Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !
Que voir en famille en ce moment ?

Après la déferlante de la Reine des Neiges 2 (sortie en vidéo en mai), ce mois de juin 2020 n’est pas en reste. De l’aventure, de l’humour, de la poésie : il y a de quoi régaler les plus petits (et les plus grands avec), et offrir de bons moments en famille. A l’approche de l’été, découvrez les incontournables des sorties vidéos et concoctez-vous votre formidable festival de cinéma jeunesse à domicile !

Avec les plus petits : vikings et héros cosmiques

Pour ne pas se tromper dans la sélection vidéo des plus petits, on peut toujours faire confiance aux classiques du genre : amusants, agréables à regarder et bien pensés.


Vic le Viking : tout le monde a l’étoffe d’un héros

Vic le Viking, c’est donc l’histoire de Vic, jeune fils du chef Halvar, un petit garçon pas très costaud mais très malin. Pour sauver sa maman, il lui faudra se faire une place au milieu d’un monde d’hommes qui ne jurent que par la force. Des vikings, des pirates, des aventures et des combats en mer et sur terre : le film d’animation d’Eric Cazes rassemble tous les ingrédients pour plaire aux enfants dès 6 ans. Bardé de références aux mythologies nordiques, le film se distingue surtout par le caractère de son personnage principal qui essaye de se faire reconnaître aux yeux de son père et dont la valeur se mesure plus à son esprit qu’à ses muscles. À savourer à partir du 24 juin en vidéo !



SamSam : le plus petit des grands héros

Au départ, il y a un double succès : la bande dessinée de Serge Bloch et son adaptation TV par Tanguy de Kermel. 12 ans plus tard, les aventures de SamSam débarquent pour la première fois au cinéma sous la direction du même réalisateur mais dopées par une animation 3D encore plus stylisée et inventive. L’action du film prend place avant celle de la série alors que SamSam n’a pas encore découvert son super-pouvoir. Aidé de son amie Méga, le petit super-héros au masque rouge n’hésitera pas à désobéir à ses parents et braver tous les dangers pour découvrir ses talents cachés. L’univers, toujours aussi coloré et loufoque, s’accompagne d’un discours plein de tendresse mais jamais niais. Boostée par des personnages attachants et un second degré toujours au rendez-vous, on peut dire que la transition sur grand écran est réussie. A vous de le vérifier à l’occasion de sa sortie le 10 juin.

Avec des plus grands, en route pour l’aventure

Sur petit ou sur grand écran, le cinéma, c’est souvent une question d’aventures et de dépaysement. Ça tombe bien, les sorties vidéos du mois de juin ont tout ce qu’il faut pour vous faire voyager !

Sonic le film : dans les starting-blocks

Pas facile d’adapter un grand classique, encore moins quand il s’agit d’un des jeux-vidéos les plus connus et vendus : le légendaire Sonic, initialement édité chez Sega. Une gageure diront certains fans de la première heure dont les critiques ont poussé Jeff Fowler, le réalisateur de Sonic le Film à revoir le design du célèbre hérisson bleu. Relooké pour coller d’un peu plus près à l’univers du jeu, Sonic était finalement dans les starting-blocks pour sa sortie en salles en février 2020. Réalisé dans un format mêlant animation et prises de vue réelles, le film réussit le pari de rester fidèle à l’univers du jeu vidéo. L’action suit les aventures survoltées de Sonic aidé de son ami Tom Wachowski. Tous deux essayent d’échapper au Dr Robotnik qui veut s’emparer des pouvoirs du hérisson pour conquérir le monde. Dopée par un Jim Carrey toujours aussi survolté dans le rôle du méchant, l’action atteint un rythme de 100 à l’heure sans se départir de sa dimension plutôt cool et amusante qui plaît tant aux fans de la saga. Démarrage (à très grande vitesse) le 24 juin pour notre hérisson préféré !


Le voyage du Dr Dolittle : l’homme qui parlait aux animaux

Pour soigner la jeune reine Victoria, le Dr Dolittle qui a le don extraordinaire de savoir parler aux bêtes, se lance dans un nouveau périple. Accompagné d’un jeune apprenti et escorté d’une troupe d’animaux étonnants, le médecin de la reine embarque vers une île mythique à la recherche du remède miracle. Servi par un Robert Downey Jr. plus facétieux que jamais, ce long métrage a de quoi divertir toute la famille. La ménagerie d’animaux fantastiques, du gorille anxieux aux canards et perroquets entêtés, amuseront les plus petits. La narration, à mi-chemin entre Sherlock Holmes et Pirates des Caraïbes, embarquera quant à elle les plus grands. Le tout est servi par des images de synthèses époustouflantes qui donnent vie à un bestiaire plus vrai que nature. De l’aventure, des gags et des images numériques à couper le souffle : il n’en faut pas plus pour se laisser tenter par ce divertissement tout public, dans les bacs le 10 juin.



L’appel de la forêt : l’histoire d’une émancipation

L’amitié entre l’Homme et le chien est un motif récurrent au cinéma comme en littérature et c’est aussi le cadre de cette adaptation du célèbre roman de Jack London par Disney. Mêlant images numériques et prises de vue réelles, ce long-métrage suit le parcours du chien Buck, arraché à une famille bienveillante pour devenir chien de traîneau avant d’être finalement recueilli par John Thornton, un vieux chercheur d’or désabusé qui deviendra son protecteur. Confronté à la violence et à la cruauté des Hommes, Buck devra lutter pour sa survie. La réalisation de Chris Sanders, génie de l’animation à qui on doit notamment Dragons, nous plonge dans les grandes étendues américaines d’un réalisme saisissant. Prenant place à l’époque de la ruée vers l’or, il rend hommage à ce cadre et cette époque mythiques grâce à un spectacle époustouflant. Un vent de liberté souffle sur cette épopée où la relation émouvante entre Buck et Jack permettra à l’animal de trouver sa place dans le monde en suivant ses instincts naturels. Un conte initiatique sur la relation de l’Homme à la Bête à découvrir en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K le 26 juin.

Pour rêver ensemble : un brin de poésie !

Un peu d’aventure n’exclut pas un zeste de poésie comme en témoignent ces deux incontournables du film jeunesse.

Le prince oublié : Omar Sy, plus touchant que jamais

Omar Sy à l’affiche, c’est toujours la promesse d’humour et tendresse conjugués. Le dernier long métrage de Michel Hazanavicius respecte cette promesse dans un film dont on hésite à dire s’il est davantage destiné aux enfants ou à leurs parents. Le prince oublié, c’est Djibi (Omar Sy), un père veuf qui consacre sa vie à sa fille Sofia. Tous les soirs, il lui raconte une histoire extraordinaire dont ils sont les héros : Djibi sauve Sofia du méchant Pritprout, joué par un François Damiens réjouissant. Mais le temps passe, Sofia grandit et lorsqu’elle entre au collège, plus besoin des histoires de papa. Le prince risque alors de tomber dans l’oubli au profit d’un rival inattendu mais il n’entend pas se laisser faire … Il y a beaucoup de poésie dans cet univers onirique peuplé de princes, princesses mais aussi de rires, peurs et du visage lointain d’une mère tombée dans les oubliettes avec le temps. Qu’il est dur pour un parent de laisser grandir ses enfants… et le film d’Hazanavicius le souligne avec tendresse. Le réalisateur de The Artist nous rappelle que le cinéma est un rêve éveillé. Gardez les yeux bien ouverts pour sa sortie le 17 juin !

En avant : vers l’infini et au-delà

La sortie d’un nouveau Pixar est toujours un événement. Le dernier en date s’intitule En avant, l’histoire de 2 frères qui partent en quête d’un moyen pour ressusciter leur père disparu il y a de nombreuses années. Le génie de Pixar, c’est de trouver ce point d’équilibre entre l’humour propre au film d’animation et l’émotion de sujets intimes. Une nouvelle fois, le dernier né des studios qui ont aussi produit les légendaires Toy Story, Là-Haut ou Ratatouille, a réussi ce subtil mélange. La bonne idée de départ, aussi surprenante que drôle, est d’avoir créé un univers d’héroic fantasy transposé dans un monde moderne où la technologie a remplacé la magie. Les légendes d’autrefois sont présentes partout mais détournées : les licornes fouillent les poubelles et les créatures magiques servent d’animaux de compagnie … On ne boude pas son plaisir devant l’histoire de ces 2 frères en quête de la magie d’antan désormais perdue et qui, en chemin, finiront par trouver bien plus que ce qu’ils cherchaient. Sur le modèle du road movie, En avant traite de sujets chers à Pixar comme l’affirmation de soi ou le deuil. Le 26 juin, laissez-vous emporter !

Faire rire tous âges confondus : en avant les comédies !

Regarder un film en famille, c’est l’occasion de se détendre et de passer un bon moment. Quand on le fait en s’amusant, c’est encore mieux.

Les Incognitos : des espions pas comme les autres

Aussi cool que stylé, Lance Sterling est l’un des meilleurs espions au monde jusqu’à ce que son acolyte, le jeune Walter Beckett, ne le transforme en … pigeon ! Comment ce duo de choc parviendra-t-il à sauver le monde en danger ? Produit et réalisé par la 20th Century Fox, Les Incognitos tire sa force d’un humour à toute épreuve. Dans une parodie de James Bond, l’action joue des codes du film d’espion pour mieux les détourner. Le duo décalé que forment Lance Sterling, agent aussi classe qu’efficace et Walter Beckett, un jeune et frêle scientifique, fonctionne à la manière des couples comiques que tout oppose et qui devront pourtant unir leurs forces pour sauver le monde. La drôlerie qui naît de la transformation de l’espion en pigeon régale le spectateur à chaque scène. Un plaisir léger et efficace à ne surtout pas bouder le 19 juin.

Ducobu 3.0 : le plus célèbre de tous les cancres revient semer la pagaille

On ne se lasse décidément pas des bêtises potaches de l’élève Ducobu qui revient semer la pagaille dans ce troisième volet, réalisé par Elie Semoun. Mais cette fois, c’est pour la bonne cause que Ducobu va unir ses forces à celles de TGV, le roi de la triche 2.0. Alors que leur école menace de fermer ses portes faute de moyens, il faudra que les deux rivaux déploient des trésors de créativité mais aussi de tricherie pour faire de la casserole Ducobu le prochain ténor qui remportera le concours de chant et remettra à flot l’Institut Saint Potache. Servi par un casting d’acteurs réjouissant, parmi lesquels Elie Semoun et Gérard Jugnot, ce troisième volet des aventures de Ducobu amusera sans doute tous les enfants par sa légèreté et l’inventivité nichée dans les trucs, astuces et autres gadgets qui servent à la triche. Et puis, avouons-le, les gags les plus simples sont aussi les meilleurs. Ducobu 3.0 sortira donc, comme il se doit, à la toute fin de l’année scolaire, le 24 juin.