Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !
Vinyles de Noël 2020

Les années où (hélas) les concerts sont annulés ou reportés plus souvent qu’à leur tour, il n’y a pas 36 façons de redonner le sourire à un(e) amoureux de bons sons. Mais il en reste une, et une belle : lui offrir un vinyle ! La beauté de l’objet, la chaleur du son, le plaisir de choisir le disque dans ses étagères et de le lancer… Cela fait maintenant plusieurs années que ce bon vieux 33 tours est de retour chez les disquaires, et on comprend très bien pourquoi ! En version française, pop, ou rock musclé : voici 10 galettes incontournables piochées dans notre boutique vinyle.

Scène française : monstres sacrés et nouveaux talents

1. Mon pays c’est l’amour, l’album testament de Johnny

51e et dernier album de notre « King » à nous, Mon pays c’est l’amour était sorti quelques mois après la disparition de Johnny… et son tirage en vinyle avait été épuisé en un clin d’œil. Sa republication en format collector est donc à ne pas rater ! Réalisé par Yodelice et mixé par Bob Clearmountain (Springsteen, les Stones, Toto… en autres), Mon pays c’est l’amour est un beau morceau de rock’n’roll, et du pur Johnny.





2. Brol la suite : le diabolique coup de maître d’Angèle

Avec Brol (un mot qui signifie le joyeux… bazar chez nos voisins belges) Angèle avait affolé tous les compteurs à la fin 2018. Réédition augmentée de 9 inédits (dont Oui ou Non et Perdus), Brol la suite dans sa livrée rouge écarlate est déjà un classique. Texte saignants, mélodies imparables, l’electro-rap-chant d’Angèle trotte dans la tête pour ne plus en sortir, et fait un tabac dans toutes les classes d’âge !








3. Feu : le brûlot de Nekfeu

Premier album solo, mais pas premier essai au micro : lorsqu’il publie Feu, à l’été 2015, Nekfeu pèse déjà lourd dans le game. Au sein des groupes 1995 et S-Crew, au cours des battles des Rap Contenders… cela fait déjà près d’une décennie que le Provençal affute ses rimes et son flow. Avec des titres comme On verra, Egérie, ou Tempête, Feu va définitivement installer Nekfeu dans le paysage du rap français. Bref, un disque de diamant que vous réclament vos platines !




Pop internationale : que des standards !

4. Thriller : au royaume du King of Pop

Le sommet des sommets, dans une carrière passée en très haute altitude. Avec Thriller, l’enfant prodige des Jackson 5 atteint l’âge adulte, et livre un disque fabuleux de maîtrise. Beat it et son ahurissant solo signé Van Halen, Billie Jean et sa rythmique irrésistible, Thriller et son clip inoubliable… Cette deuxième collaboration avec le légendaire producteur Quincy Jones entre dans la légende, et « MJ » coiffe définitivement la couronne de « King of pop ».





5. Pulp fiction : une BO signée Tarantino

“All right, everybody be cool, this is a robbery!”, suivi du déluge de notes que Dick Dale tire de sa guitare dans Misirlou : la bande originale de Pulp fiction démarre sur les chapeaux de roues. Et la suite, entre les standards d’Al Green, Chuck Berry Dusty Springfield et les dialogues savoureux des personnages joués par John Travolta, Samuel L. Jackson ou Maria de Medeiros, est du même tonneau, à la hauteur de ce monument du 7e art.





6. Back to black : une comète nommée Amy

Avec Jimi Hendrix, Janis Joplin ou encore Kurt Cobain, Amy Winehouse fait partie du tristement célèbre Club des 27 : des rockstars tombées en pleine gloire, à 27 ans, non sans avoir marqué l’histoire de la musique de leur empreinte. Pour la Britannique, cette empreinte est courte, mais intense : deux albums seulement, dont ce Back to black qui est un pur joyau : Rehab, You Know I’m No Good, Love is a Losing Game… pas un titre à jeter dans la dizaine de pépites composées par la chanteuse, magnifiés par une orchestration impeccable et ce timbre profond et brûlant de soulwoman.




7. When we all fall asleep, where do we go?

C’est vrai, on a tendance à utiliser le mot de « phénomène » à tout bout de champ. Mais dans le cas de Billie Eilish, le terme est presque trop faible. À même pas 19 ans, la Californienne a déjà récolté 5 Grammy, 7 singles disques d’or ou de platine, et elle est la première artiste née dans les années 2000 à occuper la première place du Billboard Hot 100 (le « top 50 » américain). When we all fall asleep, where do we go?, premier album et donc premier mega-succès de la jeune chanteuse et de son compositeur de frère, constitue donc une sacrée collection de tubes electro-pop, parfois intimistes, parfois pêchus, et toujours bienvenus pour se dégourdir jambes et oreilles !




Rock : direction gros son !

8. Highway to hell : le sommet d’AC/DC

C’est une début, et une fin : avec Highway to hell, ces furieux d’AC/DC mettent hélas un terme à leur période Bon Scott (le chanteur décèdera moins d’un an après sa sortie), mais entament une trilogie d’albums dorée avec le producteur Robert « Mutt » Lange dont les suites s’intitulent Back in Black et For Those About to Rock (We Salute You). Bref : pour les fans, Highway to hell et sa litanie d’hymnes (If You Want Blood (You've Got It), Girls Got Rhythm, Touch Too Much…) demeure l’indépassable classique du groupe australien. À écouter volume au maximum, après s’être bien échauffé les cervicales…




9. Black album : le must-have de Metallica

De même que les Beatles ont leur album blanc, Metallica ont leur Black album : un condensé de leur style, un succès commercial faramineux, un must have pour tout amateur du groupe, de metal et de rock tout court. Et un disque qui marque un jalon dans la carrière de James Hetfield, Lars Ulrich, Kirk Hammett et Jason Newsted, qui accèdent là au statut de mégastars. Un statut plus que mérité : d’Enter Sandman à The Struggle Within en passant par Nothing Else Matters, le Black album se déroule sans baisse de régime ni faute de goût.




10. Nevermind : Nirvana forever

Une pochette parfaite, un titre au je m’en-foutisme bien punk, et une tripotée de chansons énervées, brutes, écorchées : en 1991, la parution de Nevermind fait l’effet d’une véritable bombe. En quelques semaines, les trois illustres inconnus que sont encore Kurt Cobain, Krist Novoselic et Dave Grohl se paient le luxe de griller la politesse à Michael Jackson en tête des charts, s’imposent comme porte-drapeau du grunge, et laissent à la postérité des titres comme Smells Like Teen Spirit, Come as You Are, Breed… Avec dans un tout autre genre leur live pour MTV Unplugged, un vinyle qui doit figurer dans toute discothèque qui se respecte…