4 bonnes raisons de succomber à Calendar Girl

Après les tourments amoureux d’Hardin et Tessa dans After d’Anna Todd et bien sûr les ébats sur papier et grand écran d’Anastasia et Christian dans 50 nuances de Grey de E. L. James, le raz-de-marée « new romance » continue avec Calendar Girl d'Audrey Carlan. Au cœur de cette nouvelle intrigue, non pas un couple, mais… douze ! 

Calendar Girl : 12 mois, 12 villes, 12 amants

Depuis le départ de sa mère, Mia vit à Las Vegas avec sa jeune sœur et son père. Mais ce dernier boit, joue, et se retrouve avec une ardoise d’un million de dollars qu’il est évidemment incapable de rembourser… Son prêteur sur gages, après avoir expédié le paternel indigne dans le coma, met le marché en main à Mia : durant un an, elle sera escort girl pour rembourser cette dette. Tous les mois, elle changera de ville, et de L.A. à Boston en passant par Miami ou New York, partagera la vie d’un peintre, d’un joueur de base-ball, d’un magnat du pétrole. Tous évidemment plus riches et séduisants les uns que les autres…

Une romance bâtie comme une série TV

L’originalité de cette romance ?

Outre le fait que Mia ne soit ni prude, ni soumise, son rythme de publication est inhabituel. A la manière d’une série TV, chaque nouveau lieu (et chaque nouvel amant-client) donne lieu à la parution d’un nouveau tome : 12 au total sont donc sortis en 2017 en France, l’un des rares pays, où l’éditeur a décidé de vraiment suivre le calendrier mois par mois. Avec un certain succès, puisqu’après janvier à Los Angeles et février à Seattle, deux tomes qui se sont installés dans le top des ventes françaises, le troisième volet qui se déroule à Chicago bénéficie lui aussi tirage de 200 000 exemplaires. Auxquels il faut ajouter les ventes de Calendar Girl en ebook... En 2018, la série Calendar Girl sort au format poche.

Le succès fulgurant de Calendar Girl

Des chiffres d’autant plus impressionnants qu’ils se répètent dans la trentaine de pays où Calendar Girl a déjà été traduit. Aux Etats-Unis, là où tout a démarré, on a même dépassé les 6,5 millions d’exemplaires vendus. Et pourtant, la romancière derrière ce phénomène éditorial a démarré modestement : Audrey Carlan, mère de famille de 37 ans, s’est mise à écrire pour son plaisir, inspirée de son propre aveu par la lecture de 50 Nuances de Grey. D’abord autopubliée, sa saga attire l’attention de l’éditeur américain Waterhouse Press, et se retrouve propulsée en tête du palmarès des ventes de livres du New York Times, avant d’être adaptée un peu partout dans le monde.

Calendar Girl, bientôt sur les écrans ?

Au dernier comptage, les aventures de la très libérée Mia comptent plus de 15 millions de lecteurs. Et ce n’est sans doute qu’un début, car Audrey Carlan semble bien partie pour suivre la même trajectoire que son modèle E. L. James. Josh Schwartz et Stephanie Savage, producteurs des séries à succès Gossip Girl et Newport Beach ont acquis les droits de Calendar Girl pour une adaptation sur petit écran.

La série se révèlera-t-elle aussi hot à faire fondre votre téléviseur ?

Publié le 24/01/2018