Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le Kilimandjaro

de Joseph Chanel , date de sortie le 25 mars 2019
« Grâce à la transparence de l'air, le Mawenzi nous semble à portée de la main. Nos regards suivent les profonds sillons creusés par les siècles sur les flancs de ce géant, vierge encore de tout... Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 05 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

« Grâce à la transparence de l'air, le Mawenzi nous semble à portée de la main. Nos regards suivent les profonds sillons creusés par les siècles sur les flancs de ce géant, vierge encore de tout contact humain. Sa masse sombre, qu'éclairent par endroits des amas de neige, se détache nettement sur le bleu du ciel, dont les lueurs se jouent à son sommet au travers des mille déchirures de son front gigantesque. »

Quand Joseph Chanel débarque au pays des Massaï en 1894. le géologue allemand Hans Meyer et l'alpiniste autrichien Ludwig Purtscheller viennent de réussir la première ascension du Kilimandjaro (octobre 1889). Les missionnaires anglais, allemands et français de différentes obédiences se disputent les âmes des ethnies qui vivent sur ses flancs. La description du séjour de l'explorateur et de sa performance est un modèle d'attention et de respect.

Caractéristiques

Titre Le Kilimandjaro
Auteur Joseph Chanel
Editeur Magellan & Cie
Date de parution 25 mars 2019
Nombre de pages 142 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 130 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-35074-548-0 - 9782350745480

5/5

nadiouchka

Le 18/08/2019

Qui connaît Joseph Chanel, cet écrivain – voyageur qui s'est rendu en 1894 au pays Massaï pour faire l'ascension de l'emblématique montagne « Le Kilimandjaro », en Tanzanie (Afrique) ? La première découverte a eu lieu en 1848 et la première ascension en 1889 par Hans Meyer (un géologue allemand) avec Ludwig Purtscheller (un alpiniste autrichien). On disait de cette montagne qu'elle était « couverte d'argent » et nombreux étaient les sceptiques doutant que la glace et la neige puissent exister aussi près de l'Équateur. On considère Joseph Chanel comme un pionnier de cette aventure. On connaît cette montagne pour sa calotte glaciaire qui, d'ici 2050, devrait disparaître à cause du réchauffement climatique. Chanel admire la beauté des paysages (d'ailleurs, on peut dire qu'on lit du « nature writing » africain ») - il est un bon chasseur qui arrive à fournir le gibier nécessaire à sa caravane – il observe les différentes ethnies habitant dans ces lieux grandioses. Pendant cette expédition, on voit défiler la brousse – des forêts de cocotiers – on aperçoit "une épaisse couche de pierres (...) en quantité énorme, à la suite de l'éruption du Krakatoa" (p.17). C'est aussi un récit où l'on découvre des faits historiques, politiques ainsi que des considérations religieuses. Souvent se pose le problème d'eau potable : « De larges fissures et deux fortes dépressions du rocher renferment aussi de l'eau, mais la végétation a envahi ces cuvettes et les a transformées en marécages. » (p.29) Les gourdes sont souvent vides et la soif se fait ressentir douloureusement. Ce n'est donc vraiment pas une expédition facile. Des embûche sont nombreuses – on rencontre des animaux sauvages (éléphants, rhinocéros, hippopotames, singes…). Quand la caravane entre dans la forêt, le climat devient tempéré après le sauna des tropiques. C'est avec une sorte de crainte que se fait la traversée des bois, au-dessus desquels se dresse l'étincelant Kilimandjaro (demeure du « Ngai » : Dieu), dans toute sa majesté. Puis une steppe surgit, plus de forêt et apparaissent alors le Mawenzi ainsi que le Kibo, des glaciers que le soleil fait resplendir. Mais il n'y a pas que la beauté des paysages – des difficultés rencontrées – il y a aussi les tribus indigènes avec chacune leurs traditions – rencontre également avec un certain sultan, Sina, pas scrupuleux pour un sou et très puissant. A remarquer que cet homme a un harem de plus de quatre-cents femmes…. Quant à sa justice, elle n'est pas gratuite et il va falloir tout concilier. Avec cet ouvrage « Le Kilimandjaro », le lecteur a droit à une très belle expédition comportant des renseignements à foison sur cette époque-là. A partir de la page 135, on trouve une biographie intitulée « Joseph Chanel (1825-1950) et le Kilimandjaro » avec les dates les plus importantes. En page 9, Marc Wiltz (qui a préfacé le livre), écrit : «Le Kilimandjaro a trouvé en lui un chantre qui lui rend pour longtemps le culte que sa nature divine impose. » Un bel hommage. Quant à Joseph Chanel, on garde de lui ce récit qui figure dans la collection MAGELLAN Cie où se trouvent de nombreux autres écrivains – voyageurs (pas loin d'une centaine). Une lecture enrichissante.