Prêt à feuilleter

La tectonique des sentiments

de Eric-Emmanuel Schmitt , date de sortie le 16 janvier 2008
La tectonique des sentiments

Peut-on passer en une seconde de l'amour à la haine ?

En s'abandonnant à Richard, qui l'a conquise avec acharnement, Diane se sent à la fois heureuse... Lire la suite

Expédié sous 7 jours

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La tectonique des sentiments

Peut-on passer en une seconde de l'amour à la haine ?

En s'abandonnant à Richard, qui l'a conquise avec acharnement, Diane se sent à la fois heureuse et fragile. Lorsqu'elle soupçonne qu'il l'aime moins, l'orgueil l'entraîne à commettre l'irréparable... sans mesurer qu'elle sera la dernière victime de sa machination.

Une comédie élégante et cruelle, voilée de tendresse, entre humour et émotion. Un suspense psychologique qui analyse les séismes de la passion amoureuse, et renoue avec les plus belles réussites théâtrales d'Eric-Emmanuel Schmitt, tels ses Petits crimes conjugaux.

Caractéristiques

Titre La tectonique des sentiments
Editeur Albin Michel
Date de parution 16 janvier 2008
Nombre de pages 171 pages
Dimensions 20,00 cm x 13,00 cm
Poids 228 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-226-16806-1 - 9782226168061

3,8/5

valsing

Le 01/01/2018

Est pris qui croyait prendre! Celui qui, dans le couple, se hasarde à jouer avec les sentiments de l'autre, joue avec le feu. Cette pièce de théâtre le prouve et on est pris par ce jeu entre deux êtres qui pourtant s'aimaient! 1ere critique de l'année 2018, bonne année à vous tous, chers lecteurs!

helhiv

Le 28/09/2017

La tectonique des sentiments : un titre aussi évocateur et aussi bien trouvé appelait beaucoup de profondeur. On imagine ce qu'un Jean Giraudoux aurait pu faire d'un tel thème. S'il s'agit d'une pièce tout à fait plaisante, avec un texte tout en finesse (mais léger), Eric-Emmanuel Schmitt reste en surface des sentiments ; il traite les effets ravageurs de leurs chocs alors que la tectonique implique de s'intéresser aux profondeurs, profondeurs des âmes et profondeurs des cœurs. Par ailleurs la dérision (plutôt que l'humour) prend le pas sur l'émotion. C'est un choix bien sûr de l'auteur mais qui tend à faire ressembler sa pièce à une pièce de boulevard alors même que les quiproquos sont intérieurs aux personnages. Attirée surtout par le titre, je m'attendais à lire un roman sur les sentiments et pas une pièce de théâtre. Cependant, les didascalies sont si nombreuses, si précises, si envahissantes, comme si les dialogues n'étaient pas assez forts par eux-mêmes, qu'on est privés du plaisir de lire du théâtre et de faire soi-même la mise en scène dans sa tête. Ça peut donc ressembler à un roman avec beaucoup de dialogues ! Je m'aperçois que ma critique apparaît bien sévère mais mes étoiles (3,5/5) reflète peut-être mieux mon sentiment de lecture.

Marti94

Le 05/08/2014

La Tectonique des Sentiments raconte les ravages que provoque Diane lorsqu'elle imagine que Richard ne l'aime plus. La vie de tous les personnages va subir séismes et raz-de-marée car, lorsqu'un sentiment se déplace, les répercussions s'enchaînent. Plus l'orgueil est puissant, plus l'amplitude des tremblements est forte. Une comédie qui passe à la loupe nos contradictions et décortique nos rapports amoureux qui se lit facilement comme tout ce qu’écrit Eric-Emmanuel Schmitt mais qui reste un peu superficielle.

lecassin

Le 21/09/2012

Un couple : Diane et Richard. Diane est heureuse, épanouie, mais fragile. Aussi, lorsqu'elle soupçonne que Richard l'aime moins qu'auparavant, et confortée par le fait qu’il ne la demande pas en mariage, elle décide de le mettre à l'épreuve. Elle lui explique donc que leur amour semble s’être changé en amitié… ce q’il accepte volontiers tout en proposant la rupture. Diane en sera humiliée et n’aura de cesse de se venger en mettant sur la route de Richard deux prostituées roumaines dont une ,Anca, sera chargée de le séduire… Quand on joue de la sorte avec le feu des sentiments, gare au retour de flammes. Diane a-t-elle bien mesuré les conséquences d’une pareille machination ? Madame de la Pommeraye… Jacques le fataliste … Denis Diderot. Un emprunt totalement assumé par Eric-Emmanuel Schmitt qui signale en d ébut de texte : «En hommage à Diderot, une fois de plus, dont un passage de « Jacques le fataliste » inspira cette histoire ». Un drame va se nouer , dont Diane pensait naïvement maîtriser les rebondissements. Mais il s’agit là d’une situation où l'amour le dispute à la haine, la cruauté à la tendresse, la perfidie à l'élégance, l'humiliation à l'espoir, la vengeance à la sagesse. Un texte au ton vif et percutant qui est désormais l’habitude chez Eric-Emmanuel Schmitt, une intrigue astucieusement ficelée qui vous entraîne d’une traite au mot fin ; ou plus exactement ici, au mot « rideau ».

missmolko1

Le 18/06/2012

C'est la troisième ou quatrième pièce de théâtre d’Éric-Emmanuel Schmitt que je lis et vraiment je ne m'en lasse pas. La Tectonique des sentiments est très bien écrite, les didascalies et autres textes qui ponctuent les dialogues nous donne beaucoup de détails et on a vraiment l'impression de voir la pièce jouée sous nos yeux. Les personnages sont complexes, surtout celui de Diane (personnage principal). Tantôt on l'a déteste, tantôt on l'apprécie, je ne peux pas en dire plus au risque de dévoiler l'intrigue mais cette pièce est vraiment très riche en rebondissements.