Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Entretien d'un philosophe avec la Maréchale de ***

de Denis Diderot , date de sortie le 01 octobre 2004
La Maréchale de *** est à sa toilette, entourée de ses enfants et de sa servante, quand s'annonce le philosophe, Monsieur Diderot. Il souhaite rencontrer le Maréchal pour affaire. Mais comment passer le... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 02 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La Maréchale de *** est à sa toilette, entourée de ses enfants et de sa servante, quand s'annonce le philosophe, Monsieur Diderot. Il souhaite rencontrer le Maréchal pour affaire. Mais comment passer le temps quand on est honnête homme : discuter de morale, de vertu, de religion, auprès de cette femme intelligente et charmante.

Caractéristiques

Titre Entretien d'un philosophe avec la Maréchale de ***
Auteur Denis Diderot
Date de parution 01 octobre 2004
Nombre de pages 40 pages
Dimensions 21,00 cm x 15,00 cm
Poids 68 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-907846-30-2 - 9782907846301

4,5/5

Henri-l-oiseleur

Le 06/12/2015

Ce petit et charmant dialogue à la Fontenelle a été édité séparément par plusieurs maisons d'édition et peut se lire séparément du reste des autres textes de Diderot. Il y enfonce la porte ouverte de la morale de l'athée, montrant avec galanterie et humour qu'on peut très bien ne croire à rien et être honnête homme, et croire à quelque chose et être un vaurien. L'intérêt, on le voit, n'est pas dans la thèse déjà bien rebattue à l'époque de Diderot, mais dans le style et le langage de l'échange, qui donnent une idée de la conversation de salon au XVIII°s.

chartel

Le 23/11/2013

Ce très court entretien traite de la question de l’athéisme, dans un siècle encore obscurantiste. Reprenant les arguments de Pierre Bayle dans ses Pensées diverses sur la comète, Diderot s’applique à démontrer qu’un athéiste n’est pas un redoutable prédateur ouvert à tous les vices et, qu’au contraire, les plus vils personnages sont souvent ceux qui professent les bienfaits de la Très Sainte Bible. Il met en valeur les contradictions entre règles religieuses et règles naturelles pour faire comprendre qu’aimer la vie, savoir la savourer et la goûter, n’est pas forcément répréhensible.