Prêt à feuilleter

Edmond

de Alexis Michalik , date de sortie le 02 janvier 2019
Edmond

« Coquelin : Alors, votre pièce ? Comédie ? Tragédie ?

Edmond : Tragédie. (Regard noir de Coquelin). Comédie.

Coquelin : Mon rôle ?

... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Edmond

« Coquelin : Alors, votre pièce ? Comédie ? Tragédie ?

Edmond : Tragédie. (Regard noir de Coquelin). Comédie.

Coquelin : Mon rôle ?

Edmond : Un... poète. Fin bretteur. Avec... un grand... nez.

Coquelin : Un grand... nez ?

Edmond : Énorme. Une protubérance. »

L'échec de La Princesse lointaine a laissé Edmond ruiné et endetté. Il tente alors de convaincre le grand acteur Coquelin de jouer dans sa prochaine pièce, une comédie héroïque, en vers, dont il n'a pour l'instant pas écrit une seule ligne. Mais il a le titre : Cyrano de Bergerac.

Après Le Porteur d'histoire et Le Cercle des illusionnistes, couronnés par trois Molières, Alexis Michalik s'attaque, avec un humour et une imagination jubilatoires, à un monument du théâtre français, et nous plonge au coeur de la création du chef-d'oeuvre d'Edmond Rostand.

Caractéristiques

Titre Edmond
Date de parution 02 janvier 2019
Nombre de pages 279 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 162 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-00515-5 - 9782253005155

L'offre du moment

5/5

paroles

Le 12/01/2019

Edmond Rostand, marié, deux enfants, n’arrive plus à nourrir sa famille après l’échec de sa pièce "La princesse lointaine", pourtant jouée par la grande Sarah Bernhard. « Ses vers ampoulés viennent d’un autre siècle ». Il cherche l’inspiration pour rebondir. C’est à cause d’un service rendu à un ami (lui écrire des lettres pour une amie amante) qu’il trouve l’idée du personnage de Cyrano. Ce personnage a réellement existé et inspirait l’auteur, mais celui-ci ne savait comment le mettre en scène et ce Cyrano amoureux fera sa gloire. Pourtant l’affaire n’était pas gagnée ! A l’époque, 1897, c’étaient Feydeau et Courteline qui tenaient le haut de l’affiche et remplissaient les salles avec leurs comédies. Alors écrire une pièce en alexandrins (Et dans quelles conditions ! Mais je vous laisse les découvrir), composée de cinq actes situés dans des lieux différents, avec une liste d’acteurs longue comme le bras, relevait de la gageure... Personne n’y croyait et surtout pas Edmond ! Alors, alors... Alors, j’ai pris grand plaisir à assister à cet accouchement qui se révélera une petite merveille, avec son héros romantique, batailleur, matamore, farceur mais aussi timide et complexé. Un personnage hors norme ! Et si je ne devais choisir qu’un rôle à jouer dans tout le répertoire français, ce serait celui-là : plus de 1600 alexandrins et quel panache !