Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

L'art d'être grand-père

de Victor Hugo , date de sortie le 14 mai 2002
Le poète presque octogénaire chante la douceur de l'enfance et la complicité qui peut se nouer entre générations. Un hommage rendu à la pureté des enfants et à l'enthousiasme que la famille porte en... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 29 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le poète presque octogénaire chante la douceur de l'enfance et la complicité qui peut se nouer entre générations. Un hommage rendu à la pureté des enfants et à l'enthousiasme que la famille porte en elle dans sa lutte quotidienne pour le triomphe du bien.

Caractéristiques

Titre L'art d'être grand-père
Auteur Victor Hugo
Collection Poésie
Editeur Gallimard
Date de parution 14 mai 2002
Nombre de pages 266 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 220 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-042085-X - 9782070420858

4,8/5

Myriam3

Le 22/12/2019

Exilé sur l'île de Guernesey pour raisons politiques, de 1855 à 1870, Hugo y est accompagné de sa famille, et notamment de son fils Charles, sa belle-fille Alice, et ses deux petits-enfants, Georges et Jeanne, que beaucoup connaissent sûrement par les poèmes "Jeanne était au pain sec" et "Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin…" Cet exil, les morts successives de sa fille Léopoldine et de son épouse Adèle, la dépression et l'internement de sa seconde fille, et son caractère passionné et humaniste peuvent expliquer cet amour et cet engouement qu'il a éprouvé pour les deux jeunes enfants qu'il observe jour après jour et avec lesquels il interagit. Georges et Jeanne lui inspirent de nombreux poèmes sur l'enfance et son innocence, le recommencement de la vie, l'aurore face à son propre crépuscule (il lui restera tout de même une vingtaine d'années à vivre). Les premiers poèmes sont très attachants dans sa manière de décrire avec affection et humour les balades et les jeux qu'il fait avec eux alors qu'ils sont en bas âge. Hugo s'y montre très permissif et régulièrement critiqué par son fils ou sa bru qui le voudraient plus strict. Cela donne à Hugo l'occasion de rédiger des poèmes sur la tyrannie et l'humanisme, et de critiquer ses détracteurs ainsi que les despotes. Dans ces poèmes affleurent les difficultés que Hugo éprouve à devoir vivre en exil, sans doute plus pour une question d'honneur que de confort (même s'il ne pourra pas se recueillir sur les tombes de ses "deux mortes"). Il est amusant de voir comment une sortie au Jardin des Plantes de Buffon, où animaux sauvages et enfants se rencontrent, lui inspire une dizaine de poèmes sur la nature humaine et animale, ou encore, comment quelques taches sur un cahier de Georges deviennent une véritable épopée dans laquelle il imagine les histoires fantastiques que se crée l'enfant à partir de ses petits dessins. On y retrouve toute l'éloquence et la passion poétique de Victor Hugo, bien sûr, mais les poèmes que j'ai préféré sont les plus courts et les plus intimistes, ceux qui ont sans doute été composés dans une plus grande introspection. Ce recueil est aussi une manière de découvrir l'homme sous un autre jour, toujours aussi emporté mais aussi très attendri par deux bambins auxquels il cède absolument tout et qu'il admire sans retenue.

Cer45Rt

Le 02/10/2019

#9679; Je crois en la magie de la littérature-de la vraie Littérature, avec un l'majuscule. Je crois qu'il est miraculeux que certains hommes, que certaines femmes, ait le don, d'écrire, de dire, toute l'Humanité, toutes les passions, toute la vie, avec ce que nous avons de plus banal, de moins extraordinaire en apparence, avec ce que nous utilisons tout le temps : les mots. Victor Hugo fait partie de ces magiciens des mots. En peu de mots, souvent peu explicites, en suggérant, il dit ce que ne pourrait dire cent discours. Ces mots sont bien choisis ; ils sont percutants, émouvants, et tant d'autres choses. "L'art d'être grand-père" est si riche que chaque vers pourrait susciter dix dissertations ; c'est une oeuvre-monde, baroque, c'est vrai, mais lyrique, géniale, d'une beauté sans pareille. Victor Hugo écrit là l'un des recueils de poésie les plus émouvants, les plus grands, qu'il m'ait été donné de lire. Il montre un vrai panache dans sa manière d'écrire ; et, surtout, surtout, il y a les vers qui résonnent dans ma tête comme une musique ; il y a les vers et le rythme, ce vers qui, de par le rythme, de par ce génie propre aux grands poètes, d'être concis et pourtant de tout dire, en peu de mots mais qui signifient tant, émeut d'une manière propre, vraiment propre à la poésie hugolienne. "L'art d'être grand-père" est un chef-d'oeuvre. Je le pense sincèrement. #9679; "L'art d'être grand-père" est un très beau recueil de poèmes, de Victor Hugo, si profondément poétique, au sens le plus grand du terme. C'est vrai que c'est un recueil qui, à sa manière, est déroutant, et cela le rend difficile d'accès, d'une certaine manière ; on croit le comprendre et il s'avère aussitôt qu'on ne le comprend pas ; on croit percevoir son secret, et aussitôt, on comprend qu'on ne l'a pas perçu. Mais, c'est justement, cela, qui fait, pour moi, toute la force de "L'art d'être grand-père" ; il faut vivre ce mystère-peut-être le mystère est-il l'essence même de la poésie ?-, le vivre jusqu'au bout, et profiter du vers hugolien. Je le trouve unique. Il y a quelque chose de romantique et quelque chose de surréaliste avant l'heure, dans ce vers. Quel souffle ! Quelle puissance ! Quel caractère épique ! La manière dont Hugo parle de tout ce qu'il conte, ferait penser à une succession d'hypotyposes, si c'était là le véritable objet. Mais il y a bien plus. Il y a cette puissance, il y a ce mystère, unique et si plaisant, simplement sans pareil ; il y a cette complexité, cette grandeur, cette mystérieuse beauté qui nous pénètre, d'on ne sait où. "L'art d'être grand-père" est un grand moment de poésie.

Cer45Rt

Le 28/09/2019

"L'art d'être grand-père" est un très beau recueil de poèmes, de Victor Hugo, si profondément poétique, au sens le plus grand du terme. C'est vrai que c'est un recueil qui, à sa manière, est déroutant, et cela le rend difficile d'accès, d'une certaine manière ; on croit le comprendre et il s'avère aussitôt qu'on ne le comprend pas ; on croit percevoir son secret, et aussitôt, on comprend qu'on ne l'a pas perçu. Mais, c'est justement, cela, qui fait, pour moi, toute la force de "L'art d'être grand-père" ; il faut vivre ce mystère-peut-être le mystère est-il l'essence même de la poésie ?-, le vivre jusqu'au bout, et profiter du vers hugolien. Je le trouve unique. Il y a quelque chose de romantique et quelque chose de surréaliste avant l'heure, dans ce vers. Quel souffle ! Quelle puissance ! Quel caractère épique ! La manière dont Hugo parle de tout ce qu'il conte, ferait penser à une succession d'hypotyposes, si c'était là le véritable objet. Mais il y a bien plus. Il y a cette puissance, il y a ce mystère, unique et si plaisant, simplement sans pareil ; il y a cette complexité, cette grandeur, cette mystérieuse beauté qui nous pénètre, d'on ne sait où. "L'art d'être grand-père" est un grand moment de poésie.

patrick75

Le 26/06/2012

Qui n'aurait aimé avoir pour grand-père Victor Hugo. Avec quel talent et quel brio, De la vie quotidienne,des petits riens, Il s'accapare et les fait siens. En souvenirs, à ses petits-enfants, Il aura laissé ces vers aimants. ( écrit sans prétention aucune)