Prêt à feuilleter

La planète des ouragans

Volume 3, Naufrage sur une chaise électrique
de Serge Brussolo , date de sortie le 23 octobre 1997
Nathalie, qui a rejoint un groupe d'orphelins, fuit une secte de prêtres fanatiques qui a coutume de sacrifier les enfants pour se concilier le vent dévastateur de Santäl. Où trouver refuge quand on sent... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Nathalie, qui a rejoint un groupe d'orphelins, fuit une secte de prêtres fanatiques qui a coutume de sacrifier les enfants pour se concilier le vent dévastateur de Santäl. Où trouver refuge quand on sent sur ses mollets le souffle de la meute ?

Caractéristiques

Titre La planète des ouragans - Volume 3, Naufrage sur une chaise électrique
Collection Présence du futur
Editeur Denoël
Date de parution 23 octobre 1997
Nombre de pages 184 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 118 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-207-30592-9 - 9782207305928

3,5/5

jamiK

Le 27/08/2018

Serge Brussolo réduit encore plus ce troisième tome à un détail de l’univers qu’il a créé dans Rempart des Naufrageurs. Quasiment toute l’action se déroule sur cette plaine de métal ou court une troupeau de chevaux aux sabots aimantés. On retrouve Nathalie et le Cédric doberman poursuivis par les religieux. Elle va s’associer avec un groupe d’enfants. Toute l’action va se concentrer sur la survie dans ce milieu hostile, entre les prêtre fous, le risque de tempête meurtrière, les décharges électriques provoquées par les chevaux… Sans doute le tome le moins riche de la trilogie, le plus anecdotique, et pourtant la lecture reste passionnante et le plaisir est au rendez-vous. C’est bien écrit, quelques réflexions amusantes viennent ponctuer les moments de grande tension. Cet été, j’ai découvert enfin cet auteur qui mérite vraiment le détour et je ne compte pas en rester là.

jmb33320

Le 06/06/2018

Toujours aussi névrotique ce dernier roman de la trilogie Planète des Ouragans, et heureusement le plus court. Irracontable malgré tout : en vrac il y a des curés cherchant des proies pour leur catapulte géante, des gamins perdus sous la houlette d'une monitrice dépassée par les évènements, des chevaux électriques, des vers géants et surtout de nombreuses morts, toutes plus atroces les unes que les autres. Mais c'est tellement trop que je ne me suis pas laissé prendre à cette ambiance cette fois ci.