Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Graine d'immortels

de Pierre Bordage , date de sortie le 23 avril 1999
Bangalore. L'équipe du professeur Hébert vient, dit-on, d'identifier le mythique "soma", la plante aux vertus fabuleuses que célèbrent les textes sacrés. Dans son code génétique, le soma recèle un... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Bangalore. L'équipe du professeur Hébert vient, dit-on, d'identifier le mythique "soma", la plante aux vertus fabuleuses que célèbrent les textes sacrés. Dans son code génétique, le soma recèle un gène aux propriétés inouïes, dont le brevet rapportera des milliards. Une poursuite pour un gène fabuleux qui conduit aux confins de la technologie de pointe et des plus anciennes traditions.

Caractéristiques

Titre Graine d'immortels
Collection Quark noir
Editeur Flammarion
Date de parution 23 avril 1999
Nombre de pages 266 pages
Dimensions 20,00 cm x 13,00 cm
Poids 235 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-08-067627-X - 9782080676276

3/5

mauriceandre

Le 29/09/2019

Salut les Babelionautes J'ai trouvé ce petit bouquin (250 pages) de Pierre Bordage dans une brocante et j'en ai fait aussitôt l'acquisition. Disons le tout de suite, c'est un roman fait sur commande pour les éditions Flammarion dans leur collection Quark Noir. Plusieurs Auteurs de renom se sont frottés a cet exercice: (1). Cyberdanse macabre par Richard Canal (février 1999) (2). Cosmic blues par Gérard Lecas (mars 1999) (3). Graine d'immortels par Pierre Bordage (avril 1999) (4). Requiem pour dix cerveaux en fugue par Jean-Pierre Andrevon (avril 1999) (5). Lentement s'empoisonnent par Joëlle Wintrebert (octobre 1999) (6). L'Homme aux semelles de foudre par Ayerdhal (octobre 1999) (7). Les Voleurs d'ouragan par Jean-Michel Riou (février 2000) (8). Les Étoiles meurent aussi par Christophe Lambert (février 2000) La collection Quark Noir possède un héros récurrent, un personnage que se refile les auteurs d’un titre à l’autre, Marc Sidzik est un astrophysicien de 40 ans, métis eurasien (père français d’origine hongroise et mère vietnamienne), demeurant Tour Helsinki dans le Chinatown du XIIIème arrondissement, quand il n’est pas en mission de par le monde. Epaulé par son pote journaliste Fred Cailloux et entiché de sa fantasque grand-mère Joanna, Marc Sidzik travaille pour le World Ethics Research, institution internationale surveillant les dérapages du monde scientifique, attentive à ce que les nouvelles découvertes ne soient pas utilisées à des fins condamnables. Et honnêtement, même si ce n'est pas l'un de ses meilleurs romans, Pierre Bordage s'en sort bien. Dans ce récit que l'on pourrait étiqueter "Anticipation" c'est la Guerre des Brevets qui est le sujet principal. Comme on le lit dans l'actualité, ou des firmes prétendent, par ce qu'elles possèdent des brevets sur le vivant, interdire l'utilisation de semences autres que les leurs. Le personnage qui est à l’origine du roman est un bio-généticien, aussi talentueux que marginal, fait appel à Marc Sidzik pour lui confier le résultat de ses travaux que se disputent les multinationales et les Grandes Puissance. De la découle une course poursuite effréné entre les bons et les méchants qui va se dérouler pour la plus grande partie en Inde. Si je les trouve, j’essaierai dans lire d'autres pour voir comment les autres Auteurs sens sont sortis.

mjaubrycoin

Le 13/08/2016

Je découvre avec ce livre un auteur qui m'avait été chaleureusement recommandé pour ses ouvrages de science-fiction. Je crois être tombée par hasard sur son seul roman policier d'espionnage qui comporte tant de références littéraires et cinématographiques que cette lecture ne m'a pas déçue et que j'ai eu l'impression de visionner un film en technicolor. Et c'est bien vrai que tous les ingrédients du film d'action sont réunis : -le héros Mark assisté de son acolyte le journaliste Fred (je n'ai pas pu m'empêcher d'évoquer Bob Morane et Bill Ballantine) échappant à des tueurs sanguinaires (peut être échappés de Pulp Fiction de Quentin Tarantino ?) -le but de la mission qui est d'aller en Inde récupérer un DVD sur lequel sont stockées des données ultra sensibles recueillies par un génial généticien qui a mis au point une technologie redoutable. -courses poursuites dans une mégalopole exotique et surpeuplée -une belle et mystérieuse femme dont la loyauté est mise en doute mais qui n'en séduit pas moins le héros dans une scène torride -mais aussi une bonne soeur secourable, des enfants victimes des méchants qui doivent être défendus, de l'action, du danger ... On ne s'ennuie pas une seconde tant les péripéties se succèdent jusqu'à ce que le héros parvienne enfin in extremis à sauver le monde. Je comprends parfaitement la comparaison que certains lecteurs ont fait avec les films de James Bond car cela est parfaitement justifié! Il faut voir ce livre pour ce qu'il est , une honnête distraction pour une journée de bronzage sur la place qui vaut largement les SAS qui étaient pondus en série à une certaine époque . Au moins Pierre Bordage écrit en bon français et son style est élégant. Je me suis promis pour la prochaine fois que j'aborderai cet auteur de choisir vraiment un livre de science-fiction afin de me faire une idée sur son univers original et imaginaire.

Annaelle

Le 06/04/2011

Ma première petite déception de la part de cet auteur. D’abord, je trouve que les personnages n’ont pas été suffisamment développés, ils manquent de substance, on ne sait presque rien d’eux (à la fin du livre, je ne sais par exemple toujours pas en quoi consiste le métier du personnage principal…). De ce que j’ai lu de Pierre Bordage (deux autres livres, en plus de celui-ci) je ne peux pas dire que ce soit vraiment un auteur qui nous dépeint les détails de la vie et de la personnalité de ses héros, mais d’habitude, j’en savais tout de même suffisamment sur eux pour les comprendre et m’intéresser à eux. Ici, ce n’est pas vraiment le cas, mais c’est sans doute en raison du nombre plutôt réduit de pages que contient le livre, difficile de trouver le temps de trop décrire les personnages étant donné que la complexité de l’histoire occupe déjà beaucoup de place. Bordage nous fait toujours suivre ses récits de plusieurs points de vu, ce que j’apprécie plutôt d’habitude, mais je pense qu’ici, il aurait peut-être dû ce centrer sur quelques personnages et que ceux-ci soit plus complet. De plus, ce que j’aime beaucoup d’habitude dans ses personnages, c’est qu’ils ne sont jamais tout blanc ou tout noir, les « gentils » ne le sont pas toujours autant qu’on le crois, et inversement, ici, ils sont plus classiques, il y a les bons petits gentils et les méchants, ça a moins de saveur… En tout cas, ça a contribué au fait que j’ai eu un peu de mal à me passionner pour cette histoire. C’est celle que j’ai le moins aimé de cet auteur jusqu’ici. C’est peut-être aussi parce que je l’ai trouvé moins originale, moins recherchée, j’ai l’impression d’avoir déjà vu beaucoup d’intrigues du même genre et de n’avoir trouvé dans celle-ci rien de plus particulier pour qu’elle retienne vraiment mon attention. Ceci dit, ça reste quand même un thriller scientifique plutôt sympathique, avec beaucoup d’action, dans lequel on est vite emporté par la course que vivent les personnages dans ce récit complexe, et ce du début à la fin. En ce sens, on peut dire que le livre parvient à son but. C’est l’exemple type du « MacGuffin » d’Hitchcock, on court après un élément-clé très mystérieux, qui paraît vital pour les personnages, mais qui sert en réalité uniquement de prétexte au développement de l’histoire et qui n’a finalement, en soit, aucune importance. Malheureusement, pour que ça prenne, il faut que le parcours contienne suffisamment de suspense et nous passionne, pour que ça ait le l’intérêt, sans quoi, on a comme la sensation qu’il manque quelque chose. Rien d’innovant donc, mais ça n’empêche pas que ça se laisse lire, on a envie de connaître la suite, et on passe tout de même de bons moments. C’est par exemple un grand plaisir de faire à travers le récit un véritable petit séjour en Inde ! Tout le long du récit, on imagine très clairement les décors, les paysages magnifiques, les coutumes, les couleurs, les odeurs, les sons. On plonge doucement et avec délice dans ce pays si fascinant. Un petit bouquin sympa, mais qui m’a un peu laissée sur ma faim… PS : Par contre, je trouve que la « révélation finale » n’a vraiment aucun intérêt, étant donné le titre du livre, c’est vraiment idiot !