Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Autre-monde

Ambre
de Maxime Chattam , date de sortie le 09 mai 2018
Maxime Chattam

Autre-Monde

Ambre

Ambre Caldero vit dans un mobil-home au milieu des bois. Sa mère n'est jamais là, préférant fuir. Son beau-père ne s'intéresse qu... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 18 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Maxime Chattam

Autre-Monde

Ambre

Ambre Caldero vit dans un mobil-home au milieu des bois. Sa mère n'est jamais là, préférant fuir. Son beau-père ne s'intéresse qu'au bowling. Mais elle a la lecture. Chaque page est une petite victoire sur la réalité, chaque roman, une nouvelle vie qui lui redonne de l'espoir.

Lorsque Ambre comprend qu'elle est la seule à s'intéresser aux étranges disparitions qui frappent Carson Mills, son meilleur allié devient son pire ennemi. L'explication de tous ces mystères serait-elle fantastique ? Ou son imagination lui jouerait-elle des tours ?

Histoire inédite, Ambre révèle le passé d'un personnage devenu célèbre à travers la saga Autre-Monde, dont ce texte constitue une parfaite introduction.

Depuis sa contribution au recueil Enfant, je me souviens..., Maxime Chattam s'est engagé activement auprès de l'UNICEF.

En achetant cet ouvrage, vous soutenez l'action de l'UNICEF en faveur de l'éducation, pour permettre aux 124 millions d'enfants actuellement non scolarisés dans le monde de sortir de la pauvreté et de se construire de meilleures chances d'avenir.

Caractéristiques

Titre Autre-monde - Ambre
Série Autre-monde
Date de parution 09 mai 2018
Nombre de pages 174 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 122 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-90685-8 - 9782253906858

4,8/5

collectifpolar

Le 24/02/2020

 La Kronik d'Eppy Si comme moi vous avez dévoré le cycle Autre-Monde, vous ne pourrez qu’être conquis par l’histoire d’Ambre qui vient éclairer les parts d’ombre de ce personnage clé. Et si vous n’avez pas lu Autre-Monde, vous aurez envie de le faire ! L’Histoire : Ambre rêve. D’apocalypse, de la fin de l’humanité ponctuée de coups de tonnerre hors norme. Il faut dire que sa vie ne ressemble en rien à un conte de fée. Elle vit avec sa mère et son beau-père dans un mobil-home. Elle regrette le pensionnat qu’elle a dû quitter car il n’y avait plus d’argent. Et pourtant sa mère s’éreinte. Pendant ce temps, son beau-père, Joe, qui rêve de championnats nationaux de bowling, alors qu’il n’est que le champion de la ville ; autant dire rien, dort et s’entraîne. Il ne faut pas le contrarier. Ambre le surnomme « Gouttière ». Mais pas devant lui. Même si parfois elle n’arrive pas à retenir des mots qui vont déclencher sa colère. C’est que Gouttière boit beaucoup. Trop. Et qu’il est violent. La mère d’Ambre en sait quelque chose. Joe n’ose pas toucher Ambre. Il sait que c’est la limite à ne pas dépasser, pour conserver la mère d’Ambre à ses côtés, captive volontaire et docile. Puis Ambre est dans cet âge difficile qu’est l’adolescence, celui où le corps de la fillette se transforme inexorablement pour la rendre presque femme, où le sang s’écoule et où la poitrine gonfle. Elle n’appartient plus à l’enfance et est rejetée par les adultes qui lui reprochent son manque de maturité. Elle se raccroche désespérément à sa part d’enfance, à ses jeux, naïfs, mais qu’importe. Heureusement elle a ses livres qui lui permettent de rêver. Derniers remparts contre ce monde, cette vie, dont elle ne veut pas. Même l’école est une épreuve. Elle est bonne élève, d’une beauté rare, ne possède pas de portable, elle est si différente du troupeau. Elle sait que si elle veut fuir cette ville elle doit avoir de bonnes notes. Pour s’échapper et accéder à un avenir meilleur. Elle y a droit. Et elle fera tout pour y parvenir. Elle ne pense qu’à ça ! Mais les choses bougent autour d’elle. Cette élève disparue dont il ne reste que les vêtements dans le box des toilettes et cette odeur d’ozone qui flotte dans l’air. Ce n’est pas normal. Ou alors Ambre devient folle. Elle ressent une présence, un danger dans ces toilettes pourtant vide. Puis ce SDF qui a disparu aussi ou qui s’est transformé en quelque chose de dangereux et qui a faim. Quelque chose qui veut Ambre. Ses cauchemars empirent. Rêve, réalité ? Tout s’embrouille. Et si à force de rêver de fin du monde c’est elle qui avait déclenché toutes ces choses ? Mais elle n’est pas folle. Elle ne rêve pas. La chose la chasse. Ambre est belle et elle attire les convoitises. Entre un monstre humain et bien réel qui ne peut plus réfréner ses instincts et une chose innommable qui rôde, Ambre doit fuir. Loin. Et pour une fois sa mère va jouer son rôle. Un temps. Mais, une fois encore, sa mère s’est laissée convaincre, et les revoilà dans la voiture de Gouttière vers cette vie qui n’en est pas une. Cette vie dont elle ne veut pas. Alors que la voiture roule, le silence, tout à coup, se fait assourdissant, et l’obscurité est totale. Il n’y a plus d’électricité en dehors de ces éclairs incroyables, toujours plus forts, sans une once de tonnerre. La tempête, celle qui palpite et qui dévore, prélude à l’Alliance des Trois (T1 - Autre-Monde), s’abat et s’acharne sur ce « coin de paradis » dont Ambre ne veut plus depuis longtemps ! Et le monde change. Inexorablement. Pour un meilleur ?

Floyd2408

Le 23/11/2018

Autre Monde, titre éponyme du récit fantastique de Maxime Chattam, en sept volumes, dont les trois premiers tomes, pouvant être lus sans les autres, pour ma part à l’époque je pensais qu’il y avait qu’une trilogie, et non une saga en sept volumes, où Ambre Héroïne féminine est au cœur de l’intrigue. Me replonger dans ce récit à travers Ambre fût un retour dans le passé, ma mémoire cherchant dans les méandres de mes lectures diverses, plonger dans cet univers fantastique pour adolescent, les héros le sont, mais aussi revivre dans une inconscience certaine, abandonnée par lâcheté sociétale, un passé perdu, une liberté de s’ouvrir dans cette lecture de jeunesse. Maxime Chattam désirant écrire pour l’Unicef, s’offrit le bonheur de cette petite mise en bouche, à l’Autre monde, un préambule savoureux mettant en scène Ambre et son passé, cette personnalité complexe, cette jeune fille est l’héroïne parfaite pour cette œuvre humanitaire, ce roman est intégralement au bénéfice de l’Unicef, une charité bien heureuse pour Maxime Chattam, de son métier, un plaisir, écrire encore et encore, s’amuser à créer des vies , des intrigues, de tout âge entre ses thrillers, comme la trilogie du mal, L’âme du mal, 2002, In Tenebris, 2003 et Maléfices, 2004 et les autres nombreux puis ses romans fantastiques pour tous public, plus particulièrement, les adolescent avec Le Cinquième Règne, prix du Roman Fantastic'Arts du Festival de Gérardmer 2003 et sa saga Autre Monde. J’ai beaucoup apprécié et lu à mes débuts de lecteur, les romans de Maxime Chattam, puis petit à petit le temps et mes envies ont changés, mes lectures se sont minutées sur des romans différents, j’aime me diversifier et sortir d’un cercle pour un autre et revenir à mes premiers amours, comme une renaissance, Ambre fût un geste de grâce, ce roman posé sur l’étal en avant , avec cette notion charitable de tout reverser à l’Unicef, un clin d’œil du destin pour relire du Maxime Chattam et enfin finir cette sage de Autre monde. Le livre trace avec beaucoup de minutie le caractère et l’environnement d’Ambre, juste avant sa rencontre avec Matt et Tobias dans le chaos qui submerge la terre. Cette jeune fille, fraichement menstruée à son grand désarroi, cherchant à vouloir au fond d’elle rester une enfant, garder cette fraicheur d’âme. Vivant avec sa mère et son beau-père dans un mobile home, Ambre végète de sa nature dans cette vie nomade et solitaire pour s’échapper dans ses livres aux multiples vies. Ambre au contraire des autres, lit, n’a pas de téléphone, ne surfe rarement sur internet, préfère l’odeur et le bruit du papier pour ses recherches scolaire, Ambre est belle, bonne élève, au détriment de ses camarades jaloux du pouvoir de cette fille alliant la beauté et l’intelligence, dans cette région assez rurale, à l’étroitesse d’esprit. Maxime Chattam façonne sa jeune héroïne avec beaucoup de modernité écologique, un appel subliminal à un monde nouveau, au changement de comportement, comme la primauté du commerce de proximité, elle aime acheter chez la petite épicerie de quartier, évitant les grandes surfaces. La connectivité des médias, Ambre n’a pas de téléphone portable, ni d’ordinateur, elle est naturelle avec ses livres, sa manière de travailler avec des livres, elle s’échappe de tous les codes des jeunes, ces filles de bonne famille, puis se transformant au lycée, devenant une jeune femme à la perversité voyante, comme les tenues provocantes, le maquillage et la provocation transpirante sexuelle. Ambre est une jeune prisonnière de ses héroïnes et héros rencontré dans ses livres. Le contexte aussi est propice à une trame subjective, son beau-père, au surnom moqueur, Gouttière, est un homme mauvais, frappant la maman de la jeune fille, poltron pour oser sans prendre physiquement à Ambre mais verbalement, la provoque, l’humilie, cet homme est fourbe, avec une forme pervers dans sa manière d’être, alcoolique, misogyne, raciste, dominant les plus faibles, c’est un déchet humain. Ambre aime vivre de ses lectures, elle voyage, elle s’illusionne quelque fois de la nature humaine. Les événements semblent être le trouble des lectures d’Ambre, elle devient sa lecture, tout ce qui se passe dans le réel lui échappe en quelque sorte, Ambre a ce manque de confiance de son âge, l’inexpérience de son adolescence, mais la sagesse intime de son âme, la curiosité aventureuse et la folie de sa jeunesse. Si Ambre n’était pas le cycle Autre monde, nous aurions pu avoir ce doute du beau-père, devenu le prédateur de la jeune fille, comme un inceste malsain de cet homme violeur de sa belle-fille, cette jeune innocente, qui sans avoir vraiment vécu cette atroce acte, subira la violence de la folie alcoolique de ce fou, lui faisant peur en l’agressant physiquement et verbalement, alors qu’au dehors rôde une créature inhumaine et que le monde glisse petit à petit dans un Autre monde. Sans trop parler de l’intrigue en elle-même, Ambre est un roman facile à lire, une petite bouffée de fraicheur, pour s’introduire petit à petit dans les interstices de la saga Autre monde. Merci de ce cadeau Maxime Chattam, pour l’UNICEF et nous, les lecteurs. L’écriture est un art incomparable, l’art ultime faisant titiller tous les sens, c’est vivre des vies nouvelles, comme Ambre aime le faire, j’aimerai que mon fils puisse aimer lire aussi…Mais nous sommes tous différent, Hélas. Bonne lecture à vous et soutenez l’Unicef en achetant ce livre pour le lire, l’offrir, le donner, le dévorer…..

odin062

Le 18/08/2018

Maxime Chattam a décidé de conter un passage de la vie de Ambre, l’un des personnages de la saga « Autre-Monde » et ce, au profit de l’UNICEF ! Lire et faire un don, que demander de plus ? Ce qui est assez amusant dans cette histoire, c’est que les fans (dont moi) avaient écrit un livre sur les premiers instants de la tempête du coté de Ambre justement. Nous l’avions offert à Maxime. Mais ici, l’histoire se déroule bien avant. En fait, il ne faut pas chercher à retrouver « Autre-Monde », c’est un autre Chattam que nous découvrons, un Chattam qui fait du bien ! Ambre a une vie exécrable… Un beau père alcoolique, une mère battue, une enfance solitaire… Bref une vie dont on ne rêve pas une seconde. Pour s’échapper, elle a les livres et son imaginaire. Alors elle s’échappe dans un autre-monde… Sauf que tout se mélange. Réalité et imagination. On en vient même à se demander si toute la saga n’est pas sortie de la tête d’Ambre ! Bon c’est une théorie comme une autre. L’histoire est vraiment prenante. On s’attache rapidement à Ambre qui est différente du personnage de la saga. On sent bien ici la genèse du personnage. On sent également le coté fantastique plus que fantasy. Un coté fantastique qui n’est pas sans rappelé « Le cinquième règne » je trouve. Malheureusement, c’est court, très court ! On en veut plus, on veut l’après tempête, on veut l’histoire d’Ambre jusqu’à l’île des manoirs… Mais non, le tout se dégonfle sur une page blanche. On termine sans dessert, mais heureux de ce copieux repas. Allez, ça fait toujours plaisir de se plonger dans un bon bouquin, aussi court et incomplet soit-il !

Actarus22

Le 05/06/2018

Avant cette lecture de “Ambre”, je ne connaissais Maxime Chattam que de nom, un des écrivains français les plus lus à travers le monde. Je me disais qu'un jour ou l'autre, je lirai sa saga “Autre-Monde”. son oeuvre qui m'attirait probablement le plus car liée au fantastique. Et j'ai entendu parler de son roman “Ambre”, courte introduction à cette saga. C'était le prétexte parfait pour la commencer. Le style de Maxime Chattam est agréable, à la fois accessible et direct. On découvre le passé d'Ambre, assez sordide, où sa seule échappatoire est la lecture. Le ton fantastique est à peine perceptible. On se demande toujours si ce n'est pas une vision altérée de la réalité qu'a Ambre. Si on ne devait résumer ce livre qu'à une seule phrase selon moi, ce serait “les monstres ne résident pas seulement dans les mondes fantastiques”. Les dernières pages de ce roman sont consacrées à des explications que donne l'auteur sur ce projet lié à l'UNICEF. “Ambre” prend alors à mon sens une nouvelle dimension. Certains critiques “bien-pensants” qualifient des auteurs comme Maxime Chattam de “populaires” au sens négatif du terme. Mais j'ai pris autant de plaisir à lire l'Etranger d'Albert Camus que “Ambre”. Est-ce abaisser son niveau intellectuel que de lire ces romans ? Non je ne le crois pas, bien au contraire ! Ces critiques ont-ils perdu cette capacité à rêver, à développer leur imaginaire ? J'en suis en revanche convaincu. J'ai beaucoup aimé “Ambre” et j'en recommande sa lecture. Merci à Maxime Chattam pour ce moment d'évasion. Je suis et resterai un “Pan” (petit clin d'oeil à la partie “un dernier mot”).

pupucing

Le 22/05/2018

Ambre Carldero vit avec sa mère et son beau-père dans un mobil-home dans les environs de Carson Mills. Ambre n'a pas d'amis, elle préfère vivre en solitaire et se réfugier dans ses livres où elle vit mille et une vies trépidantes, loin de celle-ci, loin de ce beau-père, qui, lorsqu'il ne joue pas au bowling, joue des poings sur la mère de Ambre... Ambre essaie de passer inaperçue au lycée, mais c'est sans compter sur l'étrange découverte qu'elle fera dans les toilettes de l'établissement : les affaires persos d'une élève disposées en tas, toutes ses affaires, jusqu'à ses sous-vêtements, comme si elle s'était volatilisée !! Bientôt, c'est un SDF qui semble avoir disparu, seule Ambre commence à se poser des questions et son esprit imaginatif se met en ébullition, mais n'est-ce vraiment qu'une histoire d'imagination ? Quel plaisir de retrouver "Autre-Monde" par le biais de cette courte histoire #128525;#128525;#128525; Car cette saga en 7 tomes est vraiment ce que je préfère parmi les écrits de Maxime Chattam !! En savoir plus sur Ambre, qui est quand même l'un des principaux personnages de cette magnifique saga est juste jouissif, et mon cœur a fait un bon supplémentaire à la simple mention du nom de Carson Mills, pourquoi, me demanderez-vous ?? Mais c'est parce que c'est dans cette ville que se déroule la sombre histoire de "Que ta volonté soit faite", ultime coup de cœur des écrits de Maxiiiime #128525;#128525; et j'aime quand les auteurs nous font des clins d'œil de ce genre. Pour en revenir à Ambre, on en apprend plus sauf elle, cette histoire se situe juste avant la Tempête, elle est bien loin de celle de l'Alliance des Trois, cette Ambre forte et positive, cette Ambre à qui, rien ni personne ne résiste. Pour ceux qui ne connaissent pas cette saga, ça peut être un bon moyen pour la découvrir, mais, perso je recommande fortement de ne pas commencer par cette petite histoire, je ne sais pas comment expliquer sans risquer de spoiler... Pour faire simple, je fais juste un rappel sur ce qu'est "Autre-Monde", suite à une tempête d'une ampleur que la Terre n'a jamais connu, la quasi totalité de l'espèce humaine a disparu, principalement les adultes, ceux qui restent sont devenus autre chose, les enfants et les ados vont devoir se débrouiller seuls dans ce nouveau monde où tout, plantes comme animaux, a subi des mutations... "Autre-Monde" c'est de la litté jeunesse, c'est du fantastique, il faut vraiment aimer ces deux genres littéraires pour les apprécier, et pas parce que c'est signé Maxime Chattam, comme je l'ai dit, c'est ce que je préfère de sa patte, j'aimerai qu'il ne fasse que ça #128521; du coup, il nous met l'eau à la bouche avec "Ambre" et j'espère que c'est juste pour nous rappeler qu'il n'oublie pas les Pans que nous sommes #128525; Autre point, comme vous pouvez le lire sur les couverture, 1,50 euro sur le prix de ce livre est reversé à l'Unicef, alors se faire plaisir tout en faisant une bonne action, c'est le combo idéal, non ?