Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Sorceleur

Volume 5, Le baptême du feu
de Andrzej Sapkowski , date de sortie le 19 janvier 2012
La jeune Ciri a été enlevée et est contrainte d'épouser
l'empereur de Nilfgaard. Geralt de Riv se rue à son secours
sans une seconde d'hésitation, malgré ses blessures.

Dans... Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 27 février 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La jeune Ciri a été enlevée et est contrainte d'épouser
l'empereur de Nilfgaard. Geralt de Riv se rue à son secours
sans une seconde d'hésitation, malgré ses blessures.

Dans son dangereux périple, il sera accompagné par Jaskier,
son fidèle ami barde, et d'autres compagnons de fortune.

Ils ne seront pas de trop, car la guerre sévit de tous côtés, et
les magiciennes rescapées tentent de sauvegarder l'avenir
de la magie...

Caractéristiques

Titre Sorceleur - Volume 5, Le baptême du feu
Série Sorceleur
Collection Gaming
Editeur Milady
Date de parution 19 janvier 2012
Nombre de pages 476 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 250 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-8112-0655-0 - 9782811206550

3,8/5

Davalian

Le 28/08/2019

Une quête à peine entreprise et déjà compromise, une longue déambulation dans un monde en guerre, un protagoniste revêche… ainsi présenté, le programme des réjouissantes de ce cinquième volume des aventures de Geralt de Riv ne donne guère envie… et pourtant ! Pour l’instant, Le Baptême du feu est sans doute le meilleur volume de la saga. Nous en apprenons davantage sur le personnage principal qui, tout au long de ce récit, se met à douter de son existence, à se remettre en cause… Ciri et Yennefer devront se contenter de quelques apparitions secondaires, ici ou là. La première place est ici occupée par des personnages secondaires qui arrivent en nombre et qui éclipsent presque l’intrigue principale. Une mention spéciale doit être décernée à un certain Régis, malgré de solides concurrents. Même Jaskier fait ici pâle figure en comparaison… Les relations entre tout ce beau monde et leur manière de gérer les imprévus font tout le sel de ce volume. Si l’histoire n’avance pas vraiment (sauf peut-être du côté de Yennefer), se créent ici des liens qui seront doute exploités par la suite. L’imprévu et l’action tiennent une place importante qui évite au lecteur de s’ennuyer un seul instant. L’humour est également bien présent et vient contrebalancer la dureté du contexte. Quelques scènes valent le détour (notamment celle qui fait intervenir un prêtre horripilant). Le style est simple à lire et tout à fait adapté à ce roman qui est difficile à lâcher en cours de route. C’est donc avec grande impatience que la suite est attendue, d’autant que le dénouement est peut être annonciateur de belles perspectives.

Saiwhisper

Le 01/08/2019

Avec l’arrivée de l’adaptation en série de The Witcher sur Netflix, je me suis dit qu’il serait bon de découvrir le cinquième opus de la saga papier qui m’attendait sagement dans ma PAL ! Ainsi, je me suis retrouvée aux côtés de Geralt et de ses compagnons… De quoi raviver mes souvenirs de joueuse, d’autant plus que les personnages que l’on va rencontrer m’ont plu lorsque j’avais la manette entre les mains ou ont su me conquérir dans cette nouvelle épopée… Dans « Le baptême du feu », on va principalement suivre une partie du voyage du sorceleur. Il n’y aura donc pas vraiment de jeux de pouvoir ou de manipulation, ni de grandes batailles à couper le souffle. Comme le quatrième volume, celui-ci apporte un rythme linaire, assez lent, avec simplement des rencontres et un peu d’action. On est encore une fois sur un tome de transition, ce que j’ai trouvé un peu dommage… Certes, cela reste agréable si on aime l’univers d’Andrzej Sapkowski néanmoins, je m’attendais à plus… J’avais également quelques appréhensions, notamment après l’histoire d’amour de Mistle et de Ciri qui a débuté par un viol de cette dernière… Hélas, je n’ai pas accroché lorsque la narration basculait du côté de l’adolescente, car il ne se passait vraiment rien, hormis des échanges avec le couple ou des cauchemars à répétition… J’ai nettement préféré me retrouver aux côtés de Geralt (même si je l’ai trouvé râleur, imbuvable et susceptible…), de Jaskier (toujours aussi bavard et bout en train !), de Maria/Milva (une archère forte, féministe et talentueuse), de Cahir (un Nilfgaardien qui ne m’a pas marquée…), de Zoltan et sa clique (j’adore ce nain !) ainsi que de Régis (un chirurgien-barbier distilleur bien surprenant et qui m’a beaucoup plu !). La route de notre cher Loup Blanc est ponctuée de rencontres, que ce soit des alliés, des soldats, des brigands, des monstres ou des personnages du passé qui lui en veulent et comptent bien se venger… On a donc un mélange de combats, de passages au coin du feu à boire et à échanger, de discussions sur la route, de scènes humoristiques et de quelques péripéties. Une sorte de road-trip fantasy. Même si on n’avance pas dans le scénario principal, cela reste distrayant… J’ai passé un moment de lecture correct cependant, je regrette le fait que le récit stagne et que je n’ai pas reconnu Geralt… On verra ce que nous réserve la suite !

Tatooa

Le 26/07/2019

J'ai largement préféré ce tome au précédent. Plus "personnel", moins confus, on suit Ciri, Geralt et Yen dans leurs démêlés respectifs, la première avec sa bande de coupe-jarrets peu recommandables, le second avec sa "compagnie de l'anneau" lui courant après, mdr !, qui apporte, entre Zoltan et Jaskier, une bouffée d'humour pas forcément fine, mais toujours bienvenue, et la troisième avec les magiciennes, toutes plus retors les unes que les autres. Il est mieux construit que le précédent, exit les ellipses à demi-compréhensibles et les péripéties wtf, c'est plus terre à terre et ça m'a mieux convenu. Non que je n'apprécie pas l'imaginaire, mais il faut que ce soit bien fait, et je ne suis toujours pas remise de l'épisode de la licorne du "temps du mépris", lol ! C'est pas mal écrit, sans plus. Je persiste à dire que ce n'est pas de la "grande" fantasy, c'est honnête, ça se laisse lire, mais ça n'a rien ni de révolutionnaire, ni d'original, c'est une quête classique, quoi... Je vais m'attarder un peu sur le personnage de Geralt, qui, non, n'est même pas le personnage principal de l'histoire. Il est assez imbuvable... Ici, contrairement aux jeux, il en a réellement rien à carrer de la politique. Ne l'intéresse, de base, que l'argent qu'il tire de son métier de tueur de monstres. Exit les grands principes (sauf celui consistant à "sauver Ciri !"), pour l'instant du moins, ça changera peut-être dans la suite, mais jusqu'au tome 3 (de la série de romans), c'est comme ça et pas autrement. De fait, les fans des jeux risquent d'être fort déçus : le vrai personnage principal de cette saga, sur lequel l'auteur s'attarde le plus, et s'attache à nous montrer son évolution, c'est Ciri ! Geralt, lui, n'arrête pas de râler, de dire qu'il serait mieux seul qu'avec toute cette compagnie, alors que sans eux, il aurait de nouveau fini à Brokilone. Il n'est aucunement sympathique, n'a pas d'autre but que sauver Ciri, sans jamais arriver à l'atteindre, occupé qu'il est à suivre de fausses pistes... Ce que les jeux ont très habilement exploité pour faire une trilogie "à la CD Projekt Red", ça aussi c'est un fait. Mais qui, dans les romans, se révèle un brin agaçant... De fait, je trouve que les meilleurs tomes écrit par Sapkowski sont ses tomes de nouvelles. Il est excellent dans ce domaine. Bien meilleur que dans la série de romans. Même si ça reste plutôt de la bonne fantasy, de mon point de vue, sans les jeux vidéos (qui aident grandement à la compréhension géo-politique, justement), cette série n'aurait pas eu le retentissement mondial qu'elle a actuellement. L'auteur, au lieu de râler, peut leur dire merci. Parce que si j'avais abandonné cette série au tome 2 quand je l'ai lue avant les jeux, c'était pas pour rien. C'est parce qu'il y a la série Netflix qui sort que je la lis maintenant...

Labibliogirly

Le 24/01/2018

J'adore cette série depuis le tout premier tome. Je dévore chaque roman, je me délecte des aventures de Geralt, dont je suis super fan. Mais alors là, je ne m'attendais pas à mettre un an pour le lire. Un an. J'ai dû m'y reprendre à 4 ou 5 fois pour le finir. Je ne suis pas fan de ce tome. Je le trouve long. Les personnages sont loin de leur attitude habituelle. Nous en découvrons de nouveaux, ce qui fait un peu de sang neuf, mais ce n'est pas ça. Il y a beaucoup de chamboulement, mais je me suis ennuyée, franchement ennuyée. Je vais lire le 6, car je meurs d'envie de savoir comment tout va se finir. Mais j'avoue que j'appréhende un peu quand même

Yewnoful

Le 28/03/2017

S'il n'y avait pas les jeux vidéos, je n'aurai probablement jamais ouvert un tome de la série, pourtant il faut lui reconnaître certaines qualités. Que l'on aime ou non la fantasy, l'intrigue géopolitique et le jeu des personnages au sein des factions sont très, très bien menées. Chacun y va de ses petits secrets et de ses intrigues, sans que l'on se perde pour autant. Sans doute parce que les personnages jouissent tous d'un vrai travail de caractérisation. Voilà pour le positif, maintenant force est de constater que ce tome est tout de même très inférieur aux précédents. L'intrigue générale fait du surplace. De nouvelles intrigues se mettent en place et que de nouvelles factions se constituent, mais en tant que tel, le roman n'apporte rien de très concret - notamment pour Ciri qui termine le roman exactement dans la même situation que le précédent. Un tome de transition donc, en espérant que la suite reparte de plus belle.