Prêt à feuilleter

Semblables

Volume 1
de Julie Jodts , date de sortie le 05 mars 2019
À toi, l'aîné,

Guerrier, courageux et vaillant

Fier protecteur de la cité

Et de ses enfants

Que les Dieux

Soient miséricordieuxLire la suite

Expédié sous 10 jours

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

À toi, l'aîné,

Guerrier, courageux et vaillant

Fier protecteur de la cité

Et de ses enfants

Que les Dieux

Soient miséricordieux

Et t'accordent la paix

Celle que tu ne trouveras sans doute jamais

À toi, le cadet,

À l'amour pur et sincère

Seul à pouvoir enfanter

Tu deviendras père ou mère

Que les Dieux

Soient miséricordieux

Et t'accordent la fertilité

Car sans elle, tu es condamné

À toi, le benjamin,

Dévoué et polyvalent

Savant, artisan, ou médecin

Ta famille sera la cité dorénavant

Que les Dieux

Soient miséricordieux

Et t'accordent la compassion

Puisses-tu exercer le métier choisi avec passion

Que les Dieux protègent et guident,

Tous ces enfants au destin scellé

Car entre leurs mains frêles et timides

Se joue l'avenir du monde entier.

« Un objet livre qui promet d'envoyer du lourd et une plume plaisante et addictive qui fera apprécier la fantasy aux plus réfractaires. »
Temps-pour-elle, blogueuse

Caractéristiques

Titre Semblables - Volume 1
Auteur Julie Jodts
Série Semblables
Collection Plume d'argent
Date de parution 05 mars 2019
Nombre de pages 243 pages
Dimensions 22,00 cm x 16,00 cm
Poids 380 g
Support Broché
ISBN / EAN 979-10-94786-34-5 - 9791094786345

4,5/5

Maelhy

Le 05/03/2019

Ce livre fait partie du pack 2019 des éditions Plume Blanche, et c’est donc après un Blablacar aller-retour pour Mons avec l’autrice et une super dédicace qu’il s’est retrouvé sur mes étagères. J’étais bien loin d’imaginer tout ce que cet ouvrage allait faire ressortir en moi… L’histoire nous plonge au cœur d’un monde où la place de chacun est régie par le rang que l’on occupe au sein de la fratrie. Ainsi, l’aîné rejoint les rangs de l’armée, le cadet pourra fonder une famille pour la démographie, et les derniers consacreront leur vie au développement de la cité en étant artisans, marchands… Dans ce monde, nous suivons Léna et Mia, deux sœur jumelles, liées ainsi par un lien très fort, mais que la vie décide de séparer puisque Léna s’engage dans l’armée tandis que Mia prépare son mariage… C’est un ouvrage qui s’est fait une place spéciale en moi, puisqu’il m’a aidé à faire ressortir certaines émotions enfouies, que je n'arrivais pas à extérioriser. Et pour cette raison, je ne remercierai jamais assez l’auteur, ni la maison d’édition, de m’avoir permis de croiser le chemin de ce livre, tout aussi beau extérieurement que qualitatif à l’intérieur. En effet, au-delà des émotions vraies que j’ai pu ressentir, l’intrigue et ses retournements de situation sont à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un très bon roman de fantasy. La Fantasy, parlons-en. Elle est originale, je n’ai jamais croisé d’univers ressemblant de près ou de loin à celui-ci, et tous les éléments mis bout à bout en font un livre que je pourrais conseiller les yeux fermés. Julie nous plonge immédiatement dans le quotidien de Léna et Mia, sans nous abreuver de détails inutiles, mais tout y est pour que l’on puisse pleinement vivre l’aventure à leurs côtés. Si l’on ajoute à ces éléments, une plume qui nous entraîne sans soucis durant des heures de lecture, alternant les passages haletants et poétiques, les descriptions et l’action, vous obtenez le dernier bijou en date des éditions Plume Blanche. Cependant, deux aspects qui, je l’espère, gagneraient à être développés ou précisés m’ont fait passé à côté du coup de cœur (mais rien de définitif, puisque le deuxième tome promet encore d’être à la hauteur !). D’une part, la relation avec les aniphores n’était pas assez mise en avant, et je n’ai donc pas compris pourquoi ils existaient. Je suis presque sûre que Julie ne les a pourtant pas oubliés et qu’ils prendront certainement une place décisive dans le second tome. L’autre point à discuter, c’est la relation entre Carter et Mia, certaines réactions m’ont paru inexpliquées après la fin du premier tome, mais là aussi, je pense que le deuxième tome ne sera pas exempt d’explications. Toutefois, si certaines relations avec Mia m’ont laissé perplexe, le personnage en lui-même est un des nombreux points positifs du roman. Il y avait longtemps que je ne m’étais pas attachée à un personnage principal de cette manière. Pour toutes ces raisons, je vous conseille fortement de vous pencher sur ce roman puisque Julie Jodts et Plume Blanche signent ici un beau succès qu’il vous faut découvrir sans tarder ! Epoustouflant !

LesFantasydAmanda

Le 05/03/2019

--- Que de promesses ! --- En découvrant le synopsis de Semblables, j'étais très intriguée. Cependant, il m'en fallait plus pour craquer, beaucoup plus même ! Heureusement, l'auteure était présente à Mon's Livre 2018 afin d'y présenter son histoire en avant-première. Elle a donc pu m'en révéler davantage. J'ai ainsi mis un pied – que dis-je, un orteil ! – dans un monde où l'avenir de chacun est déterminé par son ordre de naissance. Comme le prédit la quatrième de couverture de façon très poétique, l'aîné devra se battre pour son pays, le cadet enfanter et le benjamin travailler en faveur de la collectivité. Mais comment définir la place de jumelles dans cet univers si particulier ? C'est justement cette thématique que Julie Jodts a choisi d'aborder dans son diptyque. Et, et, et… je n'ai pas pu résister ! Je suis donc repartie avec mon exemplaire. --- de la fantasy, vous êtes sûr ? --- En parcourant les premières pages, je pensais découvrir un univers de fantasy plus ou moins classique. Mais, sous certains aspects, celui créé par Julie Jodts s'inspire du monde réel. Or, ce que je recherche dans mes lectures, c'est le dépaysement propre aux genres de l'imaginaire. Ce qui me rassurait néanmoins, c'étaient ces petites choses qui me confirmaient qu'on se trouvait bien ailleurs. le hic, c'est qu'elles ont vite été reléguées au second plan… En bref, avec quelques ajustements, cette histoire aurait vraiment pu se dérouler dans notre monde. --- Pas d'intrigue clairement définie ? --- C'est la conclusion à laquelle je suis arrivée en discutant avec d'autres lecteurs – notamment Catherine du blog Un monde de papier et Justine du blog Lire-une-Passion. Car, s'il existe effectivement un élément déclencheur à cette histoire, la suite est un peu… hasardeuse ? Alors que je m'attendais à une lutte impitoyable pour le libre-arbitre, le scénario raconte avant tout le quotidien, certes pas si banal, de Mia, notre héroïne. Or, cette dernière se laisse guider par les événements sans trop se poser de questions, ce qui n'est pas un mal en soi, mais… J'aurais davantage apprécié ce premier volet s'il ne manquait pas tant de crédibilité. --- Quelques facilités malvenues --- Il m'est difficile de développer ce point, car j'ai peur de trop en dévoiler. C'est la raison pour laquelle je resterai volontairement vague. Avec le recul, j'approuve sincèrement les idées de l'auteure concernant le cheminement de son intrigue, même si j'en ignore la finalité. Toutefois, elles ne m'ont pas semblé assez fouillées, les actions s'enchaînant avec une facilité déconcertante (comme l'entraînement, par exemple). Résultat : l'histoire m'a paru invraisemblable sur de nombreux points, et c'est bien dommage ! --- Rien d'inoubliable du côté des personnages --- La plupart sont bateaux, comme ces protagonistes toujours pleins de bonnes intentions, mais sans profondeur. Ceci étant dit, le récit – rédigé à la première personne – est principalement centré sur Mia, ce qui laisse peu de place aux personnages secondaires. Quant à l'héroïne, elle ne m'a pas convaincue outre mesure ; je n'adhère pas à son côté « faible et forte à la fois », que je ne trouve pas crédible. J'espère donc qu'elle fera ses preuves dans le second volet ! --- La romance de trop --- S'agissant de young adult, je m'attendais naturellement à une énième histoire d'amour, mais celle-ci est, comme toutes les autres, beaucoup trop prédominante. Et j'en suis d'autant plus frustrée qu'elle est victime de clichés – tiens, et si l'on inventait une bonne excuse afin d'obliger les personnages à se déshabiller, par exemple ? --- J'attends énormément de la suite, et pour cause ! --- J'ai cité bon nombre de points négatifs jusqu'ici, je m'en aperçois. Je tiens cependant à préciser que Semblables se lit très vite, sans difficultés, notamment grâce à la plume délicate de Julie Jodts. En outre, on en voit facilement le bout, ce premier volet ne faisant que 242 pages. Alors, même si j'ai avancé dans le flou la plupart du temps, j'ai l'intention de poursuivre ce diptyque. En effet, la fin – cette fenêtre sur une intrigue plus dense ! – a définitivement attisé ma curiosité. En un claquement de doigts, l'auteure a renversé son histoire et je suis impatiente de découvrir ce qu'elle nous réserve. Mais attention : je compte bien être exigeante !

Clemocien

Le 18/02/2019

Et voici ma troisième lecture du pack Plume Blanche 2019, qui sort tout début Mars. La couverture de Semblables est magnifique, à la fois sobre et mystérieuse ; le regard de la jeune-fille est captivant, et nous invite à la découverte. Le résumé, pour une fois, est vraiment long ! Pourtant, il y tout aussi mystérieux que la couverture, on a l’impression qu’il nous entraine vers un conte ou une légende ancestral. Je vais essayer de vous faire passer mon ressenti sans vous en dévoiler beaucoup plus que ce résumé afin de ne pas fausser votre lecture. Sembables se lit vraiment très vite ; il est assez court et très prenant ! Le récit commence plutôt mal, tragiquement même. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser « non, mais en fait elle nous fait marcher là, ce n’est pas vraiment arrivé ». Julie Jodts a créé un monde, dont nous découvrons l’histoire par bribes, au fur et à mesure de la lecture ; un monde régit par un principe fondamental (qui nous fait penser à l’ancien temps lorsque le second fils était destiné à devenir prêtre dans les bonnes familles) : l’aîné devient un guerrier, le cadet un « reproducteur » et les enfants suivants sont libres de leur destinée qu'ils doivent tout de même consacrer à la cité. Ce principe est inculqué dès le plus jeune âge, et les enfants sont élevés en fonction de leur ordre de naissance, afin de se consacrer pleinement à leur destinée. L’auteure a tressé toute une croyance autour de son royaume : des dieux, chacun dédié à une cause (guerre, travail, justice, famille…) et une rancune historique entre les deux tribus de l'Ambroisie qui avant ne faisaient qu’un. Depuis leur séparation, les deux peuples sont en guerre et les aînés de chaque famille viennent grossir les rangs de l’armée. Chaque habitant du royaume a un double animal (un aniphore), qui lui est confié l’année de ses 8 ans. L’aniphore est le reflet du caractère du compagnon auquel il est lié et meurt en même temps que ce dernier. Les aniphores sont très importants pour leurs humains, mais sont assez absents dans le récit car interdits dans les camps militaires. Cet alter-ego animal n'a pas été sans me rappeler les Royaumes du Nord de Philip Pullman ou Ray Sherpard de Morgane Rugraff, mais les comparaisons sont vraiment de surface. Nous sommes plongés au cœur de la famille Stender qui a trois filles : Léna, Mia et Siviane. C’est Mia, la seconde de la famille, que nous suivons tout au long du récit. Si, dans un premier temps, dans les souvenirs d’enfance dont nous avons connaissance, j’ai trouvé Mia plutôt antipathique et « geignarde », à l’inverse de sa sœur qui semblait avoir du caractère, être une fonceuse et faire fi du regard des autres, j’ai finalement beaucoup apprécié Mia, qui est un personnage très intéressant. Cette dernière se pose beaucoup de questions sur les préceptes qui lui ont été inculqués, elle évolue vraiment tout au long du récit et, alors que jusque-là elle était toujours restée dans l’ombre de sa sœur, elle se réalise enfin. Elle prend confiance en elle et se dépasse pour protéger ceux qu’elle aime, elle est surtout incroyablement bonne, à l’écoute et soucieuse des autres (sa formation médicale y est peut-être pour beaucoup) ; on est saisi par ce qu’elle vit et on ressent tous ses doutes, sa détresse et ses craintes, par les épreuves qu’elle traverse, les changements que ça opère en elle, et on ne l’apprécie que d’avantage au fil du récit. Bien sûr, il y a du mystère dans Semblables : notamment les visions que semble avoir Mia (les textes en italique dans le livre), ou encore le comportement étrange d’un capitaine de l’armée, ou alors les intentions cachées de leurs ennemis, les Knaheïs. Si certaines choses semblent évidentes, d’autres posent vraiment question. Je me suis laissée prendre au piège par les personnages, que ce soit Mia, ses nouveaux amis ou le fameux Capitaine Grognon dont je ne vous dirai rien sinon que vous ne pouvez pas le manquer ni lui résister. La plume de Julie est vraiment addictive, elle tient le lecteur en haleine par les éléments qu’elle distille çà et là, nous permettant de faire des hypothèses et elle nous laisse surtout dans une attente insupportable à la fin de ce premier tome puisque Mia se retrouve entourée d’inconnus, avec des fragments de réponses qui nous laissent vraiment sur notre faim et soulèvent plus de questions qu'autre chose. Je me suis vraiment attachée aux personnages et à l’univers, allant jusqu’à en rêver (le pouvoir de l’inconscient) et j’attends avec grande impatience de connaitre la suite (il parait que le second est plus gros).

Ladyfae

Le 08/01/2019

J'ai reçu Semblables, en avant-première, grâce à la box de Mille et un livre (que je vous conseille d'ailleurs). Cela m'a permis de sauter le pas à acheter une box livresque, mais aussi découvrir, en avance, un roman que j'attendais avec impatience.. Lorsque j'ai vu la couverture, je suis tombée sous le charme. Simple, elle a direct capter mon attention. Mais ce qui m'a donner l'impatience d'attendre sa sortie est son résumé. A la fois poétique et mystérieux, je suis tombé sous le charme. Malheureusement, Semblables est l'un de ces romans où faire une chronique est difficile, car je ne veux pas vous spoiler. Je vais essayer de pas trop vous en dire. "Mia et Lena sont jumelles. Elles vivent dans une nation divisée en deux. D'un côté, il y a les Payas, leur nation, et de l'autre, les Knaheïs. Dans la tribu des jumelles, chaque enfant a un rôle : le premier sera guerrier, le second enfantera et le troisième sera artisan. Alors que le destin de Mia est déjà tracés, sa destinée, elle, est bien différente." J'ai été surprise par ce roman, car je m'attendais vraiment à autre chose. Cependant, elle est tellement captivante que je l'ai dévoré en moins de 24 heures. Malgré que l'on devine rapidement ce qu'il va se passer, je n'ai pas pu quitter l'histoire, car je voulais savoir ce qu'y allait ensuite arriver à notre héroïne. C'est son seul point négatif : l'histoire est trop prévisible sauf à la fin. J'aurais aimé plus de mystère. Mais je n'ai pas trouvé cela excessivement gênant, ce qui m'a suprise, car d'habitude je trouve ça lassant. Au contraire, j'ai l'impression que pour ce premier tome, l'auteur a poser le décor et nous promet de belles surprises dans le tome 2. Et puis, je me suis attachée à Mia, à son histoire, à sa détermination et à son courage. D'ailleurs, c'est ce qui fait la force de ce roman : des personnages travaillés et un univers complet. Tout est bien pensé. Les descriptions sont là pour éclaircir plusieurs éléments, mais en aucun cas, elles alourdissent le texte. Les mots sont tellement bien choisis qu'ils m'ont captiver et ont réussis à me faire ressentir diverses émotions. Et puis, il y a cette morale que j'ai beaucoup aimé (volontaire ou non) : elle nous explique que même si on veut être quelqu'un d'autre, au fond de nous, on reste nous meme. Pour résumé, c'est un roman qui m'a incroyablement surprise tant par ses personnages que par l'histoire. Une aventure de fantaisy très fluide qui frôle le coup de coeur.

LesReveriesdIsis

Le 31/12/2018

J’ai reçu cette nouveauté des éditions Plume Blanche dans ma Mille et un Livres box de décembre, un peu avant sa parution officielle du coup… Je suis obligée de reconnaître que j’aime beaucoup ce partenariat entre les deux et la découverte, même quelques jours avant les autres d’une oeuvre, laisse toujours flotter dans l’air le doux parfum du bonheur. Une fois de plus également, je suis obligée de dire que cette couverture m’a séduite au premier coup d’œil : simple et épurée, elle capte l’attention. Semblables est un roman étonnant. Si vous lisez la quatrième de couverture, vous découvrirez les règles qui régissent la société dépeinte et rien d’autre…. Alors, je vais vous en dire un peu plus. Une lutte séculaire entre deux nations fait rage. Dans la tribu de notre héroïne, l’aîné sera gardien de la cité, le cadet fera perdurer la lignée et le dernier sera artisan. Mia et Léna sont jumelles, fait rare, Léna est l’aînée, Mia a un destin tout tracé. Mais dans une société qui ressemble à un carcan, un minuscule grain de sable vient gripper l’engrenage et l’immuable change, le destin se modifie et bientôt Mia partira à la découverte de son futur, subissant au passage un rude apprentissage. Il est difficile de rédiger une chronique sur ce roman sans trop en dévoiler, mais je vais tenter, malgré tout. L’organisation de la société imaginée par Julie Jodts m’a vite fait frémir, lorsque j’en ai compris les implications, et ce tome 1 dissémine les informations à point nommé pour que le lecteur comprenne peu à peu de quoi il retourne. Je suis pourtant convaincue que nous n’avons entraperçu entre ces pages qu’un seul versant de la montagne, et je suis déjà curieuse d’en découvrir la suite. Les dernières pages nous laissent d’ailleurs entrevoir que l’univers n’est pas aussi manichéen qu’on voulait bien nous le laisser penser. Des révélations nous attendent et je suis plutôt contente de ces cailloux semés par une autrice qui se fait Petit Poucet pour nous mener vers notre vraie destination. Malgré cela, j’ai eu peur au début. La narration se concentre beaucoup sur Mia, la jeune fille au destin tracé, la cadette, celle qui doit se marier et perpétuer la lignée… Et le début confine un peu trop à la chick litt à mon goût : amours, préparatifs de mariage, convenances… Bref, rien de ce que j’aime. Et puis finalement, (heureusement pour moi!), l’autrice fait prendre un virage en épingle à son récit. Tout se bouscule, se noue et se dénoue pour revenir à un autre ordre, sans dessus dessous, mais un ordre avec lequel les personnages doivent compter et avancer. Mia prend son destin en main, et, en dépit des convenances, fait ce que son cœur lui dicte, enfreignant lois et morale, elle s’émancipe et devient une femme forte. Je crois que cela a sauvé ma lecture en me surprenant avec bonheur. J’ai finalement beaucoup aimé le personnage de Mia. Elle est complexe et vraiment humaine. Elle a peur du regard des autres, elle veut être parfaite ou s’en approcher, craint de faillir à chaque instant et se bloque elle-même. Je l’ai trouvée touchante parce que finalement, elle me ressemble par certains aspects. Sa quête d’elle-même la mène sur des chemins bien délicats, qu’elle n’avait pas soupçonnés, et au terme de ce premier tome, elle se trouve dans une bien mauvaise posture… qui ne peut que nous intriguer et nous donner envie de lire la suite. De plus, j’ai aimé que Mia soit torturée entre ce que lui dicte son cœur et sa conscience, tiraillée entre le mensonge qu’elle pense nécessaire et son besoin d’être elle-même, sa peur de se perdre et de ne devenir que l’ombre que quelqu’un d’autre. Les personnages secondaires sont plutôt savoureux. Chacun a son éclat propre, qu’il apparaisse une fois ou quinze. J’ai un faible pour James, le colosse à l’humour désarçonnant, au cœur aussi tendre que son physique est imposant. La volubile Saya m’a aussi fait sourire et sa présence rayonne à travers les pages. Par contre, puisqu’il faut être honnête, il est une romance que j’ai vu arriver avec ses gros sabots et qui ne m’a pas du tout séduite. Dès la première rencontre entre deux personnages, j’ai senti où ça allait en venir, et… certains passages ont été un peu trop convenus à mon goût. Toujours est-il que le dosage entre romance, aventures, et fantasy reste équilibré et que l’on touche ici à un goût très personnel. Je n’aime pas la romance et la plupart de ses codes, du coup, ça biaise forcément ma lecture. Pour celles et ceux qui seraient comme moi, il faut malgré tout dire que ça ne bloque pas la lecture. Oui, je n’ai pas accroché à certains passages, mais rien qui ne me donne envie d’arrêter de lire. Cela reste donc un bémol bien modeste, d’autant que cela ne concerne qu’une petite partie du roman. Mon seul vrai regret dans cette lecture, c’est que la présence des aniphores, ces animaux merveilleux qui sont un double de chaque être, compagnon unique d’une vie, ne soit pas davantage mise en avant et exploitée pour enrichir encore la narration. Ce doit être mon amour des bêtes qui parle, mais j’aurais tant aimé voir plus Virgile, Cookie et les autres ! Qui sait, ce sera peut être le cas dans le tome 2… Enfin, Semblables brouille les catégories : je le classerai dans les dystopies, mais en l’absence de la suite, je n’en suis pas totalement convaincue, un soupçon de fantasy assurément, une part de romance, et beaucoup d’aventures et d’apprentissage pour les héros. Un mélange qui peut séduire un large public, et malgré mes réserves, j’ai moi aussi très envie de savoir ce qui attend Mia de l’autre côté du miroir. En conclusion, Semblables est un roman très fluide à lire, prenant, et avec lequel j’ai passé un très bon moment. Voilà de quoi finir 2018 sur une note très agréable! Je ferai donc partie de celles et ceux qui attendront la suite.