Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Week-end de chasse à la mère

de Geneviève Brisac , date de sortie le 20 janvier 1998
Roman

C'est une histoire d'amour ; une histoire de bibelots, de jouets, de moments de silence, de réconciliations, de signes : une histoire qui tente de démêler, sans trop en dire, ce qu'on... Lire la suite

Livraison estimée le mardi 10 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Roman

C'est une histoire d'amour ; une histoire de bibelots, de jouets, de moments de silence, de réconciliations, de signes : une histoire qui tente de démêler, sans trop en dire, ce qu'on partage, ce qu'on ne peut partager lorsqu'on vit ensemble. C'est l'histoire d'une femme, Nouk, et de son fils, Eugénio, qui en sait déjà beaucoup, beaucoup plus que ce que les adultes voudraient qu'il sache.

C'est l'histoire d'une inquiétude - comment être mère ? se demande Nouk ; sur quelle certitude s'appuyer ? - et d'un ravissement : parce que rien n'est joué d'avance, que les relations d'une mère et d'un fils ne sont pas balisées, qu'il faut à ces deux-là inventer leur amour comme on invente, justement, une histoire.

Prix Femina 1996

Caractéristiques

Titre Week-end de chasse à la mère
Collection Points
Editeur Seuil
Date de parution 20 janvier 1998
Nombre de pages 208 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 130 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-02-033295-7 - 9782020332958

4/5

zabeth55

Le 09/08/2018

Nouk était une artiste peintre assez connue. Elle a tout plaqué, est bibliothécaire et élève seule son fils Eugenio. Quel âge a-t-il ? 7 ou 8 ans peut-être. En tout cas il semble très mûr. Son langage et ses expressions sont presque celles d’un adulte, et parfois d’un tout jeune enfant. Leur relation est fusionnelle bien qu’ils se chamaillent souvent. Ils forment un couple étrange, un peu hors norme. L’histoire se déroule sur quelques jours, pendant Noël. C’est une histoire étrange, intéressante. Quand les autres se mêlent de vouloir faire votre bonheur, que devient votre vie ? Comment se préserver du monde extérieur ? Nouk et Eugenio sont deux personnages très forts, plus qu’émouvants dans leur tendresse et dans leur solitude.

mariecesttout

Le 31/01/2014

Nouk est le personnage du premier roman de Geneviève Brisac, Petite, qui parlait de l'anorexie. On la retrouve ici, mère d'un jeune garçon, Eugenio, l'espace d'un week end de Noël. Le titre, beau et éloquent, sous-tend toute l'histoire.. Week end de chasse à la mère! La meute se forme, et à la fin, ce sera l'hallali. "Eugenio ne pleure plus, il parle en baissant la voix,en baissant les yeux. « Tu te trompes toujours, maman. C’est-ce que papa a dit au téléphone, que tu ne savais pas vivre avec moi normalement. Il a dit que tu étais devenue un peu folle, d’après les bruits qu’il avait recueillis qu’on était toujours tous seuls tous les deux, que c’était très dangereux tout ça, tous les spécialistes de l’enfant et de la famille le disent, il m’a dit: : « Qu’est-ce que tu en penses, tu ne crois pas, mon chéri? » c’est-ce qu’il m’a dit, est-ce que c’est vrai, maman? Je les ai entendus en parler au téléphone avec Martha, ils disaient que tu étais tellement fragile, trop dangereuse, pour toi-même et sans doute pour un enfant, avec ce psychisme, cette hérédité, ce psychisme d’hérédité, ils ont dit « un gène d’irréalité » et tous les mots sont entrés dans ma tête, on ne peut pas les effacer." Même si le film de Christophe Honoré, dont Geneviève Brisac est coscénariste, est très, très librement adapté, c'est une évidence que le personnage féminin interprété par Chiara Mastroianni tient beaucoup de Nouk. Nouk qui veut tout simplement avec son fils transformer la réalité et l'embellir à tous moments. Mais cela, cela s'appelle de la folie pour le commun des mortels.. Tendre, drôle et déchirant, très joli roman.