Prêt à feuilleter

Un sac de billes

de Joseph Joffo , date de sortie le 14 avril 1982
Un sac de billes

Paris, 1941. La France est occupée. Joseph et Maurice, deux frères juifs âgés de dix et douze ans, partent seuls sur les routes pour tenter de gagner la zone l... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 21 octobre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Un sac de billes

Paris, 1941. La France est occupée. Joseph et Maurice, deux frères juifs âgés de dix et douze ans, partent seuls sur les routes pour tenter de gagner la zone libre. Récit autobiographique publié en 1973, traduit en dix-huit langues. Un sac de billes est un des plus grands succès de librairie de ces dernières décennies.

Caractéristiques

Titre Un sac de billes
Auteur Joseph Joffo
Collection Le Livre de poche
Date de parution 14 avril 1982
Nombre de pages 284 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 150 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-02949-6 - 9782253029496

3/5

lecassin

Le 14/04/2013

Paris, 1941, les juifs sont pourchassés…Et parmi eux, Maurice et Joseph qui partiront rejoindre leurs frères à Menton. Joseph, dix ans, raconte… Il raconte leur départ de la gare d’Austerlitz vers le sud, et les difficultés rencontrées pour atteindre leur destination ; quelques affaires à régler et les parents les rejoindront plus tard… tout au moins en font-ils le projet… « Un sac de billes », c’est le roman de l’exil, plus touchant encore que beaucoup d’autres sur le même sujet : il s’agit d’enfants ; d’enfants plongés dans la tragédie à l’âge de l’insouciance, à l’âge ou on joue aux billes… « Un sac de billes » n’est sans doute pas le meilleur ouvrage sur le sujet. Il s’agit néanmoins d’un témoignage (un de plus diront les grognons) très largement autobiographique, et par conséquent très authentique ; touchant plein d’humour parfois… du vécu. Loin des propos moralisateurs, Joseph Joffo nous décrit une France qui s’est quelque peu perdue pendant cette période d’occupation qui reste une tache sur notre devise : « Liberté », « Egalité », mais surtout « Fraternité ».