Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Nul si découvert

de Valérian Guillaume , date de sortie le 09 janvier 2020
Il salive devant les produits alignés sur les rayons du supermarché. Il prie pour être le gagnant d'un jeu-concours organisé par une marque de nourriture mexicaine. Il adore lorsque les vigiles le palpent... Lire la suite
Egalement disponible au format ePUB.

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 10 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Il salive devant les produits alignés sur les rayons du supermarché. Il prie pour être le gagnant d'un jeu-concours organisé par une marque de nourriture mexicaine. Il adore lorsque les vigiles le palpent à l'entrée du magasin. Il se jette sur les distributeurs de friandises, les buffets en libre-service et les stands de dégustation.

Qui est-il, ce garçon qui sue à grosses gouttes et qui rit même quand on se moque cruellement de lui ? Pourquoi cherche-t-il la chaleur humaine dans les allées du centre commercial ? Depuis qu'il va à la piscine, sa vie a trouvé un sens : Leslie est à l'accueil. C'est un ange, une fée. Elle occupe ses pensées, le rend fou d'amour. Mais pour la conquérir, il lui faudra lutter contre le démon qui s'empare de lui dans les pires moments.

Servi par une écriture singulière et vertigineuse, Nul si découvert nous entraîne dans le cerveau d'un personnage habité par une pulsion violente : il doit tout avaler, absorber jusqu'à l'excès, jusqu'au dégoût.

Caractéristiques

Titre Nul si découvert
Date de parution 09 janvier 2020
Nombre de pages 126 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 166 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-8236-1598-2 - 9782823615982

3,8/5

Komboloi

Le 01/02/2020

Ce court roman met le lecteur face à la bêtise humaine et à certaines réactions vis à vis des différences. Il met aussi le lecteur en face de notre société de consommation, en face des comportements addictifs et des difficultés à les gérer...C'est un livre marquant. Tout le monde n'adhérera pas à ce style à base de phrases interminables mais qui donne réellement l'impression d'être immergé dans le cerveau du narrateur. Pour autant, les messages que l'auteur veut faire passer viennent bien percuter le lecteur de plein fouet. On éprouve de la compassion pour le narrateur face à ses démons, de la colère face au comportement de certains protagonistes, de la tristesse aussi, parfois on rigole mais cela relève clairement plus du rire nerveux, on est révulsé également face au mauvais côté de notre société avec ce consumérisme à outrance. Certains passages peuvent paraître grotesques, burlesques, trop exagérés peut-être et pour autant cela existe (je ne citerai pas d'exemple pour ne rien dévoiler). Un certain sentiment de malaise devrait saisir le lecteur à la lecture de ce roman car justement c'est un roman court mais très fort qui, avec son style particulier, interpelle le lecteur et le pousse a réfléchir sur des sujets ô combien importants. Une vraie découverte et surtout un petit tour de force de l'auteur qui nous livre ici un véritable OVNI littéraire.

Bookycooky

Le 29/01/2020

Sous le coup d'une critique babeliote je me jette sur ce livre un premier roman d'un inconnu il paraît une pépite Ah lala Un garçon un peu simple d'esprit "vit avec sa mère" ne fait rien dans la vie erre dans les centres commerciaux traine dans le café du coin Ah lala Il aime se faire tripoter par des agents de sécurité se détend en suçant de la glace Ah lala Il rêve de Leslie ne rate pas la Matinée Mexicaine au Carrefour a toujours envie de faire un tour d'âne mécanique à deux euros Ah lala Il possède un DÉMON goulu dans le ventre qu'il doit souvent contenter au prix fort transpire comme une nana ménopausée Ah lala Valérian Guillaume écrit en apnée sans ponctuations quel culot et ça marche Ah lala J'sais pas si j'ai aimé ou non mais pour être original c'est original j'sais pas quoi vous dire pas vraiment enthousiasmée n'en ai pas vraiment saisi l'intérêt m'a laissée un certain sentiment de malaise Ah lala Et si c'est ca la vision du monde de la jeunesse d'aujourd'hui Ah lala

Christophe_bj

Le 15/01/2020

Le lecteur est dans la tête d'un narrateur qui vit dans une cité, passe ses journées dans les boutiques du centre commercial qu'il connaît toutes par coeur, et est un peu simplet ; il prétend avoir un démon dans le ventre qui le force notamment à être boulimique. (Cette phrase de résumé trahit le livre car elle met des étiquettes - cité, simplet, boulimique - là où l'auteur se garde bien d'en mettre.) #9679; Le choc de ce premier roman profondément original, on l'éprouve déjà par son style inouï qui reproduit de façon inédite le flux de pensée du narrateur. Poétique et déstabilisante, cette écriture au style très parlé n'a jamais été lue ailleurs. L'absence de toute ponctuation, loin d'être une afféterie comme on pourrait de prime abord le penser, est parfaitement cohérente avec le projet de l'auteur. Les trouvailles poétiques abondent et l'ensemble du livre peut se lire comme un gigantesque poème en prose ; mais cela ne doit pas rebuter les lecteurs, car l'intérêt narratif est maintenu tout au long : on se demande en quoi consistent réellement les problèmes de ce personnage, ce qu'il en est de sa mère, comment va se terminer son histoire avec Leslie, comment vont évoluer ses relations avec les garçons qui le tourmentent, quelle est sa sexualité, comment va se terminer l'histoire. Il me semble que ne faire du narrateur qu'une métaphore de la société de consommation est réducteur, même si cette dimension est bien présente ; je crois que le livre va bien plus loin que cela et questionne la normalité et jusqu'au sens de l'existence. Une réussite complète.

hcdahlem

Le 14/01/2020

Je consomme, donc je suis Le premier roman de Valérian Guillaume tient en une phrase. Mais son originalité n’est pas seulement stylistique. Il nous entraîne dans un centre commercial où, à côté de tous les produits qui s’offrent à lui, il va tenter de trouver l’amour. Une longue phrase pour une longue déambulation. Le narrateur de ce roman au ton très original se promène dans les centres commerciaux, tue le temps en passant d'une boutique à l'autre : «Je me laisse voyager de produit en produit de boutique en boutique de vendeur en vendeur je n’achète que très rarement mais le plaisir de la découverte et de la connaissance est unique j’ai envie de tout savoir et pour ne pas manquer les opportunités je tente d’apprivoiser mon environnement un peu comme les chiens quand ils arrivent vers vous pour vous sentir et ça peut paraître idiot mais à chaque fois je sens que ça me fait du bien c’est comme des petits voyages mais faut y aller doucement car c’est bien connu les voyages ça creuse l’appétit». Des pérégrinations qui le mènent au Corner, le café où il croise Martine, la serveuse qu'il apprécie beaucoup et retrouve des connaissances. Reste l’une des attractions phare de ce temple de la consommation, la piscine. Un endroit qui devient en un instant magique, car il fait la connaissance de Leslie, la plus sympathique des caissières puisqu’elle va jusqu’à lui offrir un bonnet de bain afin qu’il puisse se baigner. De quoi tomber immédiatement amoureux! Encore faut-il trouver un moyen d’engager la conversation, de se signaler. Trop tard, elle a déjà fini son service. Gontrand l'extirpe du coup de son rêve pour le ramener au Corner où s'échangent les potins, où se noient aussi les illusions. Quant aux intrépides et aux optimistes, ils y forgent leurs ambitions. Oui, c'est décidé, il va prendre son courage à deux mains, offrir à Leslie les DVD de Feedjy school, sa série préférée et lui avouer son amour! Mais avant, il ne manquera pas la semaine mexicaine à Carrefour où il a bourré l'urne de ses bulletins de participation au concours pour tenter de gagner un voyage. La déception de n'avoir pas remporté l'un des prix de cette belle animation commerciale sera estompée par le sourire de Leslie. Un sourire magique qui l'exalte, l'emporte, le transforme. Pourtant il ne peut rien contre les démons qui l'habitent, qui le font transpirer, qui le font pleurer, qui l'entrainent à se jeter sur la nourriture pour satisfaire leur énorme appétit. En choisissant d'oublier toute ponctuation, Valérian Guillaume fait de ce premier roman un symbole de la boulimie consumériste, une logorrhée impossible à arrêter et qui va finir par tout engloutir, y compris cet amour pour lequel le narrateur aurait tout donné. On passe alors de la fantaisie au drame, des couleurs au noir. Un premier roman choc et un nouvel auteur à suivre!

Alexandrha

Le 13/01/2020

Je viens de découvrir "nul si découvert" de Valérian Guillaume un roadtrip captivant dans le monde de la consommation, l'humain au coeur de cette machine qui nous ferait-elle devenir inhumain ? Je suis séduite par l'écriture singulière et poignante de ce jeune auteur, il a su instaurer directement sa "plume" et son style. Ce livre nous fait passer par toutes les émotions et je vous assure, on n'en sort pas indemne.... plus qu'une révélation !! une évidence !!! je suis ravie d'avoir découvert cet auteur à suivre et " à consommer sans modération"