Prêt à feuilleter

Les gens heureux lisent et boivent du café

de Agnès Martin-Lugand , date de sortie le 05 juin 2014
«Ils étaient partis en chahutant. J'avais appris qu'ils
faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m'étais
dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que
j'aurai... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

«Ils étaient partis en chahutant. J'avais appris qu'ils
faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m'étais
dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que
j'aurais voulu être avec eux.»

Diane a brusquement perdu son mari et sa
fille dans un accident de voiture. Dès lors,
tout se fige en elle, à l'exception de son
coeur, qui continue de battre. Obstinément.
Douloureusement. Inutilement. Égarée dans
les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le
chemin de l'existence. Afin d'échapper à son
entourage qui l'enjoint à reprendre pied, elle
décide de s'exiler en Irlande, seule.

Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit
par vous rattraper...

L'AVIS Du libraire

L'avis de lucie, de l'espace culturel de Margon

Après la perte tragique de son mari et de sa fille, une femme tente de retrouver un semblant de vie. Pour ce faire, elle décide de tout quitter et de partir vivre en Irlande. Une histoire poignante, touchante, sous une plume légère. Absolument rien n'est de trop !

Caractéristiques

Titre Les gens heureux lisent et boivent du café
Collection Pocket. Best
Editeur Pocket
Date de parution 05 juin 2014
Nombre de pages 186 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 112 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-266-24353-7 - 9782266243537

L'offre du moment

2/5

zabeth55

Le 02/11/2013

Malgré la couverture qui m’agace parce que trop ressemblante à celle de « Rien ne s’oppose à la nuit », et du coup me fait l’effet d’une publicité trop grossière pour le livre, il commence plutôt bien et je plonge facilement dans la lecture. Diane perd son mari et sa fille dans un accident de voiture et sombre pendant plus d’un an. Elle décide de quitter Paris, son café littéraire et part en Irlande pour tenter de se ressaisir. Jusque là, ça va. Mais à partir du moment où elle rencontre son voisin irlandais, ça devient du grand n’importe quoi. Surtout au niveau des dialogues. Pas beaucoup de finesse de style non plus. L’histoire n’est plus crédible et je me suis forcée pour aller jusqu’au bout. Sans trop de mal parce que ça se lit vite, mais en conclusion, ce livre est une déception vu le battage qui a été fait autour de lui.