Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le roman des pyramides

Volume 3, Képhren et Didoufri : la pyramide inachevée
de Guy Rachet , date de sortie le 14 janvier 1998
A la mort du grand Khéops, c'est Didoufri, son dernier fils, qui monte sur le trône. Un homme dévoré par l'ambition, prêt à tout pour préserver son pouvoir. Et pour sa mère, les ennemis sont ses... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 30 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

A la mort du grand Khéops, c'est Didoufri, son dernier fils, qui monte sur le trône. Un homme dévoré par l'ambition, prêt à tout pour préserver son pouvoir. Et pour sa mère, les ennemis sont ses demi-frères : Khéphren ne menace-t-il pas sa légitimité ? Djedefhor n'a-t-il pas volé le coeur de celle qui lui plaît, la belle danseuse Persenti ?

Djedefhor échappera in extremis à l'assassinat. Fuyant sur la côte asiatique, capturé et réduit en esclavage, il poursuivra sa quête de la sagesse, de Gomorrhe à Ur. Et c'est Khéphren, exilé dans sa contrée d'Eléphantine, qui recueillera Persenti.

Mais à quel jeu jouent les mères de ces princes, anciennes épouses de Khéops ? De sombres Intrigues se trament, et la pire menace pour le tyran se trouve peut-être dans son propre palais...

Caractéristiques

Titre Le roman des pyramides - Volume 3, Képhren et Didoufri : la pyramide inachevée
Auteur Guy Rachet
Collection Champollion
Editeur Rocher
Date de parution 14 janvier 1998
Dimensions 24,00 cm x 16,00 cm
Poids 432 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-268-02763-5 - 9782268027630

3,8/5

meknes56

Le 15/11/2019

Toujours aussi passionnant grâce à une écriture qui m'avait emballé. Une véritable expédition au royaume d’Égypte après le décès du grand et inoubliable Khéops. Reste à savoir si l'historicité de ce roman est vraiment réel...mais j'avoue que ce roman m'avait vraiment plu.

jfponge

Le 08/03/2015

Une aventure de cape et d'épée (plutôt de pagne et de glaive) au temps des pharaons. Amour et intrigue sont au rendez-vous dans ce roman très documenté, dont l'action se déroule à l'époque de la construction du Sphinx et de la Grande Pyramide. Le dépaysement est garanti, bien que les personnages soient très stéréotypés (on a vite fait de reconnaître les bons et les méchants). La plume de Guy Rachet est alerte et nous tient en haleine jusqu'au bout. Un bel exemple de littérature populaire.

Anubis007

Le 20/09/2014

Ce tome commence à déraper légèrement, il est basé sur une approche historique sur laquelle les égyptologues émettent de plus en plus de doutes : la succession de Khéops et le règne de Djédéfré (ou Didoufri).

Sylla

Le 18/08/2010

Khéops mort, c'est Didoufri qui le succède conformément à la déclaration de son père. Malheureusement pour le peuple d'Égypte, c'était là un bien mauvais choix de succession. Didoufri se révèle être un véritable tyran, tentant de faire assassiner toutes les personnes qui oseront se mettre sur son passage. La seule personne à pouvoir le contenir jusqu'à présent est sa mère, Noubet. Même si dans le livre précédent on se doutait que Didoufri ferait un bien piètre souverain, j'étais loin d'imaginer les atrocités qu'il n'hésite pas à commettre. Ce qui m'étonne c'est que personne n'ose s'élever contre lui, y compris les soldats. Sans doute l'appât du gain, leurre que Didoufri n'a certainement pas hésité à faire miroiter. Hénoutsen de son côté a un espion en la personne de son fils Minkaf, nommé vizir par Didoufri, celui-ci étant persuadé que Minkaf va là où sont ses intérêts. Mais il devient rapidement soupçonneux et fait en sorte que toute communication soit impossible entre Hénoutsen et son fils. Khéphren tente de rallier une armée pour renverser l'usurpateur et reprendre un trône qui lui revient de droit, alors que son frère Djedefhor a essuyé une tentative de meurtre ordonnée par Didoufri. Djedefhor se retrouve alors exilé sur une terre qu'il ne connaît pas, esclave puis finalement affranchi. Et c'est bien cette partie du livre qui m'a agacée. D'une part Djedefhor lui-même qui fait ici preuve d'un égoïsme à toute épreuve, lui qui dit rechercher la sagesse, il est plutôt mal parti ! Il se contente de se dire exilé alors que s'il était rentré chez lui, une fois affranchi, auprès de son frère Khéphren, ils auraient eu beaucoup plus de poids à eux deux contre Didoufri. Et surtout n'oublions pas Persenti qu'il finit par oublier avec une rapidité époustouflante, persuadé qu'elle s'est donné sans broncher à Didoufri, elle qui a envisagé de se donner la mort pour échapper à cette même personne. Pas un instant il n'a pensé à elle et ce qu'elle risquait d'endurer. Et ce qui m'a lassée, c'est tout le récit autour de lui, de ce qu'il vit à Gomorrhe. Je ne vois pas où est le rapport avec le reste, avec ce qui nous préoccupe vraiment : le trône des Deux Terres... Qui sait, peut-être que dans les deux derniers tomes j'y trouverai enfin un intérêt mais j'en doute devant la fin de ce troisième tome...