Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le quart livre

de François Rabelais , date de sortie le 23 janvier 1998
Le plus satirique et le plus audacieux des quatre livres authentiques de la geste de Pantagruel. Une allégorique odyssée dans laquelle Rabelais condamne sans appel toutes ces Eglises qui, prétendant... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 11 décembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le plus satirique et le plus audacieux des quatre livres authentiques de la geste de Pantagruel. Une allégorique odyssée dans laquelle Rabelais condamne sans appel toutes ces Eglises qui, prétendant régenter les consciences par la force, s'opposent à la liberté de l'Esprit.

Caractéristiques

Titre Le quart livre
Collection Folio. Classique
Editeur Gallimard
Date de parution 23 janvier 1998
Nombre de pages 682 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 339 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-038959-6 - 9782070389599

4,5/5

chartel

Le 10/09/2013

Après un "Tiers Livre" bien fixé, consacré en grande partie aux soucis de mariage de Panurge, Rabelais prend le large et embarque ses personnages pour un périple en haute mer . Il s’inscrit ainsi dans l’air du temps, et participe aux rêves et aux espoirs nés de la découverte du Nouveau monde. D’escales en escales, d’îles en îles, les galions, trirèmes et bateaux à rames du bon Pantagruel, découvrent une multitude de mondes et de personnages insolites et extravagants. Bien entendu, il y a force merdes, couilles et braquemarts, mais la paillardise de Rabelais n’est pas gratuite. L’ironie et les sous-entendus sont toujours présents. Les idolâtres, intégristes et pudibonds y sont bien souvent ridiculisés. Cela n’a pas plu à beaucoup de monde du temps de l’auteur, et l’on voit que cela fait encore grincer quelques dents de nos jours.

vincentf

Le 16/05/2013

Les aventures se poursuivent, sur un ton souvent moins grivois, d'îles bizarrement peuplées en tempêtes à foutre la trouille. Panurge, de peur, chie dans son froc, ce qui donne l'occasion à quelques rabelaiseries hilarantes. Frère Jean se moque. Pantagruel fait le sage. Des andouilles se battent à coup de moutarde, et se rendent sous les assauts d'un cheval de Troie bourré de marmitons. Des papimanes révèrent le Dieu terrestre, le très saint pape, qui ne dit rien que de très bon. D'autres personnages boivent, mangent et se battent, et les compagnons d'Ulysse revisités navigue un peu à vau-l'eau, parce que rien n'est terminé, Panurge restant célibataire, les autres errant en mer, pour rien, semble-t-il.