Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

de Virginie Grimaldi , date de sortie le 02 mai 2018
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

« Je veux qu'on divorce. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule.

Installée avec son fils ... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le vendredi 28 février 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

« Je veux qu'on divorce. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule.

Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Caractéristiques

Titre Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie
Collection Le Livre de poche
Date de parution 02 mai 2018
Nombre de pages 412 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 215 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-08811-0 - 9782253088110

L'offre du moment

4,7/5

Ladybirdy

Le 29/12/2018

Avez-vous déjà eu, au tumulte d'épreuves que vous traversez là maintenant, l’étrange impression de lire un roman écrit pour vous ? Sous forme de messages codés aux questions que vous vous posez. Je me retrouve donc un peu ko en refermant ce roman... C’est l’histoire de Pauline quittée par l’homme qu’elle aime le plus au monde, celui qui la comprend mieux que personne. Pauline s’accroche et ne baisse pas les bras. Elle écrit à Ben un souvenir de leurs quinze années de couple, un souvenir pour chaque jour loin de lui. Mais Ben se montre intransigeant. Il faut vendre la maison, puis il réclame la garde partagée de leur fils Jules et enfin demande le divorce. Pas facile pour Pauline qui ne peut se résoudre à oublier, à ne plus l’aimer. C’est une histoire à fleur de peau à se demander que faire de l’amour dans ses poches pleines quand l’autre n’en veut plus. C’est une histoire de famille, qui prendra sa place au coin du feu. Totalement touchée par ce roman à la construction épatante. On suit une fois les souvenirs de ce beau couple pour regarder la dure réalité du vide. On s’attache, on a mal pour Pauline qui ne sait plus quoi faire de ses mains, de ses images qui la déshabillent toujours plus encore. Il y a énormément de tendresse dans ce roman et beaucoup d’humour également. On pleure, on rigole, on vibre, tout est beau et bon et puis, la pluie peut bien continuer à tomber, tant qu’il y aura des danseurs mouillés jusqu’aux os et des enfants barbouillés de rire, qu’elle tombe la pluie, le bonheur se moque bien du mauvais temps.

La_Bibliotheque_de_Juju

Le 16/08/2018

Pauline est au plus mal. Ben vient de la quitter et elle se retrouve seule avec leur fils, Jules. Pour tenter de récupérer celui qu’elle aime toujours, Pauline décide de lui envoyer des lettres. Dans chacune d’entre elles, elle racontera un joli souvenir de leur histoire d’amour. Virginie Grimaldi m’a fait du bien. Elle m’a fait rire mais aussi, la coquine, au détour d’une page, elle m’a fait briller les yeux. La force de ce livre, c’est de parler à tout le monde. Chacun y retrouvera forcément un petit bout de sa propre vie. La force de Virginie, c’est de peindre de belles histoires toutes inscrites dans la vérité de vivre. Des moments quotidiens, simples mais vrais. Des sentiments universels qui touchent toujours leur cible. Des personnages qui ressemblent à chacun d’entre nous. J’ai beaucoup aimé ce livre. Beaucoup. Car même si j’étais quand même un peu prévenu, je me suis fait surprendre. Cette façon d’écrire de façon si pudique des sentiments que l’on sent vécus. Cette classe folle des sentiments qu’a Virginie Grimaldi me touche profondémement. La première édition de ce livre, avec sa couverture criarde et calibrée « vacances » ne rends pas du tout hommage à l’œuvre. Je me rends compte que de tels habillages ne m’avaient pas donné envie de tenter l’aventure Grimaldi à l’époque … On saluera l’effort fait par l’éditeur sur le dernier livre de Virginie Grimaldi, IL EST GRAND TEMSP DE RALLUMER LES ETOILES, pour proposer une accroche plus sobre, moins marketing. Les éditions de poche, d’ailleurs sublimes, ont permis à beaucoup de se lancer à la conquête de madame Grimaldi. Bref, ce livre est pour moi une très belle lecture. Un récit simple, vrai, poignant. Une histoire de femme, une histoire de famille. Une lecture qui accompagne son lecteur vers de jolis contrées humaines … Virginie, tu le sais déjà mais je t’aime !

jalleks

Le 29/04/2017

28 avril 2017. Virginie, Il y a un an, Babelio, Fayard et Livre de Poche m'offraient tes deux premiers livres. Je ne te connaissais pas. Mes amies, si. « Quoi ? Tu vas rencontrer Virginie Grimaldi, je suis jalouse ! » Évidemment, je les avais dévorés et aimés. Depuis, je « grimaldise » celles qui ne te connaissent pas encore. Cerise sur le gâteau, on avait pu se rencontrer lors d'une soirée de lancement. Et tu m'avais écrit une dédicace digne de toi, que je garde secrète entre toi et moi ! Car ce n'était pas de grosses bises que tu m'envoyais ! (Comprenne qui pourra !) Un an plus tard, rebelote. Troisième roman au titre poétique. Et soirée de lancement à nouveau. (Merci mille fois à Babelio, Fayard et Livre de poche, une équipe formidable qui chérit ses lecteurs.) Comment écrire une critique qui soit à la hauteur de la grande dose d'émotions que j'ai ramassée dans le bide à la lecture de ton dernier bébé ? Il n'a pas fait long feu entre mes mains car j'égrenais les pages avec délice, sans pouvoir m'arrêter. J'ai ri toute seule dans le métro, dans la rue. Des agents municipaux, que je croisais sur le trottoir, m'ont alpaguée : « Ça a l'air bien ce que vous lisez ». « Oh que oui, et c'est très drôle. » Virginie, tu es une acupunctrice. Avec les mots à la place des aiguilles. Les chapitres à la place des séances. Tu places tes phrases exactement au bon endroit de notre âme pour exacerber nos sens. Tu nous rappelles que nous sommes femme, mère, épouse, amoureuse, aimante, fille, enfant, travailleuse, parfois égoïste ou "attachiante", généreuse, complexée, romantique, cassante, douce... Car non, la mère parfaite n'existe pas. On est toutes celles qui préfèrent se prélasser parfois parce que fatiguées, au lieu de jouer aux briques ou dans le sable avec son môme. La femme forte ne l'est pas toujours, même si elle arrive à donner la vie. Une femme s'effondre. Pour mieux se relever. On s'attache aux blessures de Pauline, ton personnage. N'en avons-nous tous pas, bien enfouies, qui resurgissent à tout moment, puisqu'une odeur suffirait à nous faire pleurer ? Une phrase à nous faire revenir en arrière, dans notre propre histoire ? Tu tournes en dérision avec humour ce qui fait le plus mal dans une vie. Car tu as la délicatesse du verbe et de la tournure, inondée de respect, de légèreté et de reconnaissance. Ton livre déroule une parfaite harmonie entre chapitres courts, aux chutes souvent horripilantes, les souvenirs écrits par Pauline, l'évolution des personnages. Et cette présence du parfum du bonheur…. Car même derrière les yeux mouillés, il est là, on le sent… Prêt à surgir. Tu affirmes et confirmes ton style. C'est un livre à relire plus tard. Encore et encore. Lorsque le besoin ou l'envie se fera sentir. Parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. Grand le bien, très grand. Quand le livre se fait remède. Se fait pansement. Se fait Amour et bienveillance. Alors, voilà, ces cinq étoiles, ton ouvrage les mérite largement, chère Virginie, même si tu appelles un pain au chocolat, une chocolatine !