camion
Livraison garantie avant Noël sur tous les produits en stock
nouveau
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le dernier mot d'un roi

de Pierre Moustiers , date de sortie le 09 avril 2003
Cette légende concerne la France. J'ai choisi de l'écrire au présent et de faire parler les personnages comme si la guerre de Cent Ans datait d'hier. Alors, notre pays sortait de l'ombre, forçait le... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 27 décembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Cette légende concerne la France. J'ai choisi de l'écrire au présent et de faire parler les personnages comme si la guerre de Cent Ans datait d'hier. Alors, notre pays sortait de l'ombre, forçait le respect, devenait une nation.

Sans heurter la vérité ni m'amuser d'elle, j'ai pris la liberté de rêver, de côtoyer un roi de France, de l'écouter et de le comprendre avec la conscience d'un citoyen du XXIe siècle.

C'est le privilège du romancier de compter sur l'imagination pour ajouter une histoire à l'Histoire et pour exprimer, aujourd'hui, ce qui lui tient à coeur.

Pierre Moustiers


«L'ambition de ce livre est considérable: les derniers jours de Louis XI, misères et splendeurs d'un règne. On entend la voix âpre et cassée de ce personnage détestable qui a été l'un des grands bâtisseurs de la France.»

Michel Tournier

Caractéristiques

Titre Le dernier mot d'un roi
Editeur Albin Michel
Date de parution 09 avril 2003
Nombre de pages 246 pages
Dimensions 20,00 cm x 13,00 cm
Poids 282 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-226-13772-6 - 9782226137722

4,7/5

Cricri124

Le 08/05/2016

Un livre très intéressant sur Louis XI et sa Cour, plus romancé qu'historique, qui se lit d'une traite, sans avoir besoin de connaissances ou références historiques particulières. Un point de départ idéal pour découvrir la vie de ce roi méconnu et de cette époque troublée. Contexte: Roi en 1461, Louis XI prend la tête d'un royaume dévasté par la guerre de 100 ans. La France compte à peine 15 millions d'âmes, soit 8 millions de moins qu'au début du XIVe siècle. Il va employer son règne à relever le royaume et à le consolider: en canalisant la noblesse indisciplinée, en sécurisant le territoire des velléités des rois d'Angleterre, en brisant le puissant et rayonnant duché de Bourgogne, mené par Charles le Téméraire, et en posant les bases administratives d'un état, que ces successeurs continueront à développer. C'est l'historien, Jules Michelet qui le premier a souligné la modernité de ce roi, son sens du développement de l'état et son soucis d'encourager cette classe dynamique qu'était la bourgeoisie. A ses yeux, Il est un symbole médiéval paradoxal car il est celui qui a mis à mort le moyen âge ! (c'est peut être tirer le bouchon un peu loin… mais Louis XI est de fait à la périphérie du moyen âge et de la renaissance) L'histoire: Pour autant, ce livre n'a pas pour ambition de décrire l'œuvre accomplie par ce roi, qui y est révélée avec parcimonie. En revanche, Il met en scène la personnalité de Louis XI, sa vision du monde et des hommes, sa manière de raisonner, et celle de son entourage…. Sa Cour . Axé sur la dernière période de la vie du Roi, qui est alors malade, nous le voyons lutter pour garder la maitrise de lui-même, tandis que son entourage grouille autour de lui en guettant sa mort. Il lutte probablement par fierté, gout du pouvoir, mais aussi pour les mêmes raisons que ce qu'il confie à son fils : "tous les hommes ont des désirs. C’est une chose commune. Le fils du roi a des devoirs. N’oubliez jamais qui vous êtes." Ce combat contre la mort la vieillesse, comme celui pour conserver le pouvoir, et organiser sa succession, constitué de doutes et de certitudes, durera 2 ans. Louis XI parviendra t il, malgré la maladie, à maintenir son autorité ? Aura t il le temps d'organiser la régence comme il le souhaite, et "éliminer" ses adversaires ? Ca, l'histoire vous le dira ! ... Jusqu'au dernier mot! Le point fort ++ de ce livre réside dans l'écriture fluide, noble et percutante qui nous transporte littéralement au moyen âge, au côté du roi, dans cette ambiance délétère, constituée de rivalités, de jalousies, d'ambitions, de luttes intestines, d'alliances d'allégeances, de pouvoir, constituées aussi de chasses, de déplacements, de conciliabules. Un autre temps raconté au présent. Un présent, qui ne parvient pas à supplanter le passé, où nous nous retrouvons complètement immergés. Bref, une écriture vraiment plaisante. L'autre + de ce livre est l'approche psychologique des personnages, plutôt approfondie, en particulier celle de Louis XI. Une personnalité définitivement antipathique. Souvent crispante. Mais passionnante, pour diverses raisons que je vous laisse découvrir …. Certes, il est de notoriété "historique " que Louis XI était considéré comme un homme cruel. Surnommé "l'universelle aragne"(en français moderne, grande araignée ou grand tisseur de toiles) en raison de sa réputation d'homme rusé, calculateur et fourbe, ainsi que de ses méthodes qui s'appuyaient sur un large et dense réseau d'informateurs, il est néanmoins de cette manière apparemment venu à bout de la plupart de ses adversaires politiques. Louis XI confirme d'ailleurs sous la plume de Pierre Moustiers : "A la violence j’ai toujours opposé la ruse, le calcul, le mensonge bien affûté. Le mensonge, oui. Pour défendre la vérité, tous les moyens sont bons. Le royaume est ma vérité. » Du coup, nous pouvons nous interroger: était-il un roi cruel ? Un roi retors ? ….Ou ce que nous appellerions aujourd'hui un habile diplomate ? Après tout Winston Churchill ne disait-il pas : "Un bon diplomate est quelqu'un qui peut égorger son voisin sans qu'il s'en aperçoive." ? Je préfère vous laisser en juger par vous-même aux vues des actes et décisions de ce roi. Malgré tout, ce livre a aussi les défauts de ses qualités. Son point faible est certainement l'absence de détails sur les événements historiques qui ont jalonnés le règne de ce roi. Il n'est composé que d'évocations un peu floues, un peu trop romancées, pas assez historiques. Un manque qui m'a évidemment conduit à me documenter plus avant. A se demander d'ailleurs s'il s'agit d'un manque intentionnel ou pas. Car je le rappelle, cette histoire peut tout aussi bien se lire sans avoir à faire de recherches complémentaires. Ha! Curiosité quand tu nous tiens…. Et pour les curieux justement, une anecdote sur "l'après" Louis XI que je laisse en texte caché car elle m'oblige à révéler beaucoup trop sur la personnalité et les intrigues de Louis XI : [masquer] La lignée des Valois direct s'éteindra avec le fils de Louis XI, Charles VIII, et ironie du sort : c'est Louis XII qui lui succèdera ! Louis XII, ou le fameux duc d'Orléans de la branche des Valois d'Orléans, que Louis XI méprisait tant, et dont il n'a eu de cesse d'œuvrer pour écarter du pouvoir, jusqu'à vouloir en éteindre définitivement la lignée ; celui à qui il imposa dans ce but d'épouser sa fille Jeanne de France, dite la boiteuse, et accessoirement stérile. (Et oui, un homme charmant notre Louis XI ! qui n'hésite pas à sacrifier les membres de sa famille pour réaliser ses desseins "politiques".) Double ironie du sort: contractualisé par louis XI lui-même, pour sécuriser le duché de Bretagne au royaume de France, une clause dans le mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne, stipulait qu'en cas de décès du roi, sa veuve devait se remarier avec son successeur. Et comme ce successeur, c'est Louis XII, cela permit à ce dernier de se débarrasser "légitimement" de Jeanne, qu'il exécrait et, cerise sur le gâteau, d'avoir avec Anne de Bretagne, sa nouvelle épouse, la descendance tant redoutée par Louis XI. Ainsi donc s'achève la lignée des Valois direct pour laquelle Louis XI a tant intrigué, et ainsi commence celle de la branche des Valois d'Orléans, contre laquelle il croyait avoir tout agencé pour qu'elle ne puisse jamais régner! …Finalement le grand vainqueur de ces stratagèmes, c'est Jean de la Fontaine : rien ne sert de courir…. -:) [/masquer] Conclusion : un ouvrage, aussi intéressant que captivant, qui non seulement présente la personnalité de Louis XI sous différents angles de vue, mais également, la vie politique sociale d'un roi à l'époque médiévale, et les rapports de force complexes ambiguës avec ses conseillers et la famille royale. Un livre définitivement à découvrir.

brinvilliers

Le 31/12/2015

Derniers jours de Louis XI, où tous attendent sa mort. Dans l'expectative, sa fille et son fils cherchent leurs repères, qui va prendre la place de Louis XI ? Louis XI entouré de ses conseillers les plus fidèles ne fait pas part de ses décisions au risque de décevoir tout le monde, il fait bien comprendre que même malade c'est lui et lui seul qui aura le dernier mot. Une narration impeccable qui nous donne l'impression de revivre les derniers moments de Louis XI.

Clubromanhistorique

Le 02/02/2014

Dans ce roman historique, Pierre Moustiers nous fait revivre les derniers mois de la vie du roi Louis XI. Alors que la famille royale et les courtisans se réunissent autour de lui, le roi n'est pas dupe et prépare avec minutie sa succession. Parallèlement, il se remémore les temps forts de sa vie : les conflits avec son père Charles VII, sa lutte contre Charles le Téméraire... Sur un tel sujet, on aurait pu s'attendre à un gros pavé avec plein de rebondissements, d'actions, de bagarres, de complots, et là je me suis retrouvée avec un livre de poche de moins de 200 pages entre les mains... bizarre ! À la lecture des premières pages, quelle surprise : ce roman historique est hors norme, il sort des sentiers battus. Que cela fait du bien ! Un texte finement ciselé, à la fois plein de sobriété, de finesse et d'une richesse de contenu incroyable ! En outre, la narration est rendue fluide et légère grâce à l'adoption du point de vue du roi et du récit au présent. Cela nous donne l'impression d'être à ses côtés et de recevoir ses confidences, ce qui est pour le moins atypique, d'autant plus pour un souverain souvent mal-aimé, considéré comme autoritaire, intraitable, cruel... Là, nous sommes en présence d'un homme confronté à son impuissance face à la maladie et à la vieillesse, enragé de perdre petit à petit le contrôle de lui-même mais luttant jusqu'au bout pour assurer sa succession, son dernier combat. Jusqu'au bout, on retient son souffle aux côtés du roi...