Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le bossu

de Paul Féval , date de sortie le 03 novembre 1997
Le Bossu

Est-il besoin de présenter l'histoire du chevalier de Lagardère qui, pour venir en aide à la malheureuse Aurore de Nevers, privée de son père, de son nom et de sa fortune, affronte... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 04 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le Bossu

Est-il besoin de présenter l'histoire du chevalier de Lagardère qui, pour venir en aide à la malheureuse Aurore de Nevers, privée de son père, de son nom et de sa fortune, affronte les ennemis les plus cyniques et les plus corrompus ?

En faisant surgir, dans le Paris de la Régence (1715-1722), possédé par la fièvre financière du système de Law, l'inoffensif bossu qui prête son dos aux spéculateurs et aux agioteurs de tout poil, Paul Féval (1817-1887) a donné à la littérature française une de ses figures les plus populaires, avec Jean Valjean, d'Artagnan et Cyrano.

Intrigues, duels, guets-apens, coups de théâtre, sur la toile de fond d'un Paris aux ruelles sordides, menaçantes, et d'une Cour étincelante et dépravée : rien ne manque dans ce « roman de cape et d'épée », jusqu'au moment où la terrible « botte de Nevers » punira le crime et fera triompher la justice...

Caractéristiques

Titre Le bossu
Auteur Paul Féval
Collection Le Livre de poche
Date de parution 03 novembre 1997
Nombre de pages 698 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 350 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-14421-2 - 9782253144212

4/5

Eric76

Le 08/09/2016

Louis XIV est mort depuis vingt ans, emportant avec lui ses guerres interminables, et sa fin de règne poussive, souffreteuse et bigote. Le régent, Philippe d'Orléans gouverne désormais le royaume de France, en attendant la majorité du petit roi Louis XV. Drôle de régence ! Une période de défoulement, une période lumineuse, mais aussi une période licencieuse où les moeurs se débrident et où la foi se perd. Nous pourrions la rapprocher de celle des années folles… Le financier Law y règne en Maître. Son invention du papier-monnaie et des actions bouleverse les échanges commerciaux et les états d'esprits. Des fortunes se bâtissent à une rapidité foudroyante ; elles s'effondrent aussi comme des châteaux de cartes. C'est durant ce monde en gestation, en roue libre, que le Chevalier de Lagardère vengera la mort du Duc de Nevers assassiné vingt ans plus tôt et rétablira les droits usurpés de sa fille, Aurore… Il n'est plus qu'une légende du passé, un souvenir flamboyant, un revenant d'un autre temps. Lui si droit, si honnête, si désintéressé, si taiseux, ne ressemble en rien à ces hommes d'un âge nouveau, onctueux, frivoles, hâbleurs, âpres au gain… Son ennemi acharné, celui de toute une vie, le puissant Philippe de Gonzague est une incarnation de ce monde sans foi ni loi, cynique, clinquant et glouton. Entre les deux ennemis jurés, nous assistons à une suite ininterrompue de coups-bas, de pièges tortueux, de chausse-trappes, de mensonges, de roueries, de courses-poursuites infernales. Mais, si le jeu de Philippe de Gonzague est pervers, celui du Chevalier de Lagardère est vertueux. Bien sûr, comme dans tout roman de capes et d'épées qui se respecte, le bon finit toujours par triompher non sans avoir à de multiples reprises frôler les pires désastres. Un pavé sublime, ardent, fort, et drôle aussi quand les deux compères Cocardasse et Passepoil se décident à en faire des tonnes. Pour les deux tiers… Le dernier tiers est en revanche franchement gnangnan… Les mièvreries d'Aurore et de sa mère éplorée sont cucul la praline… Certains passages du « Bossu » sont très ridés, à la différence des « Trois mousquetaires » qui a conservé toute sa jeunesse. du moins est-ce mon humble avis. Ce fut malgré tout une belle partie de plaisir que de lire ce livre. Challenge XIXème siècle