Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La télégraphiste de Chopin

de Eric Faye , date de sortie le 14 août 2019
Prague, automne 1995 : une habitante prétend « recevoir » chez elle la visite d'un compositeur illustre dont elle a le privilège de porter à l'attention du plus grand nombre les partitions qu'il lui dicte... Lire la suite
Egalement disponible au format ePUB.

En stock en ligne

Livraison estimée le mercredi 15 juillet 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Prague, automne 1995 : une habitante prétend « recevoir » chez elle la visite d'un compositeur illustre dont elle a le privilège de porter à l'attention du plus grand nombre les partitions qu'il lui dicte au fil de leurs rencontres. Au point de séduire une maison de disques. Sauf que le grand homme en question s'appelle Frédéric Chopin, et qu'il est mort à Paris un siècle et demi plus tôt... Supercherie ? Mystification ? Tel est, en tout cas, le sentiment bien naturel de Ludvík Slaný, journaliste, au moment où il s'apprête à enquêter sur cette histoire pour le compte de la télévision d'un Etat sorti depuis peu de l'ère communiste. Commence alors une chasse au fantôme, entre matérialisme obtus et croyances en tout genre, espions reconvertis en enquêteurs privés, tenants d'un ordre ancien métamorphosés en jeunes loups du nouveau régime, où une paisible cantinière à la retraite révèle à un monde bouleversé la part d'ombre et de folie sur lequel il se réinvente.

Caractéristiques

Titre La télégraphiste de Chopin
Auteur Eric Faye
Collection Cadre rouge
Editeur Seuil
Date de parution 14 août 2019
Nombre de pages 258 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 280 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-02-136269-5 - 9782021362695

3,6/5

Des_livres_et_moi

Le 25/02/2020

Ludvík Slaný, un journaliste pour la télévision, est chargé de réaliser un documentaire sur Vera Foltýnova, une cantinière retraitée qui assure qu'elle est en contact post-hume avec Chopin, qui lui dicte des partitions. Le journaliste est chargé de voir où se situe l'imposture, dans un pays où règne le post-communisme, et où l'on en est encore imprégné. J'ai été complètement happée par cette histoire, et pendant tout le livre, je me suis demandée, ayant déjà lu Eric Faye, si ce livre était basé sur un fait divers ou sur une personnage ayant eu cette expérience. Et je n'ai pas envie de dévoiler le mystère car je trouve que c'est très intéressant de se poser la question lorsque l'on lit, mais effectivement, oui, c'est basé sur l'histoire de Rosemary Brown, une anglaise qui prétendait rencontrer de grands compositeurs et d'écrire leur musique. L'investigation menée par le journaliste est très intéressante car on verra qu'il cherche à tout prix la vérité mais qu'il a recours à des moyens qui relève plus de l'enquête de détective que du journalisme. En tant que lecteur, on s'interroge donc sans cesse entre ce qui est vrai ou pas, ce qui est caché ou pas, qui cache quoi ou y a-t-il vraiment des choses à cacher... Entre mystère et vérité scientifique, on se demande, tout au long du roman où cette enquête va nous mener. Et je crois que cette place qu'Eric Faye laisse au lecteur, c'est vraiment cela que j'aime dans ses romans. J'ai beaucoup aimé la fin, qui reste un peu "en suspens", et qui permet au lecteur de se faire sa propre opinion des choses, et j'ai bien aimé aussi le fait de proposer des explications aussi bien surnaturelles que scientifiques à des phénomènes qui sont inexpliqués. C'était pour moi un livre intriguant et mystérieux, que je n'ai pas réussi à lâcher !!

Nadouch

Le 01/02/2020

Une mystérieuse anonyme prétend recevoir la visite de fantômes, et plus spécialement de Chopin, sous la dictée duquel elle écrit des œuvres inédites. Un journaliste tchèque enquête sur le phénomène... Un roman assez noir sur une simili-enquête, où l'on plonge aux limites du paranormal, mais aussi dans la société tchèque post-régime communiste. J'ai aimé l'écriture, que je trouve soignée et simple, en revanche l'histoire me semble un peu fabriquée (même si elle est inspirée apparemment d'un fait divers du même genre), ce texte me semble un peu gratuit, je n'ai pas réussi à me laisser embarquer par l'histoire...

nathavh

Le 09/11/2019

Librement inspiré, dixit l’auteur, de la vie de la spirite britannique Rosemary Brown, ce roman nous transporte en 1995, dans le Prague post-communiste. Une ex-cantinière dotée de dons médiumniques mais d’une connaissance musicale limitée, reçoit les « visites » régulières de Frédéric Chopin, qui lui dicte de nombreuses œuvres posthumes. Phénomène paranormal ou mystification, Ludvik, un journaliste de télévision est amené à enquêter et rencontrer la médium, dans le but de réaliser un documentaire dont l’orientation dépendra de ses découvertes. Pour ce faire, et pour prouver l’éventuelle supercherie, il fait notamment appel à un ancien agent des services secrets tchécoslovaques, ravi de reprendre du service sans que la victime soit menacée de prison. L’intrigue est originale et les états d’esprit de Ludvik se modifient au fil des pages et de son enquête, mais sans que le lecteur entre en empathie avec le personnage. Est-ce le climat automnal de Prague qui nous empêche d’éprouver quoique ce soit vis-à-vis de l’un ou l’autre des protagonistes de cette histoire ? Peut-être ? Le style d’Éric Faye est élégant, mais le récit ne nous incite pas à tourner les pages avec frénésie, ni non plus avec délectation. Bien sûr, on reste intrigué par l’histoire et le relatif suspense de sa conclusion mais celle-ci, que je ne vous révélerai évidemment pas, ne nous permettra pas d’affirmer, comme un célèbre détective : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! ». Bref, un roman qui se lit avec intérêt, mais sans passion, et qui, au-delà des aventures « chopinesques » de Vera, nous permet de nous plonger dans le quotidien d’une démocratie naissante, dont tous les acteurs ont connu le communisme dur. Et c’est sans doute ça l’aspect le plus intéressant du livre.

argali

Le 06/09/2019

Tchéquie 1995. Le mur de Berlin est tombé, la révolution de Velours a eu lieu et le communisme a vécu. Cependant, les vieilles habitudes ont la vie dure et la méfiance comme la surveillance restent de mise. Quand une sympathique et naïve veuve, Véra Foltinova, prétend recevoir des visites étranges, régulièrement, d’un musicien qui lui dicte des partitions inédites, cela semble trop beau pour être vrai. D’autant que le musicien n’est autre que Frédéric Chopin. Filip Novak, rédacteur en chef de la télévision publique tchèque, charge alors un de ses meilleurs journalistes, Ludvik Slany, d’éclaircir ce mystère et d’en tirer un documentaire. Il commence alors une enquête pour démêler le vrai du faux et rien n’est laissé au hasard : surveillance, filature, écoute téléphonique… car bien sûr, Slany ne croit pas une minute à la véracité des dires de cette dame. Pour quelle raison, Chopin aurait-il décidé de revenir du royaume des morts et pourquoi aurait-il jeté son dévolu sur cette modeste employée de cantine scolaire peu douée en musique de surcroît ? Mais cette femme défie tous les pièges qui lui sont tendus, elle porte un message, bien plus important que les œuvres inconnues de Chopin. Outre une plongée dans la Tchéquie post communiste où certains sont en manque de repères, ce roman nous parle de mystification dans l’art et pose l’intéressante question de savoir si tout peut s’expliquer par la raison ? La logique rationnelle est-elle la seule possible ? C’est sur cette interrogation que le livre d’Eric Faille repose. Croyance contre science, raison contre déraison. S’inspirant d’une histoire vraie, l’auteur nous plonge dans un polar trouble où on arpente les rues de Prague à la suite du personnage principal. Il nous mène par le bout nez jusqu’au bout et malgré l’invraisemblance de la situation, on y croit. Pour rédiger cette histoire, Eric Faye s’est inspiré de la vie de Rosemary Brown, compositrice et pianiste anglaise. Elle aussi se disait médium et entrait en communication avec des musiciens décédés comme Chopin, Brahms ou Beethoven. Ils lui auraient demandé de retranscrire des œuvres musicales qu’ils n’avaient pu achever.

silencieuse1

Le 01/09/2019

Le décor : Prague sombre et pluvieux, automne 1995. Le genre : polar, à la recherche d'un mystérieux fantôme. L'héroïne : V#283;ra Foltýnova, sa particularité : elle communique avec les morts et notamment Frédéric Chopin mort en 1849. L'enquêteur : Ludvík Slaný, jeune journaliste qui travaille pour la chaîne de télévision publique tchèque ... Ce roman étonnant ne se contente pas de mener le lecteur en bateau et de l'entraîner dans une histoire rocambolesque tout à fait prenante. En décrivant en toile de fond les changements vécus brutalement par les démocraties populaires de l'Est, l'auteur incite à une réflexion sur la superstition qui a trouvé sa place dans l'esprit de ceux qui hier combattaient toute forme de conservatisme religieux. Ce texte, audacieux dans son sujet, se lit avec plaisir et intérêt, méritant ainsi de faire son chemin dans cette rentrée littéraire.