Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La nuit et des poussières

de Jean-Baptiste Gendarme , date de sortie le 08 février 2018
La nuit et des poussières

« Même si elles ne se fréquentaient pas beaucoup,
Paloma avait toujours été proche de sa mère. Elles s'appelaient régulièrement.

- Tu vois, lu... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 19 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La nuit et des poussières

« Même si elles ne se fréquentaient pas beaucoup,
Paloma avait toujours été proche de sa mère. Elles s'appelaient régulièrement.

- Tu vois, lui confia-t-elle en sirotant un spritz en
terrasse, il tourne en rond, il n'a plus vraiment de projets.

- Ça va revenir, temporisa Sylvia. Avec ton père, ça
n'a pas toujours été simple. Ça s'entretient l'amour...
Vous, vous voulez...

- Je t'en prie ! Ne me sors pas les conneries des
magazines, la coupa Paloma en prenant une photo de
son verre de spritz, avec, en profondeur de champ, la
Méditerranée.

Sur son téléphone, elle recadra l'image et la posta
sur Instagram. Hashtag apéro, hashtag Cadaqués,
hashtag spritz, hashtag Costabrava, hashtag weekend-
sansenfantsnimari, hashtag laviestbelle. »

Dans un style concis, limpide, factuel, tendu, Jean-
Baptiste Gendarme nous offre un grand récit de la
solitude moderne.

Caractéristiques

Titre La nuit et des poussières
Collection Blanche
Editeur Gallimard
Date de parution 08 février 2018
Nombre de pages 167 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 220 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-07-275585-9 - 9782072755859

2,3/5

Laparenthesedeceline

Le 11/04/2019

Ce livre questionne sur la solitude alors qu’on peut vivre entouré. Sur les conséquences de l’absence d’écoute, le manque de reconnaissance et d’utilité ainsi que le manque d’amour. Les effets peuvent être absolument intolérables et dramatiques.

Delphine-Olympe

Le 12/02/2019

Si vous aimez les romans qui vous éloignent de votre quotidien et vous invitent à l’évasion, La nuit et des poussières n’est certainement pas la lecture qu’il vous faut. Pour ma part, si j’aime aussi ces livres-là, je suis irrésistiblement attirée par les textes qui scrutent l’environnement dans lequel nous évoluons et incitent à observer notre société et nos propres comportements avec un certain recul. Les héros de Jean-Baptiste Gendarme nous ressemblent. Ils vivent en couple, travaillent - ou du moins ils essayent -, ont des enfants, des projets (parfois), des inquiétudes (beaucoup), connaissent des expériences douloureuses... Ils s’efforcent tant bien que mal de continuer à avancer et, plus que tout, tentent de trouver du sens à leur vie. Qui n’a jamais été confronté à ces questionnements ? Soren est quant à lui en proie à une forme de vertige. Entre son père veuf replié sur lui-même qui ne s’intéresse plus guère à ses fils, son frère bipolaire atteint de sclérose en plaque et sa compagne dont les sentiments à son égard semblent s’être nettement émoussés au fil du temps, il n’a pas franchement l’occasion de se réjouir. Côté professionnel, il a bien quelques idées de documentaires à réaliser, mais rien de bien établi. Et lorsqu’il s’intéresse à l’actualité, les attentats et les effroyables faits divers qu’il se complaît à traquer dans la presse ne sont pas de nature à apaiser son esprit... Mais c’est sur ses deux petites filles que se cristallise son angoisse. Ne risquent-elle pas, chaque jour, chaque instant, d’être victimes d’un accident ou d’un fou furieux ayant décidé d’éprouver une fois dans sa vie un sentiment de puissance en tuant en quelques minutes un maximum de personnes ? Et puis, sans même parler de leur offrir les conditions propices à leur épanouissement, comment leur apporter le minimum vital lorsqu’on ne fait plus rentrer d’argent dans le foyer ? Dans un style épuré et factuel, Jean-Baptiste Gendarme brosse le portrait d’individus privés de toute forme de reconnaissance, désespérément seuls face à un monde qui apparaît de plus en plus agressif, d'individus dépossédés des soutiens affectifs qui leur permettraient de faire face à sa férocité. C’est noir, c’est sans concession. Mais même si la plupart d’entre nous parvenons à construire un équilibre - plus ou moins fragile - pour ne pas connaître la destinée du héros de ce roman, on ne peut s’empêcher de discerner certains de nos traits dans le miroir que nous tend Jean-Baptiste Gendarme... Et il est certain que cela fait froid dans le dos...

Christophe_bj

Le 30/03/2018

Difficile de rendre attirant un récit sur la dépression, le mal de vivre, l’absurdité de l’existence, certes ; mais quel est l’intérêt de proposer quelque chose d’aussi ennuyeux et superficiel ? On n’est même pas touché par ce qui arrive au personnage principal, on n’entre jamais dans sa vision du monde.

silencieuse1

Le 13/03/2018

Quelle tristesse tout au long de ce roman, absolument déprimant !