Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Kennedy et moi

de Jean-Paul Dubois , date de sortie le 02 septembre 1997
Samuel Polaris va mal. Très mal. Il achète un revolver, menace l'amant de sa femme et mord sauvagement son dentiste. Mais comment être certain que ce ne sont pas les autres, les gens «normaux», qui ont... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 17 avril 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Samuel Polaris va mal. Très mal. Il achète un revolver, menace l'amant de sa femme et mord sauvagement son dentiste. Mais comment être certain que ce ne sont pas les autres, les gens «normaux», qui ont basculé dans une sorte de folie collective?

Samuel doit reconquérir sa dignité. Même si, pour cela, il doit voler à son psychiatre la montre que portait Kennedy le jour où il a été assassiné.


«Hier, j'ai acheté un revolver. Cela me ressemble bien peu.»


«Trois mots et quelques suffisent désormais pour reconnaître la patte de notre Carver français.

Drôle et noir, pessimiste et tendre, follement désespéré, c'est Dubois tout craché.»

Le Point

Caractéristiques

Titre Kennedy et moi
Collection Points
Editeur Points
Date de parution 02 septembre 1997
Nombre de pages 202 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 127 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-02-032365-6 - 9782020323659

4,3/5

talou61

Le 23/02/2020

Drôle ? Un peu Noir ? Un peu Pessimiste et tendre ? Un peu Follement désespéré ? Non Roman décevant.

Passemoilelivre

Le 23/01/2020

Samuel Polaris, écrivain, a cessé d’écrire depuis sa participation à une émission de télévision au cours de laquelle il est resté muet aux questions de l’animateur. Il vit désormais isolé, dépressif, enfermé le plus souvent dans son bureau, malgré la présence d’Anna, sa femme, orthophoniste, sa fille Sarah étudiante en orthodontie et ses deux jumeaux passionnés de bricolages électroniques en tout genre. Malgré un environnement familial favorable, il devient acariâtre, vindicatif et méchant avec sa femme et ses enfants en se montrant hostile à tout événement les concernant. Ce personnage, excessif dans son comportement confère un humour décapant au roman et le rend sympathique. La drôlerie survient en particulier, lorsqu’il agresse la sommité de la dentisterie, lorsqu’il obtient la montre convoitée que lui a décrite son psy et surtout dans une scène proche de la fin de l’histoire que je ne divulgâcherais pas ! Jean-Paul Dubois a un vrai talent pour dénicher des personnages forts, souvent un peu en marge de la normalité et les faire vibrer pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Samuel, m’a fait penser au héros de « une vie française ». Une narration très agréable à vivre !

sweetie

Le 04/10/2019

Ma phase Dubois se prolonge avec Kennedy et moi, où notre homme tourmenté, cette fois-ci ce n'est pas Paul mais Samuel, écrivain, et sa femme, Anna, orthophoniste (est-elle un double de celle déjà aperçue dans les précédents romans?) nous offrent leur point de vue sur la famille, le mariage et le travail. Leurs enfants, Sarah et les jumeaux (ici encore un parallèle avec Le cas Sneijder) évoluent autour d'eux sans trop jamais s'impliquer, si ce n'est pour imposer leurs vues ou critiquer. C'est toujours savoureux, donnant vers la satire, pimenté d'humour et les pages défilent sans trop se prendre la tête. J'ai tout de même eu au début l'impression d'un déjà vu, mais très habilement, l'auteur prend une autre direction et nous entraîne dans son récit aux rebondissements inattendus.

SergeTailler

Le 26/04/2019

Kennedy et moi est mon second Dubois après la lecture d'une vie Française que j'ai dévoré. C'est en découvrant son second roman que je suis rentré dans l'univers désopilant et fantasque de Dubois pour devenir un inconditionnel de l'auteur. Kennedy et moi est dans le top trois de ses meilleurs romans (avec bien évidemment la succession et une année sous silence.)

Anneke212

Le 18/12/2018

Samuel Polaris va mal. Il s’achète un revolver, consulte l’amant ORL de sa femme, mord son dentiste et se désole des voies que ses enfants devenus adultes ont choisis. A première vue, Ce quart de couverture ne m’avait pas du tout conquis mais j’ai fait confiance à l’auteur. J’ai adoré ce livre.Il y a une forme de furie dans ce roman, on ne s’ennuit pas une seule seconde. Tout s’enchaine très vite et sans même s’en rendre compte on est plongé dans un profond questionnement sur notre existence et les attentes de la société. Ce livre se lit d’une traite.