Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Happy birthday Sara

de Yann Queffélec , date de sortie le 07 janvier 1998
Fille de l'ancien capitaine de l'Estonia radié de la marine, Sara monte à bord pour enquêter sur les conditions dans lesquelles son père a décidé d'interrompre une croisière : avarie ? mauvais temps ?... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 30 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Fille de l'ancien capitaine de l'Estonia radié de la marine, Sara monte à bord pour enquêter sur les conditions dans lesquelles son père a décidé d'interrompre une croisière : avarie ? mauvais temps ? voie d'eau ? A force de fouiner dans le navire, Sara fait des découvertes. Mais, le bateau fait naufrage. Une fiction inspirée par le naufrage de l'Estonia en septembre 1994 en mer Baltique.

Caractéristiques

Titre Happy birthday Sara
Editeur Grasset
Date de parution 07 janvier 1998
Nombre de pages 202 pages
Dimensions 20,00 cm x 13,00 cm
Poids 280 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-246-51451-7 - 9782246514510

2/5

Cricri124

Le 20/04/2016

Grosse déception. J'ai trouvé l'ensemble confus et la lecture heurtée. Mais bon, c'est du Queffelec. La lecture n'est pas toujours sans heurts ! La déception provient surtout du décalage brutal entre mes attentes et la réalité. Mes attentes ? En faisant allusion dès l'épitaphe de départ au terrible naufrage en mer baltique du paquebot Estonia qui sombra, en moins d'une heure de temps, dans la nuit du 28 septembre 1994, provoquant la mort de 859 passagers sur les 989 à bord, je me suis imaginé que ce roman évoquerait un message, une direction, une opinion, même ténu, en lien avec cet événement. D'autant que, bien que l'enquête officielle ait conclu à un accident, les circonstances de ce naufrage suscitent toujours autant de questionnements et théories du complot diverses, que le débat autour du non renflouage ne cesse par ailleurs d'alimenter. La réalité ? J'ai été incapable de cerner les motivations de l'auteur. Simple hommage ? Version d'une de ces théories du complot x ? Hypothèse sur la cause de ce naufrage ? Réhabilitation ? Coïncidence ? Je n'ai pas su démêler ou il voulait en venir. C'est comme s'il avait utilisé des éléments qui font référence aux faits réels, un nom de paquebot (Estonia), un trajet (Tallin et Stockholm), un naufrage, pour créer une fiction lambda sans aucun rapport avec les événements réels. Sauf qu'en choisissant d'y faire référence, il devient difficile d'en faire abstraction. Je n'aurais pas eu connaissance de ce naufrage, j'aurais certainement abordé cette lecture de manière complètement différente, comme n'importe quelle fiction, en me laissant porter (entrainer?). Et c'est probablement de cette manière qu'il faut l'appréhender. Ne "voir" que l'histoire d'une jeune fille de 18 ans, Sara, qui cherche à comprendre pourquoi son père, le capitaine Oleg Johanson, alors maître de l'Estonia, s'est fait radié de la marine pour avoir pris la décision d'interrompre la croisière et de rebrousser chemin, sans jamais s'en expliquer ; et que son enquête mène, de déconvenues en revirements, vers des révélations des découvertes lugubres. Peut être suis-je tout simplement passé à coté de cette histoire ? Je ne sais pas quoi en penser. En tout cas, je n'arrive pas à me départir d'un désagréable arrière gout d'inachèvement. Bien sur, cela n'engage que moi.

Morgane82

Le 20/02/2016

Un roman au rythme du TicTac, une écriture hachée que je n’ai pas pu lâcher. D’ailleurs, il vaut mieux ne pas lâcher car ça pulse, ça bouge, c’est confus, ça part dans tous les sens et, en plus, il y a du mystère. Pourquoi le père de Sara a-t-il fait demi-tour ? Pourquoi Sara abandonne tout pour aller sur l’Estonia ? Quel est le problème avec l’étrave de l’Estonia ? Des écolos, des bandits, et les gens autour. Challenge MultiDéfi : Un livre d'un auteur enfant d'écrivain (Yann Queffélec fils d'Henri (1910-1992)) Challenge ABC 2015-2016

petipo2miel

Le 23/09/2014

Quand j'ai refermé le livre, j'ai eu l'impression de me réveiller d'un mauvais rêve. En effet, le style utilisé par l'écrivain est déroutant. Tout se mélange : pensées de Sara, actions, dialogue, imagination... Difficile de s'y retrouver, c'est pourquoi cela m'a fait penser à un cauchemar que l'on ferai, où tout ne se raccroche pas toujours.

Heureuse

Le 23/07/2012

Je n'ai pas du tout aimé. Le style m'a beaucoup déplu: c'était confus, j'avais souvent besoin de retourner en arrière pour essayer de tirer tout ça au clair. Certes, on cerne très bien ainsi la confusion qu'il y a eu vraisemblablement à bord lors du naufrage mais, du coup, je ne suis pas certaine d'avoir suivi le fil de tous les évènements. Dommage, l'histoire était très bien ...