Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Ghost in love

de Marc Levy , date de sortie le 14 mai 2019
Ils ont trois jours à San Francisco. Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l'aider à réaliser son voeu le plu... Lire la suite
 

Livraison estimée le mercredi 24 juin 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Ils ont trois jours à San Francisco. Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l'aider à réaliser son voeu le plus cher ?


Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l'autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?


Et si ce fantôme était celui de votre père ?


Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue...

Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in love donne envie de croire au merveilleux.

L'AVIS Du libraire

L'avis de Aurélie, de l'espace culturel de Varennes Sur Seine

Thomas, pianiste virtuose, voit débarquer le fantôme de son père lui confiant une "mission" bien particulière. Dans la veine de "Et si c'était vrai", un roman comme seul Marc levy sait les écrire: drôle, émouvant, prenant, à offrir à tous les Papas !

Caractéristiques

Titre Ghost in love
Auteur Marc Levy
Editeur R. Laffont
Date de parution 14 mai 2019
Nombre de pages 333 pages
Dimensions 23,00 cm x 14,00 cm
Poids 510 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-221-15787-9 - 9782221157879

4/5

jeunejane

Le 23/02/2020

Thomas, jeune pianiste, a perdu son père cinq ans plus tôt. Seul dans l'appartement de sa mère, son père lui apparaît et lui formule une demande bien difficile à réaliser. Thomas va devoir récupérer l'urne avec les cendres de son père et joindre San Francisco où a lieu l'enterrement d'une personne chère au cœur de son père. Cela donne lieu à des scènes traitées avec énormément d'humour. Une romance platonique du côté du père, une romance qui commence du côté de Thomas. Une écriture tout en douceur, manquant un peu de mouvement pour moi. La rencontre entre le fils et le fantôme du père durera trois jours. J'ai particulièrement apprécié la question de Thomas, petit garçon qui demande "Dis, papa, qu'est-ce que c'est qu'être père ?". Raymond, le papa se retrouve le bec dans l'eau, il ne sait que répondre. La réponse viendra bien plus tard et tombera sous le coup de la logique et de la simplicité. Le roman était déposé comme à mon habitude dans le coin salon et ma petite-fille a admiré la couverture et les illustrations à l'intérieur. J'ai appris par le blog de Lily que ces jolis dessins étaient réalisés par l'épouse de Marc Levy. J'ai particulièrement aimé le cablecar de San Francisco très fidèle à la photo que j'avais reçue de mon petit-fils en voyage en famille sur la côte ouest. Un livre bien agréable à lire : voilà deux fois que je me retrouve en compagnie de fantômes. L'an passé, c'est avec Fanny Flag dans "Nous irons tous au paradis" que j'avais passé un petit temps dans un cimetière où les morts communiquaient entre eux. Ma foi, pourquoi pas ?

Marie-Nel

Le 08/11/2019

Cette année, j'ai voulu renouer avec les auteurs que j'affectionnais il y a quelques années, lors de leurs premiers romans. J'ai donc lu le roman de Guillaume Musso, La vie secrète des écrivains, et j'ai voulu aussi tenter celui de Marc Levy. Ces deux auteurs publient souvent en même temps chacun un nouveau livre. J'ai apprécié celui de Musso, il ne me restait plus qu'à tenter le nouveau Levy pour savoir si j'étais réconciliée avec eux ou pas. Le gros reproche que je leur fais était qu'ils ne savaient pas se renouveler et j'avais parfois l'impression de lire toujours un peu les mêmes histoires d'une année à l'autre. Chose qui se vérifie avec ce roman, puisqu'il va s'agir de fantôme et de revenant, comme dans ses premiers romans. Thomas est pianiste. Il est célibataire, son père est mort cinq ans auparavant. Celui-ci va apparaître à Thomas un soir où il aura abusé des cigarettes hors normes de sa mère. Il prendra cette apparition pour un désagrément de ce qu'il a fumé. Mais lorsqu'il verra son père revenir et surtout lui parler, Thomas sera bien obligé d'accepter qu'il se trouve en face de son père. Celui-ci va avoir une requête on ne peut plus originale à faire à son fils. Il va charger Thomas de retrouver une personne importante pour lui et lui confier une mission afin de pouvoir vivre dans l'au-delà en paix. Thomas quitte donc Paris avec son père pour se rendre à San Francisco. Ils ont trois jours pour mener à bien cette mission, qui ne va pas être de tout repos pour le fils. Ce voyage sera aussi l'occasion pour les deux hommes de discuter ensemble et de se dire enfin ce qui a été caché pendant leurs vies communes. Je crois qu'on aimerait tous pouvoir voir rien qu'une fois une de nos personnes disparues qui nous sont chères, et pouvoir lui dire ce qu'on n'a jamais pu faire de son vivant, et surtout leur répéter qu'on les aime. J'aimerais tellement pouvoir le faire avec mon père. Pour ça, j'ai envié Thomas. Il a une seconde chance de pouvoir mettre à plat ce qu'il a vécu avec son père. On ne peut qu'être touchés par Thomas et son père, leur histoire donne envie de penser qu'il existe encore quelque chose après la mort. C'est le grand rêve de tout être humain. Même si je suis convaincue qu'il n'y a rien du tout, j'aime à penser que je me trompe parfois, c'est d'ailleurs certainement pour ça que je me surprends à parler toute seule aux photos de mes personnes disparues. Ce roman est donc bourré de beaux messages filiaux, plein d'amour, d'espoir. L'espoir de vivre sa vie autrement une fois que les histoires anciennes sont réglées, l'espoir de pouvoir dire à l'autre encore une fois qu'on l'aime. Les situations cocasses vont se succéder. Je me suis demandée plus d'une fois comment Thomas allait réussir à mener à bien sa mission. Les réparties entre le père et le fils sont très souvent pleines d'humour et apportent de la légèreté à l'histoire. C'est bien sûr toujours bien écrit. Marc Levy a un style qui permet de lire rapidement et surtout il arrive à intéresser assez le lecteur pour qu'il n'arrive pas à lâcher son livre avant d'en savoir la fin. Je ne sais pas quel est cet ingrédient spécial qu'il peut bien mettre dans l'histoire pour en faire quelque chose d'addictif. Par contre, j'ai trouvé qu'elle manquait un peu de consistance. Pour moi, il y a beaucoup trop de dialogues, qui empiètent sur les descriptions des décors ou de l'atmosphère. Ce qui a fait également que la lecture s'est faite vite aussi. Je dois bien avouer que ça m'a gâché un peu ma lecture, j'aurais aimé avoir plus d'introspection au niveau des personnages, pour encore mieux s'imprégner d'eux. Quand je fais le bilan à la fin de ma lecture, je trouve vraiment qu'il manque de densité et de consistance à l'histoire globale. Je regrette aussi un peu d'avoir pu deviner trop facilement le déroulement du roman dès le début. Je me suis doutée de certains faits qui devaient arriver et de la fin. Ce qui est intéressant a donc été de voir comment l'auteur allait amener tout cela. Cela s'est fait avec plein d'humour, de bons sentiments et d'amour. J'ai été étonnée aussi de voir comment j'acceptais aussi facilement l'irrationalité de l'histoire. Un fantôme qui prend un avion, qui se déplace dans un taxi, qui arrive à toucher une personne, tout ça dit comme ça paraît totalement improbable, et pourtant ça ne m'a pas choquée en lisant. Tout ça est présenté tellement naturellement par l'auteur qu'on a l'impression que ça pourrait arriver dans la réalité. Quand j'y pense maintenant que j'ai fini, je me demande encore comment j'ai pu encore marcher dans cette illusion. Mais malgré tout cela, je ne peux pas nier que j'ai passé un bon moment, même si je me doutais de là où allait me mener l'auteur. Malheureusement, ce roman ne m'a pas entièrement réconciliée avec l'auteur. Peut-être que ce n'était pas le bon roman, j'aurais peut-être dû éviter une histoire de revenant. Je verrai bien l'année prochaine selon le résumé, si je tente à nouveau de lire ou pas. Heureusement, il s'agit ici d'un emprunt à ma médiathèque et non d'un achat. Ayant lu les publications des deux auteurs à succès, j'ai largement préféré celui de Guillaume Musso, plus riche, plus dense et plus complexe. C'est dommage pour ce roman, je suis peut-être passée à côté. Il m'a offert un moment de détente, et c'est malgré tout ce que l'on recherche en premier dans une lecture. Je suis persuadée qu'il a su trouver son public et enchantera les lecteurs inconditionnels de l'auteur. Il ne restera pas aussi marquant qu'un autre de ses romans, comme Et si c'était vrai par exemple, il sera dans les bonnes lectures de l'année.

Valmyvoyou_lit

Le 03/08/2019

Après avoir lu un thriller très noir (HS7244), j’avais besoin de douceur et de magie. C’était le bon moment pour lire le dernier livre de Marc Levy. Le père de Thomas est décédé depuis cinq ans, lorsqu’il se manifeste à Thomas. Il a besoin d’aide pour réaliser un de ses vœux les plus chers. Pour cela, il leur faut aller à San Francisco. Ils vivent trois jours d’une grande intensité. J’ai adoré Ghost in love. Deux niveaux de lecture sont possibles. J’ai eu envie de croire à celui que les mots disaient, à celui qui n’est possible que par la magie de l’amour. Marc Levy m’emmène où il veut, je le suis, je me laisse porter et je crois à tout ce qu’il me dit. S’il écrit que Thomas prend l’avion avec son père décédé, je vois la scène. Mais derrière l’aventure merveilleuse de ce père et ce fils, Marc Lévy parle des non-dits, de cette pudeur qui empêche de parler de nos sentiments lorsque nos proches sont encore là. Faut-il espérer une nouvelle chance pour les exprimer ? Ce roman donne envie de profiter de ceux que l’on aime tant qu’ils sont encore là. Il montre aussi qu’au-delà des paroles, il y a les actes. Les plus belles preuves d’amour se trouvent dans l’attention que l’on nous porte. J’ai lu Ghost in love en moins de 24 heures. Ce rappel des premiers romans de Marc Levy est un conte merveilleux, empli d’humour, et que j’ai refermé avec tendresse.