Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Dernière sommation

de David Dufresne , date de sortie le 02 octobre 2019
Dernière sommation

Dans le Paris de l'insurrection, un enquêteur indépendant : Étienne Dardel.

Une jeune réalisatrice, Vicky, qui tombe aux marches de l'Assemblée nati... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 22 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Dernière sommation

Dans le Paris de l'insurrection, un enquêteur indépendant : Étienne Dardel.

Une jeune réalisatrice, Vicky, qui tombe aux marches de l'Assemblée nationale.

Sa mère, sur un rond-point du Tarn, passée du Parti socialiste au Rassemblement national.

Le directeur de l'Ordre public, un républicain qui veut croire en la police.

Place Beauvau, un ministre qui tweete et qui tangue.

Et tout un monde qui traverse Dernière sommation comme un tableau vivant : garde du corps incontrôlable, street medic courageuse, président assiégé, policiers en roue libre, éditorialistes compromis, entre mensonges et raison d'État.

Le grand roman de l'insurrection, tout en urgence et en modernité.

Le premier roman de David Dufresne.

Caractéristiques

Titre Dernière sommation
Editeur Grasset
Date de parution 02 octobre 2019
Nombre de pages 225 pages
Dimensions 21,00 cm x 13,00 cm
Poids 260 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-246-85791-4 - 9782246857914

4/5

talou61

Le 23/02/2020

Vous n'avez vu le mouvement des "Gilets Jaunes" qu'à travers le prisme des médias main-Stream, vous n'avez pas voulu (osé ou pu) manifester malgré votre colère ? Ce roman vous décrira au plus près les mouvements des foules, les blessures, les armes de guerre, les mutilations, les décisions politiques et policières… Terrifiant, glaçant de vérité, un roman qui colle tellement à la vérité, rédigé par un journaliste qui nuit après nuit, visionne les vidéos, les vérifie et les signale à Place Beauvau. Il en a tellement vu qu'il en pleure sur le plateau de télévision. Tout y est dans ce roman : les doutes, les colères, les violences, les souffrances : les images et les mots explosent. Merci à David Dufresne pour son travail de journaliste, un vrai, qui a été récompensé par ses pairs. Grâce à ce témoignage, on ne pourra jamais dire "on ne savait pas". Fermez la télé, ouvrez vos cerveaux et lisez "Dernière sommation"

Flaubauski

Le 03/01/2020

Avec ce roman proposé par David Dufresne, j’avoue que je m’attendais davantage, justement, à un roman. Ici, certes, des noms sont changés, mais très peu, et derrière les pseudonymes ou alter ego, l’on sait de suite de qui il est question. Et pour le reste, nous assistons, ni plus ni moins, aux évènements qui ont eu lieu depuis le début des Gilets Jaunes, évènements certes romancés, mais avec une grande proximité quant à la réalité, et avec une plume sans conteste journalistique qui ne fait que renforcer l’impression de lire quelque chose bien loin du romanesque. Finalement, j’ai trouvé la lecture de Dernière sommation agréable et intéressante, car mettant en lumière, par l’intermédiaire de divers personnages représentant différents points de vue, le mouvement social débuté en novembre 2018 et sa progression. Mais je n’ai malgré tout pas eu la sensation de lire un roman, plutôt une enquête au long cours originale, car contenant parfois des éléments romanesques – surtout en ce qui concerne les pensées des protagonistes – . Je remercie NetGalley et les éditions Grasset de m’avoir permis de découvrir cet ouvrage.

bertrandPEILLARD

Le 30/12/2019

Dernière sommation est un livre essentiel pour bien comprendre ce qui c'est passé en France durant la crise des gilets jaunes. Une montée en puissance de la violence policière contre le droit de manifester, une répression systématique contre le peuple pour bâillonner ses revendications légitimes, et un déni total des actes orchestrés au plus haut niveau de l'état. Un livre qui recentre finalement les choses sur les capacités de l'Etat à user de tous ses moyens pour faire de ses enfants de doux agneaux aux ordres. Edifiant!

Charybde2

Le 02/11/2019

Dans l’horreur sordide de la prise de décision en matière de maintien de l’ordre sauvage. Poignant et brûlant, brillant et glaçant. Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2019/11/02/note-de-lecture-derniere-sommation-david-dufresne/

nathiec44

Le 25/10/2019

Un état des lieux de la France insurrectionnelle depuis le mouvement des Gilets Jaunes débuté en octobre 2018. Guerre sociale, guerre des laissés pour compte, subite, non structurée, incontrôlable, réprimée violemment. L’analyse est acide, sans concession sous la plume d’un journaliste, Etienne Dardel, qui s’inspire de l’expérience de l’auteur lui-même, journaliste indépendant ayant couvert tous ces épisodes. David DUFRESNE a choisi le roman en campant des personnages dans les deux camps : fonctionnaires de police sous tension, politiques cyniques et prêts à tout, médias orientés, manifestants déterminés. Le récit met bien en lumière l’usage des réseaux sociaux, nouvelle arme de mobilisation. D’ailleurs l’auteur lui-même a recensé toutes les violences policières, blessures et mutilations subies par les manifestants et les journalistes – un travail de fourmi grâce à son compte Twitter « Allo Place Beauvau ». Une dénonciation nécessaire qui met en évidence les dérives de l’état sous couvert de maintien de l’ordre. C’est un récit intéressant à la portée sociologique indéniable. Petit bémol : il oscille entre document et roman et c’est un peu la limite. Il m’a manqué de l’émotion, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, le récit est très haché, entrecoupé de démonstrations qui nuisent un peu au déroulement fluide du récit. Et il est une chose qui n’emportera jamais mon adhésion, c’est le recours à la violence, quelles qu’en soient les motivations et quel que soit le camp. C’est juste mon avis bien entendu. En résumé, un récit éclairant, engagé, militant, documenté qui mérite une lecture attentive, en dépit de son parti pris. Lu grâce à #NetgalleyFrance# et les #EditionsGrasset#