Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Dans le murmure des feuilles qui dansent

de Agnès Ledig , date de sortie le 25 septembre 2019
Dans le murmure des feuilles qui dansent

Anaëlle, une jeune femme dont le destin a été bouleversé par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l'écr... Lire la suite
 

En stock en ligne

Livraison estimée le mercredi 22 janvier 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Dans le murmure des feuilles qui dansent

Anaëlle, une jeune femme dont le destin a été bouleversé par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l'écriture. À la recherche d'informations pour son prochain roman, elle entame une correspondance avec Hervé, procureur à Strasbourg.

Thomas, menuisier, délaisse son atelier pour rejoindre l'hôpital où son petit frère Simon affronte une grave maladie. Ses histoires merveilleuses d'arbres et de forêt colorent le quotidien de l'enfant.

Si chacun se bat à sa manière contre la fatalité, le hasard pourrait bien décider de les réconforter. Agnès Ledig noue dans ce roman une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d'elles-mêmes et nous rappellent, avec l'aide de la nature, que la vie est plus forte que tout.

Caractéristiques

Titre Dans le murmure des feuilles qui dansent
Auteur Agnès Ledig
Collection Le Livre de poche
Date de parution 25 septembre 2019
Nombre de pages 477 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 254 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-10060-7 - 9782253100607

L'offre du moment

3,2/5

La_Bibliotheque_de_Juju

Le 15/10/2019

Je viens de rencontrer Agnès Ledig. Et quelle rencontre ! Tellement de surprises se cachent sur nos étagères, tellement de belles choses qu'on ne soupçonne pas dans ces piles de livres qui n'attendent que d'être dévorés. Immédiatement, j'ai sauté à pieds joints, comme on bondit dans un flaque, dans cette histoire tendre à la suite d'Anaëlle, Thomas et les autres ! Mon petit coeur d'artichaut a aimé ces personnages battants et écorchés, ces héros du quotidien et cette façon d'écrire la vie ! Peu à peu, on découvre les liens, les douleurs et les secrets qui unissent les personnages, comme un fil de vie qui se déroule. Comme ces feuilles qui dansent justement … Il ne faut pas dévoiler l'histoire car j'ai aimé cette façon, page après page, de raconter. de découvrir. D'aimer ces êtres de papier. Ces « éclopés » de vivre. J'ai littéralement dévoré ce livre, j'ai littéralement percuté du coeur Agnès Ledig. J'aime les écrivains qui plongent leur plume dans la vie des gens, pour raconter de belles histoires, émouvantes et simples. de ces plumes si peu prétentieuses que, nonchalamment, on peut passer à côté. J'ai aimé sa délicatesse, son amour de cette nature qui protège et soulève. J'ai aimé sa franchise qui transpire à chaque page, lorsqu'une histoire laisse entrevoir de la beauté d'âme de celle qui écrit là derrière… Les feuilles ont dansé pour moi, les pages ont volé jusqu'à la fin. L'émotion, les sourires et la vérité des choses simples m'ont peut-être un peu ébranlé. Comme ces choses qu'on ne s'explique pas mais qui fonctionnent, en littérature et dans la vraie vie ! Une rencontre. Une belle. J'ai enfin rencontré Agnès Ledig, oui. Enfin ! Je ne la lâche plus !

Ladybirdy

Le 27/11/2018

Voici l’histoire de plusieurs personnages cabossés par la vie et essayent à leur manière de se reconstruire dans le murmure des feuilles qui dansent. Car c’est bien de feuilles dont il est question ici. Thomas est un jeune homme, menuisier de formation, mais trop accaparé par la leucémie de son petit frère qui lui noue l’estomac et toute énergie. Son frère, c’est son chêne, son roc, son soleil. Il se rend tous les jours à la clinique pour parler de la forêt avec son petit frère, des animaux en détresse, de la nature plus forte que la maladie et la mort. Ce sont des moments dans les feuilles dansantes. Pour Anaelle, c’est sur sa jambe gauche qu’elle avance dans la vie. Suite à un accident de la route, c’est amputée de sa jambe droite qu’elle sortira du coma. Romancière à ses heures perdues, elle écrit au procureur de la République afin de solliciter son aide dans son travail d’écriture. Hervé, le procureur tombe très vite sous le charme de la pétillante Anaelle. Ce qui ne plaît trop à Joséphine sa greffiere adepte de l'intransigeance et de la fidélité à tout prix. Dans les feuilles, par lettre interposée, Hervé et Anaelle vont danser la parade de la vie et de la bonne humeur. Mais les blessures sont toujours à fleur de peau pour Anaelle qui doute d’elle avec son moignon qui sans un « o » devient mignon comme lui signale Hervé. Un tout petit monde que ces trois là pour une danse dans les feuilles mortes, les feuilles vertes, celles rouges de l’automne, formant un roman naturel, simple, frais. Les protagonistes n’évolueront que très peu et le fil conducteur semble assez inexistant si ce n’est de nous livrer une parenthèse dans la vie de belles personnes. Ce n’est pas transcendant ni éblouissant à mon sens. Ça se déguste à petite gorgée en regardant les feuilles de l’automne qui nous murmurent leurs secrets en dansant de leur arbre.

boubile

Le 23/08/2018

Coup de Coeur ! Je referme ce livre à l'instant, complètement sonnée. Agnès Ledig a su une nouvelle fois trouver les mots justes pour nous raconter une histoire, dramatique mais si belle. Bien sûr quand on connait le vécu de l'auteur, on en ressort encore plus émus. Cette histoire a une résonnance particulière avec son histoire personnelle. Agnès Ledig est celle qui sait nous montrer le chemin de la vie même avoir vécu le pire. Ses personnages sont attachants, profonds, des gens qu'on aimerait tous connaitre dans la vraie vie. Une belle leçon de courage, une belle leçon de vie enseignée à travers cette écriture si simple, ces jolies phrases qu'on a envie de retenir, de recopier dans un petit carnet pour ne pas les oublier. Une histoire triste mais colorée par ces promenades dans la nature alsacienne si chère à l'auteur, à l'image de sa si jolie couverture. Tout m'a émue dans ce livre, de la dédicace du début aux remerciements de la fin. Je reste admirative devant cet auteur, cette femme, cette mère, qui encore et toujours nous montre le chemin de la vie avec tant de courage et de positivisme. Et tout çà avec tant de pudeur... « La vie plus forte que tout. Celle qui crève le bitume ». Merci Madame Ledig pour toutes ces émotions que vous véhiculez auprès de nous, livre après livre.

Lesratsdebib

Le 09/06/2018

Comme vous commencez à le savoir, pour ceux qui suivent mes chroniques (notamment celles de Liane Moriarty et ses bouquins), j'aime bien parler des lectures faites pendant mes nombreuses vacances. Cette fois-ci, c'était en Inde (oui, je suis contente de l'avoir cassée, tout de suite, mon moral est remonté en hausse, c'est fou), et pour des raisons complètement bêbébiles, je m'étais procurée le tout dernier d'Agnès Ledig. Alors les raisons : 1. En vacances, pas de lecture prise de tête, envie j'avais. 2. La protagoniste a le même prénom que moi, et ça, inédit c'est. Et ça, grande motivation d'achat, ce fut. 3. D'Agnès Ledig, jamais je n'en avais lu, découverte c'était. Avant de vous faire un résumé approximatif grâce aux bribes de souvenirs qu'il me reste, je tenais à m'excuser par avance, cela fait...attendez, un, deux...un mois et demi que je l'ai lu, donc l'histoire est en train de redevenir floue dans ma tête, avant de partir aux oubliettes, contrairement à mon ressenti de lecture qui, lui, est intact. Sais pas si vous aussi ça vous le fait ? Alors, Anaëlle est un jeune fille (comme moi, hihi ^^) qui échange des lettres avec un procureur, Hervé, d'abord pour lui demander des conseils – parce qu'elle écrit un roman policier – et ensuite de manière très privée. Anaëlle cache un événement de son passé, et sans vous raconter toute l'histoire, disons qu'à ce moment, elle se reconstruit mentalement et physiquement. Et en parallèle, on a Thomas, un passionné de nature et d'arbres, qui s'occupe de son petit frère qui a de graves soucis de santé. C'est plein de bons sentiments, dépeints avec une certaine naïveté mignonne, mais qui n'a pas su m'émouvoir de plein fouet comme d'autres lectrices. Peut-être parce que ce n'est pas assez bien décrit...c'est un ressenti très personnel, bien entendu que j'ai été émue, mais on va dire que j'ai plus sourit et je me suis plus sentie investit dans la correspondance entre Anaëlle et Hervé (pardon Thomas). Et alors, une interrogation à laquelle l'auteur ne répond jamais, et qui du coup, ne m'a pas lâché tel un moustique me tournant autour toute une nuit – pour les personnes ne souhaitant pas être spolier, ne lisez pas, pardon je ne sais pas comment on cache un passage - : Comment Anaëlle est en capacité de conduire avec une prothèse à la jambe droite (si j'ai bien compris que c'était bien sa jambe droite), parce que même avec une voiture automatique, on utilise ce pied, ou alors elle a une voiture conçue exprès pour elle, mais jamais ce n'est dit, du coup je me demande sans cesse : comment c'est possible ? Lecture finie dans l'avion du retour, qui me marquera certainement moins que mon voyage en Inde et le piment que j'ai mangé goulûment sans savoir ce que c'était et qui m'a allumé la bouche pendant plus d'une heure. Je retenterai peut-être un autre de cet auteur, mais une chose est sûre : ce n'est pas parce que la protagoniste porte le même prénom que moi que c'est signe de qualité. Jusqu'à preuve du contraire...m'enfin c'est mieux si j'arrête de me faire stupidement avoir par des arguments pareils ! C'était la conclusion du jour !

Marieemmy

Le 03/04/2018

On suit ici 2 personnes: Anaëlle qui engage une correspondance, pour les besoins de son roman, avec Hervé, un procureur, qui très vite se passionne pour ces échanges épistolaires et Thomas,menuisier, qui met sa connaissance des arbres et des sous-bois au service de son petit frère hospitalisé. Ces 2 destins vont se croiser à un moment donné... Dès sa parution, j'ai couru l'acheter car j'adore ses romans. Et une fois de plus, je n'ai pas été déçue. Agnes Ledig noue là une histoire belle, attachante et poignante où des âmes fracassées vont partager le meilleur d’elles-mêmes avec leurs proches et ce afin de nous rappeler à tous que la vie est plus forte que tous et qu'elle vaut la peine d'être vécue malgré des heurts, des chocs, des anéantissements. Comme dans ses précédents romans, A Ledig a su distiller des émotions fortes, sincères, belles grâce à des personnages touchants, proches de nous dans lesquels je me suis identifiée J'ai suivi avec un plaisir intense les déambulations, les luttes de ces derniers. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai frissonné dans ce tourbillon de mots et de sentiments.Un équilibre parfait entre les émotions, l'humanité et la nature. Un super coup de coeur que cette lecture dont certains passages résonnent toujours en moi alors que j'ai refermé ce livre depuis hier matin....