Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Briser en nous la mer gelée

de Erik Orsenna , date de sortie le 03 janvier 2020
Briser en nous la mer gelée

Voici l'histoire d'un amour fou.

Et voici une lettre, une longue lettre envoyée à Madame la Juge, Vice-Présidente aux affaires familiales.

... Lire la suite
Egalement disponible au format ePUB.

En stock en ligne

Livraison estimée le vendredi 25 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Briser en nous la mer gelée

Voici l'histoire d'un amour fou.

Et voici une lettre, une longue lettre envoyée à Madame la Juge, Vice-Présidente aux affaires familiales.

En nous divorçant, Suzanne et moi, le 10 octobre 2011, elle a soupiré : « Dommage, je sentais beaucoup d'amour en vous. »

Comme elle avait raison !

Mais pour nous retrouver, pour briser en nous la mer gelée, il nous aura fallu voyager.

Loin en nous-mêmes, pour apprendre à ne plus trembler.

Et loin sur la planète, jusqu'au Grand Nord, vers des territoires d'espions d'autant plus invisibles que vêtus de blanc, dans la patrie des vieux chercheurs d'or et des trésors perdus, refuge des loutres de mer, des libraires slavophiles et des isbas oubliées.

Le saviez-vous ? Tout est Géographie.

Qu'est-ce qu'un détroit, par exemple le détroit de Béring ? Un bras de mer resserré entre deux continents.

À l'image exacte de l'amour.

Et c'est là, entre deux îles, l'une américaine et l'autre russe, c'est là que court la ligne de changement de date.

Après L'Exposition coloniale, après Longtemps, l'heure était revenue pour moi de m'embarquer pour la seule exploration qui vaille : aimer.

Caractéristiques

Titre Briser en nous la mer gelée
Auteur Erik Orsenna
Collection Blanche
Editeur Gallimard
Date de parution 03 janvier 2020
Nombre de pages 451 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 452 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-07-285150-6 - 9782072851506

3,4/5

boubile

Le 29/02/2020

Je serai brève, je me suis ennuyée. Gabriel nous narre l'amour fou qu'il a ressenti pour Suzanne, la rencontre, le mariage, le divorce et tous les états par lesquels il passe. Je l'ai trouvé geignard, et elle, je l'ai trouvée froide, glaciale, je dirais que le titre est totalement approprié... Aucun des deux personnages n'a réussi à me toucher, j'ai eu l'impression de lire une lamentation qui n'en finissait pas.

silencieuse1

Le 28/02/2020

Il me semble que dans ce roman très curieux Erik Orsenna est aveuglé par l'amour et se perd un peu dans une écriture certes toujours aussi belle, mais une narration qui laisse le lecteur sur le bord de la route.

chrdoc

Le 10/02/2020

Une écriture magnifique, un style à nul autre pareil.

montmartin

Le 04/02/2020

Gabriel, le narrateur, adresse une lettre au juge aux affaires matrimoniales qui un matin d’octobre a prononcé son divorce d’avec Suzanne. Une femme à nulle autre pareille, qui étudie les chauves-souris, un corps menu d’une infinie souplesse. Une demande en mariage acceptée dès le deuxième dîner. Des amis qui le jour de la noce parient sur la durée de cette union. Gabriel se retrouve solitaire il part en Alaska à la recherche de l’ours blanc, l’animal le plus seul de la création. L’histoire d’un amour fou et d’une séparation douloureuse, un récit plein de légèreté et d’humour, une plume qui se déguste comme une friandise, mais hélas Erik Orsenna nous emmène dans des digressions infinies, que tout cela m’a semblé long et ennuyeux. Est-ce que l’amour est toujours aussi ennuyeux#8201;?

abfabetcie

Le 02/02/2020

J'ai retrouvé avec plaisir la plume, la verve d'Erik Orsenna, longtemps après "Longtemps" que j'avais adoré mais je n'ai pas retrouvé la même émotion. Ce roman qui se veut d'amour est plutôt le roman de la séparation et du divorce, et l'on se perd dans la géographie amoureuse de l'auteur et toutes ses digressions. Cela étant, la plume d'Erik Orsenna est jubilatoire, c'est indéniable. Il manie la langue française comme personne, et son humour est aussi irrésistible. En résumé j'ai été conquise par la forme, moins par le fond !