camion
Livraison garantie avant Noël sur tous les produits en stock
nouveau
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Baby Jane à Broadway

de Ahava Soraruff , date de sortie le 09 octobre 2018
Baby Jane à Broadway

En 1988, Andrew Lloyd Webber triomphe à New York avec Le Fantôme de l'Opéra, tandis que Tess, ex-danseuse souffrant d'agoraphobie depuis qu'elle a réchappé à un incendi... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 16 décembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Baby Jane à Broadway

En 1988, Andrew Lloyd Webber triomphe à New York avec Le Fantôme de l'Opéra, tandis que Tess, ex-danseuse souffrant d'agoraphobie depuis qu'elle a réchappé à un incendie meurtrier, vit recluse dans un quartier de Brooklyn. Chaque pas hors de chez elle est devenu un effort, mais la passion de la danse est toujours là, brûlante. C'est elle qui pousse Tess à franchir, un vendredi matin, les portes du théâtre du Wonderful où se tiennent les auditions pour un spectacle d'un genre nouveau : le cabaret burlesque.

Là, sur la scène du Wonderful, Tess deviendra Baby Jane. Une Baby Jane audacieuse, vibrante et libre.

Un bouleversant roman de reconquête de soi, qui nous plonge dans l'univers enivrant du cabaret des années 1980.

« Un roman captivant, une héroïne que l'on prend plaisir à voir sortir peu à peu de sa coquille, des personnages forts qui me trottent encore en tête. »
Clarisse Sabard, auteure du best-seller Les Lettres de Rose et membre du jury du Prix du Livre Romantique.

Les lectrices ont aimé !

« J'ai adoré ce roman qui nous plonge dans l'ambiance artistique des années 1980. »

Johanna, du blog Phebusa

« Gros coup de coeur pour ce roman qui est une vraie pépite. J'ai trouvé cette histoire passionnante, pleine de charme et d'émotions. »

Laurie, du blog Mya's books

« Je suis sortie de ma lecture très émue. Je ne m'attendais pas à découvrir un tel petit trésor en ouvrant la première page. L'auteure nous offre une très belle histoire. »

Clara, du blog Croqueuse-Livres

« L'auteure maîtrise son sujet et ses personnages de bout en bout. J'ai dévoré les pages du roman sans m'en apercevoir, allant même jusqu'à verser une larme en toute fin. »

Laura, du blog Darcybooks

« Mêlant passé et présent, l'auteure nous entraîne dans les coulisses du Broadway des années 1980 et fait de ce roman un petit bijou. »

Bénédicte, du blog Au fil des livres

« Baby Jane à Broadway, c'est un savant mélange de burlesque, d'agoraphobie suite à un traumatisme, d'amour et de non-dits. Je ne peux que vous recommander très chaudement de dévorer ce roman. »

Gwendoline, du blog Bulle de Chouquette

Caractéristiques

Titre Baby Jane à Broadway
Editeur Charleston
Date de parution 09 octobre 2018
Nombre de pages 427 pages
Dimensions 23,00 cm x 15,00 cm
Poids 522 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-36812-322-5 - 9782368123225

Les membres de la Communauté Espace Culturel ont reçu ces livres / CD / DVD gracieusement.

Plus de détail sur www.communauteculture.leclerc

4,3/5

marieh29

Le 18/03/2019

Émouvant

Bon roman, bien écrit et intéressant, qui nous transporte dans un cadre du Broadway des années 80 ! un personnage principal émouvant qui nous fait part de ses peurs et de sa relation compliquée avec sa mère

sylvietac

Le 17/03/2019

Excellent . Bouleversant . Émouvant

J'ai adoré cette histoire passionnante, je n'avais pas envie de laisser le livre sans connaître la fin, je le recommande

Maëlle

Le 16/03/2019

Génial . Émouvant

J'ai vraiment adoré lire ce livre, ce qui m'a énormément plu c'est le lien étroit entre la vie actuelle des personnages et leur passé. Si vous aimez ce genre de roman alors n'hésitez pas! Dans ce roman Charlotte, fille de Tess cherche à connaître la vérité à propos de son père biologique. Un jour, après une énième discussion houleuse, les deux femmes découvrent, ou plutôt redécouvrent en ce qui concerne Tess, une boîte à musique ornée d'une ballerine. Cette découverte va faire basculer la vie de la mère et sa fille…. A travers ce roman, le lecteur découvre la vie de la jeune Tess durant les années 1980. On y retrouve les mésaventures de la jeune femme, ancienne danseuse classique devenue agoraphobe après avoir survécu à un incendie lors d'une soirée au cinéma. Plongé dans le New-York des années 80, le lecteur peut voir Tess sortir de sa zone de confort grâce à l'univers du cabaret, bien éloigné de la danse classique qu'elle connait… A vous qui me lisez, je vous recommande vivement ce livre!!

BigD

Le 09/03/2019

Émouvant

Un livre très émouvant sur la capacité d'une jeune femme à se reconstruire peu à peu à travers sa passion : la danse. Ce retour dans le contexte des cabarets de New-York des années 80 est très bien trouvé, et change des contextes spatio-temporels plus courants ! Un pur plaisir, même si malheureusement le style littéraire m'a un petit peu déçu ! Je recommande cependant.

ninbo

Le 04/03/2019

Bouleversant . Captivant

Roman captivant une héroïne que l’on prend plaisir à voir sortir peu à peu de sa coquille, des personnages forts qui restent ancrés dans nos têtes. Danseuse souffrant d’agoraphobie après avoir survécu à un incendie meurtrier. Sortir de chez elle est une souffrance épouvantable mais sa passion pour la danse est plus forte que tout. Un roman bouleversant de reconquête de soi. A lire

4,7/5

ingridfasquelle

Le 01/07/2019

Ahava Soraruff est née en Alsace, a grandi dans les environs de Grenoble, et vit depuis plusieurs années en Écosse. Elle enseigne la philosophie et écrit des histoires qui s'inspirent de ses nombreux voyages. Coup de coeur du jury du Prix du Livre Romantique 2018, Baby Jane à Broadway est son premier roman et les lectrices Charleston ne s’y sont pas trompées : elles l’ont adoré ! Il suffit de voir ce qu’en dit Clarisse Sabard, l’auteure du best-seller Les lettres de Rose, pour avoir envie de s’y plonger ! Le roman est en effet captivant, il plonge la lectrice dans la conception et les coulisses d’un spectacle de cabaret burlesque des années 80. Bling-bling et paillettes, audace et impertinence, préparez-vous à rencontrer des héroïnes fortes, déterminées à se hisser au sommet de leur art et à vivre la vie qu’elles se sont imaginées ! L’histoire de Baby Jane à Broadway est enivrante et on la dévore plus qu’on ne la lit tant on se sent absorbée par la passion et l’enthousiasme communicatifs de ces neuf danseuses au charme fou ! Pourtant, le roman d’Ahava Soraruff ne serait pas Charleston sans une femme à la fois forte et fragile, candide et décalée, vulnérable et combattive, en quête d’une vie meilleure. Le parcours de Tess pour se libérer de son agoraphobie ne se fera pas sans heurt mais celle-ci, on s’en doute, ne baissera pas les bras ! Comme la troupe de danseuses du Wonderful iront au bout d’elles-mêmes pour pouvoir offrir au public un spectacle d'un genre nouveau, Tess devra puiser au fond d’elle-même pour oser dépasser ses superstitions, abandonner les tocs sans queue ni tête qu’elle croit indispensables pour vivre un quotidien pourtant très étriqué. Si elle est extrêmement touchante dans sa bizarrerie, c’est bel et bien sa renaissance, la reconquête d’elle-même qui la rend absolument fascinante ! Et il y a fort à parier que l’évolution de Tess inspirera beaucoup de lectrices ! Sa métamorphose et son changement de vie radical encourageront les plus timides ou les plus timorées à déployer elles aussi leurs ailes ! En cela, le roman d’Ahava Soraruff est un véritable shoot d’oxygène ! Cocasse, pimpant, mais aussi incroyablement touchant et inspirant, Baby Jane à Broadway est un roman feel-good plein de charme et de paillettes, idéal pour reprendre confiance en soi. Comme Tess, vous deviendrez vous aussi une Baby Jane intrépide à la conquête de vos rêves et d’une vie plus libre !

jardinlitteraire

Le 14/04/2019

Comme vous le savez j’ai découvert Ahava Soraruff avec son 2ème roman Les audacieuses sorti il y a peu mais en réalité son 1er roman (celui ci donc) traine dans ma PAL depuis sa sortie. C’était l’occasion rêvée pour l’en sortir. Et comme j’ai bien fait ! J’ai passé un très bon moment et découvert un monde qui m’était totalement inconnu : le burlesque. Nous rencontrons Tess à la fin des années 80. C’est une danseuse de formation classique qui souffre d’agoraphobie depuis un malheureux incendie survenu quelques années auparavant. Un jour, elle tombe par hasard sur une audition pour un spectacle particulier et se met en tête d’y participer… Un bon moyen pour dépasser ses limites et sortir de sa zone de confort. Tess est un personnage incroyable. Elle m’a épatée par son courage et sa détermination. Elle est bien décidée à s’en sortir et va se battre pour. De prime abord très fragile, elle a en réalité une grande force de caractère que l’on ne peut que saluer. C’est un personnage touchant et criant de vérité. Je l’avais déjà remarqué avec son second roman mais l’auteure a un don pour décrire des personnages plus vrais que nature. Elle sonde le plus profond de leur âme, les explore, les analyse avec une justesse hors norme. Ils prennent vie sous nos yeux, c’est ce qui s’est passé pour moi avec ce titre. J’ai vu Tess en chair et en os, je l’ai vu évoluer, danser… et parler à ses pieds. L’agoraphobie est abordée avec beaucoup de lucidité. Tout est mesuré, rien n’est de trop, tout parait réel, possible. Tout au long de ma lecture, j’ai fait de la souffrance de Tess ma souffrance et je me suis nourris de son courage pour avancer. Et quel courage ! Parce que non seulement elle va dépasser ses limites en sortant de chez elle, de son quartier mais elle va en plus s’essayer à un genre complètement nouveau pour elle, le burlesque. Cela va nécessiter qu’elle se mette à nue, qu’elle arrête de se cacher. J’ai aimé découvrir ce monde trop souvent dénigré et qui est loin d’être honteux. Nous allons également faire la connaissance de personnages hauts en couleurs aux personnalités complexes notamment Peter. Mon rapport à ce personnage n’a cessé d’évoluer au fil de ma lecture. Je ne savais pas sur quel pied danser avec lui comme Tess et à ce jour c’est encore un mystère. Il est loin d’être parfait ou gentil pourtant il reste attirant. Il va pousser Tess dans ses retranchements, la bousculer. J’ai trouvé la plume d’Ahava Soraruff beaucoup plus fluide que dans Les Audacieuses mais peut-être que c’est parce que cette intrigue m’a d’avantage plu. Elle nous livre une histoire douce et authentique dont l’inspiration est évidente : le fantôme de l’Opéra. L’atmosphère sombre et mystérieuse du théâtre est présente, c’est réussi ! J’ai été captivée par l’histoire du début à la fin…Bref une très bonne lecture ! Plongez au cœur de Broadway et découvrez Baby Jane, l’alter ego de Tess qui ne peut vous laisser indifférente. C’est une histoire pleine de tendresse que nous offre Ahava Soraruff. L’histoire d’un combat contre les angoisses et les manies, des chaines qui nous entravent. Un combat universel !

sorayaben

Le 04/04/2019

Baby Jane à Broadway c'est l'histoire de Tess, jeune femme New yorkaise pétrie d'angoisse et de peur des suites d'un traumatisme après un incendie ! Elle souffre d'agoraphobie ! On est plongé dans le New York des année 80° dans le monde du cabaret et du burlesque

lespapotagesdesixte

Le 03/03/2019

J'ai tout simplement adoré ce roman. Avec le recul de plusieurs mois après ma lecture, j’ai toujours autant d’affection pour l’histoire de Tess. Ce livre a été une lecture doudou, très cocooning, et j’ai pris un énorme plaisir à me plonger dans les mots d’Ahava Soraruff. Je regrette d’ailleurs un peu de l’avoir acheté en e-book, car c’est une lecture pour laquelle j’ai développé une certaine tendresse et que je trouverais chouette d’avoir dans ma bibliothèque. En plus, j’adore la couverture. BREF, Sixte, sois mignonne, développe un peu tes propos et explique donc un peu mieux pourquoi tu as tant aimé ce roman plutôt que de papoter, veux-tu ? Baby Jane à Broadway est une belle histoire qui, si elle s’attache à respecter les codes de la romance et ce qu’on en attend (de l’amour, un peu de drame, des malentendus aussi), ne se contente pas d’une simple histoire d’amour. Il y a un vrai fond, une authenticité qui vient se greffer à tout ça, autant dans le décor, dans l’ambiance, que de la complexité des personnages et de leurs relations. Voilà, si je devais résumer ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est qu’il offre plus que ce que le résumé (et d’éventuels préjugés sur les romances) promet. Il y a Tess, surtout, avec ses angoisses et ses manies, que l’on a de plus en plus envie de voir décoller : elle parle à ses pieds pour se donner le courage d’avancer, elle est parfois peureuse mais quand même valeureuse, se complaît dans sa zone de confort et pourtant, nous surprend à en sortir. Ses doutes peuvent peut-être agaçants parfois, j’imagine, en tout cas ils ne l’ont pas été pour moi : Tess est vraiment très humaine, et les humains, on a parfois autant envie de les secouer comme des pruniers que de les serrer dans ses bras en leur promettant que tout ira bien, pas vrai ? Et pour moi, championne des doutes parfois paralysants, des angoisses qui paraissent toujours idiotes aux autres, lire le combat de Tess a eu quelque chose de très décomplexant. J’ai vraiment apprécié de ne pas voir les efforts du personnage balayés, passés trop superficiellement. La lutte de Tess contre sa phobie n’est pas éludée, les effets physiques de son anxiété ne sont pas passés sous silence. L’histoire de Tess, c’est une vraie renaissance, et ce n’est pas résolu en un claquement de doigts. Elle pleure, elle se fatigue, elle transpire et elle s’amuse aussi. Tout ça, avec de l’humour en prime et des questions d’ego blessé qu’on aime tant dans les histoires d’amour, cela rend le personnage de Tess très attachant. Sous ses airs de chaton bonne poire, en fait, Tess est une tigresse boxeuse. Et, plus que l’histoire de Tess et de ses défis pour retrouver la vie qu’elle veut retrouver, il y a un tas de questions abordées, grattées au fur et à mesure du roman, et qui viennent le complexifier. La perception que l’on a de soi, en tant qu’adulte, que personne accomplie ou pas. Le poids des peurs que l’on cultive, des héritages et des attentes, des sentiments qui s’essoufflent. A ce sujet, les personnages secondaires sont d’ailleurs bien plus que des figurants. La question de la relation parent-enfant, et surtout fille-mère, est largement abordée grâce à Charlotte, la fille de Tess, à qui cette dernière raconte son histoire. J’ai beaucoup aimé cet aspect du roman, qui vient montrer aussi combien les non-dits des parents (ou les trop-dits, d’ailleurs), les attitudes, les exigences, impactent les enfants. Si ce n’est pas l’aspect essentiel du roman, qui reste une histoire romantique, il est néanmoins bien présent, et donne une épaisseur supplémentaire à l’histoire. Ajoutez à cela le plongeon dans le New-York des années 80, et en particulier ce Broadway dans lequel Andrew Lloyd Weber triomphe, de la danse, des plumes, des projecteurs, des disputes, des rendez-vous ratés, et puis du romantisme aussi, et vous vous retrouvez avec un roman vraiment difficile à lâcher. J’ai peut-être un regret sur le dénouement de l’histoire de Tess, dont j’aurais peut-être préféré qu’un pan de la vie soit géré autrement, mais j’imagine qu’il convient à d’autres. Donc, vous l’aurez compris, finalement, ce roman a été une très belle lecture. Si vous aimez les romances, je ne peux que vous le conseiller, parce que c’est une chouette histoire à la fois très émouvante mais qui sait être très drôle aussi, avec les grands codes du romantisme à la clé. Mais si vous vous méfiez un peu des romances actuelles (c’est mon cas), vous risquerez quand même de tomber sous le charme de Tess, parce que c’est surtout une belle histoire qui n’a pas peur d’essayer de parler un peu plus que d’amour.

LesbilletsDeFanny

Le 16/01/2019

Voici un livre que j’ai dévoré. Ahava nous plonge d’emblée dans un univers qui m’est totalement étranger : le New York des années 80 et le monde du burlesque grâce au personnage de Charlotte, la fille de Tess. Cette dernière s’est toujours montrée froide et distante envers sa fille, arrivant à persuadée cette dernière qu’elle ne l’aimait pas. A l’occasion d’un peu de rangement, Tess se décide enfin à dévoiler à sa fille une partie de son passé, et l’identité de son père. Dans cet univers plutôt bien décrit évolue Tess, un personnage principal plutôt original. La jeune femme vit recluse chez elle, à l’exception des quelques sorties qu’elle s’autorise quotidiennement en comptant le nombre de ses pas. En dehors de ces moments ses pieds refusent de s’aventurer en dehors des limites de sa maison. La cause ? Un traumatisme subi quelques années plus tôt, dans une salle de cinéma, qui l’a rendue agoraphobe. Depuis, elle a jeté un voile sur ses espérances et ses ambitions, notamment la danse. Elle vit avec son chat et son mari, mais les relations sont parfois compliquées (avec son mari, pas avec le chat, vous l’aurez compris). En effet, si ce dernier accepte la souffrance qui accable Tess, il supporte de plus en plus difficilement ses lubies. C’est aussi une femme parfois capricieuse et agaçante, un peu « attachiante » finalement comme on dit parfois. Mais tout va changer (heureusement vous me direz, sinon il n’y aurait pas de roman). Un jour, alors qu’elle s’aventure en terrain connu, Tess tombe sur une publicité : on recherche des danseuses pour monter une nouvelle compagnie. Elle voit dans la découverte de cette annonce un signe du destin. Et si elle se lançait ? S’il était temps pour elle de renouer avec sa passion, la danse ? C’est très tentant. Mais elle devra, avant même de tenter les auditions, affronter un problème de taille : prendre le métro et se rendre là-bas. Peter Halsey est le directeur artistique de la compagnie. C’est un homme qui sait ce qu’il veut, plutôt désagréable et agaçant, lui aussi, mais je ne me suis pas attachée à lui. Il a aussi un côté assez sombre et mystérieux. On en découvre les causes au fur et à mesure, mais j’ai eu plus de mal à le comprendre, ce qui n’est pas très grave dans tous les cas. La première rencontre entre ces deux personnages est détonante. Que vient faire Tess, une juive hassidique qui parle à ses pieds, dans un cabaret burlesque ? L’intérêt de Peter est piqué. Elle rate son audition, il passe son temps à la dévaloriser, mais elle revient, prête à se dépasser. Le binôme fonctionne plutôt bien. Tess et Peter sont très différents, mais quelque chose les attire l’un vers l’autre. On ne sait pas exactement si c’est de l’amour ou s’il y a autre chose. Tantôt il vacille, tantôt c’est elle qui est perturbée. Leur relation reste indéfinissable et c’est ce qui rend leur histoire aussi intéressante. Tess est un personnage vraiment étrange. On s’attache vite à cette femme, en apparence fragile, mais qui cache une force incroyable. Si on a parfois envie de la secouer, elle finit par prendre les devants et ira au-delà de ses espérances. C’est aussi un personnage entier, sans filtre. D’autres personnages secondaires sont aussi très intéressants, je pense notamment à Isabelle avec laquelle l’entente n’a pas toujours été au rendez-vous. Baby Jane à Broadway est un très bon roman qui s’intéresse avec brio aux relations humaines. Un roman captivant et excellent, d’autant plus qu’il s’agit du premier opus de l’auteure. J’ai hâte de lire le prochain et je lui souhaite beaucoup de succès.