Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Air conditionné

de Marc Vilrouge , date de sortie le 05 avril 2002
C'est une tour de bureaux, un monde minéral, une architecture de la soumission. Ici, on conçoit des livres, mais cela importe peu. Seul compte le rythme de la production. Une atmosphère confinée, presque... Lire la suite

Livraison estimée le mardi 10 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

C'est une tour de bureaux, un monde minéral, une architecture de la soumission. Ici, on conçoit des livres, mais cela importe peu. Seul compte le rythme de la production. Une atmosphère confinée, presque fiévreuse, imprègne les murs, alimentée par un circuit fermé d'air conditionné.

Derrière la porte du bureau 444, un homme a pris la place d'un autre, indésirable en ces lieux depuis que la maladie s'est logée trop clairement dans les creux de son visage. Sous le masque lisse du remplaçant, nul ne perçoit la colère qui enfle. Nul ne sait qu'il transporte chaque matin dans son sac des pièces de viande fraîche, qu'il n'est pas là par hasard, qu'il a un plan et que sa rage et sa douleur exploseront bientôt à la face du monde.

Un roman de révolte, tendu à l'extrême, parcouru d'éclats de rire grinçants et de visions délirantes.

Caractéristiques

Titre Air conditionné
Auteur Marc Vilrouge
Editeur Seuil
Date de parution 05 avril 2002
Nombre de pages 92 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 105 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-02-053868-7 - 9782020538688

3/5

Charybde2

Le 18/03/2013

Une tentative plutôt ratée de farce critique dans une entreprise d'édition. Publié au Seuil en 2002, "Air conditionné" était le troisième roman de Marc Vilrouge. Malgré l'aura de sympathie entourant cet écrivain trop tôt décédé à 36 ans en 2007, et malgré les louanges massives d'un Télérama à l'égard de ces 90 pages, ce livre demeure bien décevant. Un homme se fait embaucher dans une maison d'édition pour la saboter au quotidien, afin de venger son ami qui y travaillait, placardisé puis licencié lorsque son SIDA était devenu manifeste. Prémisse certes prometteuse, mais aborder le profond mal-être au sein de l'entreprise capitaliste moderne a été fait et est fait de manière remarquable, alerte et rusée par des Pilhes, des Agrati, des Campredon, des Banks, des Kloetzer, des Vasset, pour ne citer qu'eux... Ici, le talent de réalisation et d'inspiration n'est pas au rendez-vous : les scènes de guérilla montrent un sens hésitant de la farce, oscillant entre un réalisme se voulant critique et du gag potache mal assumé, tandis que les scènes, poignantes, de chevet d'hôpital, semblent du coup bien plaquées, et n'opèrent pas. Encore un exemple de tentative dispensable sur un sujet sans doute intime mais devenu aguicheur et bien maladroit.

Madimado

Le 12/09/2011

Un petit roman à l'humour ravageur, ce qui est extrêmement rare lorsqu'on aborde la question de la séropositivité. Ce livre bouleverse totalement le schéma classique de la littérature sur la maladie. Une écriture mordante et un cynisme ravageur. Une belle découverte.