Prêt à feuilleter

Maternité

de Françoise Guérin , date de sortie le 02 mai 2018
Maternité

« On t'a dit qu'il fallait parler aux bébés, qu'au petit d'homme le langage est aussi vital que le lait. Mais tu n'as rien à lui dire. La parole en toi s'est depuis longtemps assé... Lire la suite

Expédié sous 10 jours

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Maternité

« On t'a dit qu'il fallait parler aux bébés, qu'au petit d'homme le langage est aussi vital que le lait. Mais tu n'as rien à lui dire. La parole en toi s'est depuis longtemps asséchée. Alors tu l'abreuves de lait faute de trouver les mots. Et pour rencontrer ton enfant, te voilà contrainte de sonder les sources arides de ta propre existence. »

Dérangeant, tendu, le roman de Françoise Guérin, psychologue clinicienne, spécialiste du lien parent-bébé, brise le dernier tabou : la maternité comme accomplissement de la féminité.

Caractéristiques

Titre Maternité
Editeur Albin Michel
Date de parution 02 mai 2018
Nombre de pages 465 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 512 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-226-40037-6 - 9782226400376

Les membres de la Communauté Espace Culturel ont reçu ces livres / CD / DVD gracieusement.

Plus de détail sur www.communauteculture.leclerc

4,3/5

Nathie CS

Le 05/06/2018

Bouleversant . Émouvant . Intéressant

Un livre qui embarque dans les tourments de la maternité lorsque celle-ci déclenche un séisme intérieur et qu’elle n’est pas vécue comme un heureux évènement. Clara est une femme accomplie, Directeur Financier à trente-quatre ans, ambitieuse et déterminée. Elle ne fait preuve d’aucune empathie à l’égard de ses collaborateurs qu’elle mène à la baguette ; elle n’a même pas remarqué la grossesse avancée de son assistante ! Côté vie privée, elle partage son quotidien avec un homme attentif et amoureux, ils forment un couple parfait, moderne et stable. Pourtant, le désir d’enfant de son mari la déstabilise, suscite de violents tourments. Elle y consent malgré la réticence de tout son être. La grossesse qui suit la précipite encore plus dans des délires aux frontières de l’équilibre mental. Des souvenirs d’enfance l’assaillent, le fardeau que porte Clara remonte à son enfance, aux propos et comportements de sa mère. L’arrivée du bébé scellera la descente aux enfers de Clara. L’auteure n’épargne pas le lecteur. J’ai trouvé les propos de Clara à l’égard de son bébé dérangeants parfois, douloureux souvent. Le bébé est une « petite furie », une « sauvageonne », l’allaitement est une torture. Clara ne prononce jamais le nom de sa fille qui ne sera révélé qu’à la page 375, lorsque Clara entame une thérapie. Plus qu’un roman, c’est un livre document écrit par une professionnelle de la relation mère /enfant que j’ai lu d’une traite tellement il interpelle et dérange aussi. J’ai été bouleversée pour ce bébé qui arrive au monde dans d’étranges conditions et par cette mère déboussolée dont les réactions de rejet frôlent la maltraitance. Heureusement le père est présent, attentif et protecteur. Vous l’aurez compris, nous sommes loin des clichés sur la maternité. Le sujet est fort, les propos sans filtre. Devenir mère relève parfois de l’exploit et nécessite un accompagnement par des professionnels bienveillants et attentifs ne serait-ce que pour prévenir les dérapages comme le syndrome du bébé secoué.

Patricia

Le 28/05/2018

Surprenant . Bouleversant . Intéressant

Roman intense et bouleversant sur ce portrait d'Emma , femme aimée par son mari et arrivée au sommet d'une belle carrière professionnelle. Jusqu'au jour où elle décide d'avoir un enfant. Dès la naissance du bébé, c'est la catastrophe, elle ne trouve pas l'instinct maternel et son passé et sa propre enfance avec une mère intransigeante lui remontent de plein fouet et elle déprime à la limite de la folie. Sa "petite tigresse ", son "bébé-fardeau" ne veut pas d'elle et se tourne vers son papa et sa nounou. J'ai ressenti beaucoup d'émotions au moment où nous apprenons enfin comment s'appelle sa fille, Clémence. Ce prénom exprime douceur et indulgence, ce qu'Emma n'a jamais reçu de sa propre mère, c'est-à-dire une absence totale d'humanité et d'indulgence. Très beau !

Akv

Le 25/05/2018

Passionnant . Bouleversant . Étonnant

Très bien écrit...dérangeant à souhait...on ne peut que s’identifier tout ou partie, et ça ne se fait pas sans s’interroger... Simone de Beauvoir avait décidément raison: pas si simple d’être une femme...d’être une mère... Bravo !!!...et merci...