Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le corbeau, la blonde et les méchants

de Juan Hernández Luna , date de sortie le 19 juin 1998
Enrique Mejia, dit le corbeau, est chauffeur de taxi à Puebla. Sa femme l'a quitté, sa passion du boléro l'en console tant bien que mal. Sa vie va basculer lors du carnaval de Huejotzingo, alors qu'il... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Enrique Mejia, dit le corbeau, est chauffeur de taxi à Puebla. Sa femme l'a quitté, sa passion du boléro l'en console tant bien que mal. Sa vie va basculer lors du carnaval de Huejotzingo, alors qu'il assiste à un meurtre, se lie d'amitié avec un peintre et recueille une blonde victime d'une agression.

Caractéristiques

Titre Le corbeau, la blonde et les méchants
Traducteur Christophe Josse
Editeur Atalante
Date de parution 19 juin 1998
Nombre de pages 192 pages
Dimensions 18,00 cm x 13,00 cm
Poids 182 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-84172-068-3 - 9782841720682

4/5

Charybde2

Le 19/03/2013

La course-poursuite échevelée d'un chauffeur de taxi mexicain parmi "bons" et "méchants"... Auteur mexicain de romans noirs, trop tôt disparu en 2010 à 47 ans, Juan Hernandez Luna était souvent présenté comme le "fils spirituel" de Paco Ignacio Taibo II, qui le mettait d'ailleurs en scène ainsi dans "La bicyclette de Léonard" : "Juan Hernandez Luna arrivera chez moi avec deux kilos de jambon serrano et deux melons achetés à Puebla, sans garantie. Il aura à la main son nouveau livre "Du tabac pour le puma", tout neuf. Juan Hernandez Luna a beau écrire d'excellents romans d'aventures et être un excellent ami, il n'aura pas l'habitude des basketteuses américaines. Trop de centimètres de jambes qui se promènent dans la pièce pour lui". Ceci rappelé par Jean-Marc Laherrère sur son excellent blog (http://actu-du-noir.over-blog.com/). Dans ce roman de 1994, on assiste à une course échevelée entre le principal protagoniste, chauffeur de taxi à Puebla de son état, et divers personnages hauts en couleur, "gentils" ou "méchants", entrecoupée des "courriers du cœur" adressés par son ex-femme à un grand quotidien... On regrettera infiniment un auteur qui nous régalait de phrases comme celles-ci : "Perdu dans la foule, il se permit d'oublier une ville qui ne tenait qu'à des épingles. Un repaire de vampires, d'écrivains de polars, de chevaliers de l'ordre de Christophe Colomb, de spécialistes de la Rome antique, et de tout ce qui était synonyme de solitude. Une ville déserte, fantomatique." "Le Corbeau entreprit de dessiner un autre petit cœur sur le carreau encore embué. Il n'osait pas la questionner. Anja avait le don de dire ce que les autres aimaient taire." "Il alluma la radio. La station La Romantica fit entendre une voix endormie qui chantait pour des yeux couleur café aux reflets lumineux. Que seraient-ils devenus en l'absence des boléros ? se demandaient-ils à l'occasion. Elle répondait qu'elle aurait suivi des études d'ingénieur pour bosser dans les mines et les aciéries. Lui aurait intégré le ministère des finances."