Prêt à feuilleter

Candy

Volume 1, Candice White l'orpheline
de Keiko Nagita , date de sortie le 13 mars 2019
Tout commence à la Maison Pony...

Candice White est une petite fille espiègle et adorée de tous à la Maison Pony, l'orphelinat qui l'a recueillie. Elle y coule des jours heureux jusqu'... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 12 décembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Tout commence à la Maison Pony...

Candice White est une petite fille espiègle et adorée de tous à la Maison Pony, l'orphelinat qui l'a recueillie. Elle y coule des jours heureux jusqu'à l'adoption d'Annie, son amie de toujours. Désormais seule, Candice voit peu à peu défiler les années et désespère de trouver une famille. Alors lorsque les Lagan se proposent de l'embaucher, même comme simple demoiselle de compagnie, Candice n'hésite pas un seul instant ! Et quoiqu'elle doive composer avec Neal et Eliza, deux garnements bien décidés à faire d'elle leur souffre-douleur, elle n'échangerait sa place pour rien au monde. Après tout, c'est ainsi qu'elle a rencontré Stair, Archie et, bien sûr, leur cousin Anthony ! Mais une chasse au renard pourrait bien tout faire basculer...

Caractéristiques

Titre Candy - Volume 1, Candice White l'orpheline
Auteur Keiko Nagita
Editeur Pika roman
Date de parution 13 mars 2019
Nombre de pages 300 pages
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 394 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-37632-024-1 - 9782376320241

5/5

nekomusume

Le 10/11/2019

Candy! Pour les gens de ma génération c'est plus qu'un dessin animé, c'est une véritable institution! Alors quel plaisir de retrouver tous les personnages dans ce magnifique roman! Dans ce premier tome, nous retrouvons Candy du jour de son abandon jusqu'à ses années de pension en Angleterre. Dans la lignée des orphelines littéraires, Candy est une petite fille joyeuse et enjouée malgré ses malheurs successifs, pleine de volonté et de courage, toujours prête à voler au secours des plus faibles même si elle risque de se faire gonder pour ça. Bien sur on y retrouve Elisa et Neil (Daniel dans la version animée) qui vont faire de Candy leur souffre-douleur, mais aussi Anthony, Archibald et Alistair qui seront de fidèles compagnons pour notre héroïne. J'ai beaucoup aimé retrouver ce personnage pour plusieurs raisons: - d'abord c'est un pur plaisir régressif, - la version française de l'animé a tellement été remaniée lors de la version française que l'histoire était parfois modifiée au point de devenir impossible à suivre, - j'étais vraiment jeune à l'époque et je n'ai pas pu suivre la totalité des épisodes; du coup j'ai enfin la version intégrale de l'histoire dans l'ordre, - et enfin, la version romancée apporte un éclairage différent de l'histoire, ne se limitant pas au simple point de vue de Candy mais donnant une voix aux personnages secondaires. Alors parfois l'optimisme envers et contre tout de Candy est limite insupportable mais c'est également un des code du genre et puis l'écriture est tellement agréable qu'on passe vite au delà de ce petit inconvénient. Le personnage d'Annie m'a surprise, dans mon souvenir il s'agissait d'une jeune fille timide et effacée soumise à plus forte qu'elle. Dans ce roman, je me suis rendue compte qu'elle avait ses défauts également, même si j'espère qu'elle se rachète dans la suite de l'histoire. J'ai passé un très bon moment avec ce livre et je n'ai qu'une hâte découvrir la suite. #ChallengeplumesFéminines2019 item10 un roman dont le titre se résume à un prénom #ChallengeMultiDéfis2019 item 91 un roman de le héros ou l'héroïne est orphelin(e) de ses deux parents

Pluiedor

Le 18/07/2019

Candy est abandonnée le même jour qu'un autre bébé, Annie, devant un orphelinat, la maison de Pony. Elles passent leurs six premières années heureuses chez les religieuses et sont traitées comme des soeurs. Mais Annie est adoptée par une riche famille et préfère oublier sa vie à l'orphelinat, et donc son amie de toujours, Candy. Celle-ci sera finalement emmenée comme demoiselle de compagnie chez une riche famille, les Lagan. Mais les enfants de la famille, Neal et Eliza, ne l'aiment pas et la prennent pour souffre-douleur. Heureusement, Candy se lie d'amitié avec trois jeunes gens du voisinage, dont la famille finit par l'adopter. Hélas, l'un d'eux est victime d'un accident et les enfants sont envoyés en Angleterre, au collège Saint-Paul. J'étais contente de retrouver ce récit en roman, mais j'aimerais encore plus qu'il sorte en manga et( en dessin animé...

AliceNeverland

Le 19/04/2019

Rappelez-vous de l’histoire… Candy n’est qu’un bébé lorsqu’elle est abandonnée avec un autre bébé, qui sera prénommée Annie. Recueillies toutes les deux dans la « Maison Pony« , elles vont grandir ensemble jusqu’à l’adoption d’Annie par la famille Brighton. Candy se retrouve alors seule à la Maison Pony… Aujourd’hui, impossible de visionner les épisodes de cette série, tout comme il est impossible d’en trouver les mangas qui ne sont plus édités en raison d’un conflit entre la scénariste de l’histoire, Keiko Nagita, alors connue sous le pseudo Kyoko Mizuki, et la dessinatrice. Ce conflit, ayant entrainé un procès, perdure encore actuellement, et les droits visuels en sont complètement bloqués et ne peuvent plus être utilisés. Sauf que Keiko Nagita n’a jamais pu raconter tout ce qu’elle avait à dire sur Candy et son histoire. C’est donc sous la forme de deux romans qu’elle nous livre des pans entiers de l’histoire. En juin sortira la fin inédite de la série – et je peux vous dire que j’ai hâte ! Mais, tout d’abord, Keiko Nagita revient sur les jeunes années de son héroïne dans Candice White l’orpheline… J’ai redécouvert l’histoire de Candy dans ce livre. Keiko Nagita possède une écriture fluide et très douce. Elle a réussit à offrir un second souffle à ses personnages et à redonner vie à l’histoire originale, tout en enrichissant cette dernière… Et la magie opère, dès les premières lignes. Je me suis immédiatement retrouvée dans la maison Pony, et dans l’ambiance de cette histoire que j’avais tant aimée. Pourtant, ayant vu la série il y a des dizaines d’années, j’avais peur de passer à côté et de ne pas réussir à me replonger dans l’histoire. Mais, même s’il me manquait de nombreux passages, mes souvenirs s’étant étiolés depuis, Keiko Nagita ne nous perd pas en route, à aucun moment. Ainsi, les amoureux de la série seront ravis de retrouver cet univers qui a marqué plusieurs générations. Pas de soucis à se faire sur d’éventuelles pertes de mémoire : Keiko Nagita nous prend par la main et nous accompagne de la première à la dernière page. La magie opère immédiatement, et c’était comme replonger dans de délicieux souvenirs d’enfance… Quant aux non-connaisseurs, voilà une excellente occasion pour découvrir ce manga incontournable qui n’a absolument pas vieilli !

Songedunenuitdete

Le 19/04/2019

Comment vous dire que j’ai été totalement happée par l’histoire ! Et plus surprenant, je crois, étaient les réminiscences du dessin animé qui me revenaient dans les moments les plus importants du récit : sa rencontre avec Archibald, celle avec Anthony ou encore celle avec les odieux Neal et Eliza. J’avais même le visage de la grand-tante Elroy sous les yeux. Tout comme Monsieur Albert. Les mots étaient sans doute couchés sur le papier, mais j’ai revécu dans ma tête, le dessin animé ! Et tout cela grâce à la plume magique de Keiko Nagita !