Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les imaginations du sable

de André Brink , date de sortie le 01 octobre 1997
Kristien s'était juré de ne plus revenir
dans son pays, l'Afrique du Sud, révoltée
par l'apartheid comme par la frilosité
des progressistes. Durant dix ans, elle a vécu
sur un... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 02 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Kristien s'était juré de ne plus revenir
dans son pays, l'Afrique du Sud, révoltée
par l'apartheid comme par la frilosité
des progressistes. Durant dix ans, elle a vécu
sur un autre continent une vie librement
choisie de femme moderne.
Il faut l'appel d'Ouma, sa grand-mère,
grièvement blessée dans un attentat,
pour la convaincre de revenir.
Ouma entreprend de lui conter la vie
des neuf générations de femmes
qui les ont précédées. Neuf générations
de rebelles, qui tissent les mille
et une nuits de l'Afrique du Sud. De Kamma,
changée en arbre, à Lottie, disparue
à la recherche de son ombre, de Samuel,
qui étrangla son mari dans ses cheveux,
à Rachel, enfermée dans une cave, peintre
de fresques scandaleuses et ineffaçables,
ces destinées, prises entre légende
et Histoire, incarnent l'insoumission
des femmes à la brutalité
coloniale et raciste.

Caractéristiques

Titre Les imaginations du sable
Auteur André Brink
Traducteur Jean Guiloineau
Collection Le Livre de poche
Date de parution 01 octobre 1997
Nombre de pages 505 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 260 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-14267-6 - 9782253142676

4/5

Croquignolle

Le 11/07/2018

J'ai fait ce voyage en Afrique du Sud aux côtés d'André Brink il y a plusieurs semaines déjà et pourtant les souvenirs de cette terre lointaine ne s'estompent pas. Ce récit initiatique, sur les pas des origines de Kristien m'a attirée, enivrée, possédée. J'ai l'impression d'avoir foulé cette terre, d'avoir observé son ciel, d'avoir connu ses peuples, sans jamais y être allée. L'auteur a un vocabulaire expressif et descriptif. Aucun détail, aucune émotion, aucune musique, aucune rencontre nous échappent. La plongée dans l'histoire de cette famille à travers les récits d'Ouma m'a bouleversée et touchée au point d'avoir l'impression parfois d'en faire partie. Ce qui est sûr, c'est que les questions de Kristien sur le sens de la vie, sur ses origines, sur les injustices qui dévastent son pays ne m'ont pas laissée indifférente. Ce qu'elle a vécu est un chemin d'humanité. Il s'adresse à chacun d'entre nous. Pour savoir qui on est, où on va, il faut savoir d'où on vient. Ce livre est un diamant comme il y en a tant dans ces contrées australes. N'hésitez plus. Plongez dans les pages de ce livre et volez avec les oiseaux colorés de ce coin de terre.

tolbiac

Le 15/05/2013

Va falloir de l'imagination sans tomber dans les sables... Mouvant... Comment raconter un tel ouvrage ? On est peu de temps avant l’élection de Mandela, auprès d'une femme qui renoue avec ses racines du ciel. Qui retrouve sa sœur Anna, sa grand-mère Ouma (personnage emblématique du récit). Kristien Muller la femme qui nous raconte ses émotions, des anecdotes, son enfance, sa féminité, sa difficulté à se créer dans un monde brut fait d’une frontière définie entre deux entités le noir et le blanc..., Kristien nous prend par la main et nous conduit dans cette Afrique du sud qui vit encore à ce moment là de son histoire ; l’Apartheid. La poésie magique du roman d’André Brink fait penser à cent ans de solitude, au vieil homme qui lisait des romans d’amour, à l’allégresse des auteurs d’Amérique Latine ( du moins dans la tonalité, dans la couleur et la lumière). Quand Ouma raconte les histoires de la famille, on l’accompagne dans les légendes de l’Afrique, et alors on se laisse emporter. Les oiseaux qui tout le long du roman sont les compagnons d’Ouma donne une impression surréaliste, mystique à ce personnage, et la magie opère, ça ne semble pas surprenant. Je ne veux, je n’ose dévoiler l’intrique, ou s’il faut donner une trame avouer juste qu’il s’agit de l’histoire d’une femme qui renoue avec son passé, son avenir, avec son pays, qui pense à son parcours de vie, qui est Africaine, blanche, militante de l’A.N.C, qui parle avec une sincérité touchante de ses soucis, de ses amours… Alors ce n’est pas le roman le plus fort de Brink, j’avoue, ce n’est pas un chef d’œuvre incontournable (à mon humble avis), mais si vous avez l’occasion, s’il vous tombe dans les mains comme cela a été le cas pour moi, si cette période de l’histoire vous intéresse, si vous voulez voyager, ressentir les nuances de cet Apartheid, remonter le temps et vivre cet époque là, ce roman est pour vous. Et dire que tout ça est écrit par un homme. André Brink. Quel talent…