Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le club des philosophes amateurs

Volume 12, Du danger de se mêler des affaires des autres
de Alexander McCall Smith , date de sortie le 05 juin 2019
« Un bijou d'humour et de littérature, savoureux comme un bonbon anglais ! »
Madame Figaro

C'est l'été à Édimbourg et Isabel Dalhousie doit boucler le prochain numéro de L... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le vendredi 25 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

« Un bijou d'humour et de littérature, savoureux comme un bonbon anglais ! »
Madame Figaro

C'est l'été à Édimbourg et Isabel Dalhousie doit boucler le prochain numéro de La Revue d'éthique appliquée. Mais entre ses deux enfants, son mari artiste, les tâches ménagères et sa nièce qui a besoin d'aide à l'épicerie, Isabel est débordée. Quand elle décide de recruter une jeune fille au pair et une assistante pour la revue, elle espère pouvoir souffler enfin.

Mais l'arrivée d'Antonia, l'exubérante Italienne, et celle de Claire, thésarde zélée, viennent bousculer l'équilibre familial. Aurait-elle eu tort de faire entrer ces inconnues dans leur vie ? Lorsque la mère d'un camarade de Charlie se montre envahissante, c'en est trop pour Isabel. Surtout que cette fois-ci, l'instinct qui la pousse à aider son entourage pourrait bien lui faire courir un véritable danger...

Caractéristiques

Titre Le club des philosophes amateurs - Volume 12, Du danger de se mêler des affaires des autres
Traducteur Denyse Beaulieu
Editeur Lattès
Date de parution 05 juin 2019
Nombre de pages 380 pages
Dimensions 21,00 cm x 13,00 cm
Poids 356 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-7096-6411-0 - 9782709664110

3,2/5

iris29

Le 20/10/2019

Avec ce roman (quatrième d'une série) que je prenais en cours de route , je m'attendais à autre chose. Je me doutais bien, vu l'intitulé de la série " Le club des philosophes amateurs", qu'on serait dans de la littérature policière légère, peut être ce qu'on surnomme le cozy mystery . D'autant plus que,sur la quatrième de couverture, la maison d'édition parle d'enquêtes... Alors je m'attendais à croiser un cadavre quelque part, un vol, une agression, [non pas que je sois de nature violente .. ]. Mais, voilà, j'ai attendu jusqu'à la dernière page, et : nada , je préfère vous prévenir, que vous ne soyez pas déçus... On est dans autre chose, un autre chose que je peine à définir... Isabel Dalhousie , "l'héroïne soit- disant détective" , agit presque de façon normale, à une seule initiative près... Si on est prévenu, on pourra savourer l'ambiance originale de ce roman , à commencer par ses personnages . Isabel Dalhousie a hérité d'une fortune familiale , et n'est donc pas obligée de travailler pour vivre . Elle est donc éditrice d' une revue philosophique qu'elle a fondée et qui ne lui rapporte rien. Elle habite , avec son mari musicien ,la maison cossue de son enfance et a deux enfants en bas âge. Elle a même "hérité" d'une employée de maison de ses parents, mais pour contrebalancer sa bonne fortune , elle aide bénévolement sa nièce dans son épicerie de temps à autre. Oui , elle est chanceuse mais débordée , aussi va t'elle engager une assistante et une jeune fille au pair, afin de pouvoir consacrer plus de temps à ses enfants. C'est en rencontrant une maman de l'école avec qui elle va sympathiser, que son flair " à embrouilles" va se déclencher... Bon, le ton est donné, on est chez des gens très cultivés, et Isabel passe son temps à réfléchir. A tout , à rien, des petites réflexions futiles sur les choses insignifiantes de l'existence, sur des gens croisés, sur des comportements. On est loin des démonstrations époustouflantes de Miss Marple, mais plus près de nos tribulations à nous pauvres anonymes...Ça bavarde beaucoup dans cette série, mais pas seulement entre les personnages, ça bavarde beaucoup entre l'auteur et le lecteur ! Ça s'égare en pensées, ça observe, ça réfléchit, ça se prend la tête. Ça a son charme , un charme un peu à la Woody Allen , un Woody Allen qui aurait été écossais ... Mais pas de meurtre, pas vraiment de mystère, des petits secrets , rien qui justifie le mot enquête au sens policier du terme . Juste une héroïne un peu trop intéressée par la vie privée des gens qu'elle croise . Donc un roman ( policier ? ) tout doux, sympathique, original et un brin intello . Challenge mauvais genres

Under_the_Moon

Le 15/09/2019

Tombée sous le charme du personnage de Ma Ramotswe, c'est avec empressement que j'ai voulu découvrir les personnages atypiques de cette série d'Alexander McCall Smith - découverte rendue possible grâce à NetGalley. On y trouve un flegme très britannique et une ambiance comme ces fameux "cosy detective" (dont Julia Chapman devient apparemment un emblème). Je reconnais l'originalité du sujet et des portraits de personnages intéressants, leurs discussions philosophiques paraissent presque incongrues dans l'enquête, mais je n'ai pas réussi à vraiment entrer dans l'histoire. Peut-être que ce volet n'est pas représentatif de la série ? Je pense retenter l'expérience avec un autre roman de la série car l'auteur nous a habitué à mieux.

Patpepette

Le 07/08/2019

Je remercie Netgalley et les éditions J.C Lattès de m’avoir confié ce service presse. La quatrième de couverture m’a interpellée, car je souhaitais sortir de mes habitudes de lectures. Je pensais suivre les tribulations rocambolesques d’Isabel Dalhousie, victime de sa curiosité maladive. Rien d’étonnant à ce qu’elle soit mêlée à une enquête policière, malgré elle. Nous pénétrons dans le quotidien mouvementé d’une famille hors du commun. Isabel est la rédactrice en chef de la Revue d’éthique appliquée et préside aussi le club des philosophes amateurs. Toutes ses responsabilités l’accaparent énormément et sa curiosité démesurée n’arrange pas la situation. Afin de mener à bien sa vie d’épouse et de mère, notre héroïne sera contrainte de faire des choix. Fera-t-elle les bons ? Il en va de son bien-être familial. Notre rédactrice en chef à deux défauts majeurs : une curiosité et une imagination trop fertiles. Elle s’éparpille et s’engage sur des chemins parfois scabreux. À vouloir toujours s’occuper des affaires des autres, ne risque-t-elle pas de s’égarer et de commettre des erreurs aux conséquences fâcheuses ? Malgré les mises en garde de son mari, notre héroïne est persuadée que quelque chose de louche se trame dans son entourage. Est-elle prête à prendre des risques pour découvrir le vrai du faux ? Cette dernière est convaincue qu’elle a mis le doigt sur une affaire de la plus haute importance et ne compte pas en rester là ! Alexander MacCall Smith nous brosse le portrait de chaque membre de cette famille. Les personnages sont dans l’ensemble attachants. Il nous dépeint des scènes de la vie de tous les jours. Une femme très occupée, deux enfants en bas âge, un mari attentionné, une nounou. Chaque personnage a un tempérament bien différent, mais tout ce petit monde arrive à cohabiter tant bien que mal. Le rythme est soutenu et l’atmosphère parfois tendue. Cependant, nous sommes avant tout les témoins des divagations et des excentricités d’Isabel. Le décor est parfaitement bien planté, seulement j’ai cherché tout au long de ma lecture qu’elle était la teneur de cette fameuse enquête tant attendue sans véritablement la trouver. Je dois avouer que ce roman m’a déstabilisée, car il n’a pas répondu à mes attentes. Un soupçon de mystère, peut-être ? La sensation qu’un évènement déclencheur nous mènerait sur une affaire intéressante ? Mais non, pas vraiment. Je me suis interrogée… Je m’attendais à devoir résoudre une énigme de l’ordre des œuvres d’Agatha Christie et j’ai suivi l’histoire d’une famille fort sympathique au demeurant. Mon ressenti s’en trouve mitigé. Cela ne veut pas dire que le récit manque d’intérêt, il est d’ailleurs très bien écrit. L’auteur y met des touches d’humour et a su mettre en valeur cette famille pas tout à fait comme les autres. En ce qui me concerne, la magie n’a pas opéré. Je pense que j’étais trop accès sur le côté policier/thriller. Une fois encore, cela prouve que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Cela dit, je vous invite à lire ce roman afin de vous forger votre opinion.

Waterlyly

Le 08/07/2019

Nous sommes ici avec Isabel, jeune femme totalement débordée, et pour cause : elle jongle entre son travail d’éditrice de la Revue d’éthique appliquée, elle donne un coup de main à sa nièce pour l’épicerie où elle travaille, elle tient les tâches ménagères de son foyer et s’occupe de son mari et de ses deux enfants. Elle va donc décider de déléguer toutes ces tâches, et faire appel à une fille au pair ainsi qu’une collaboratrice pour la revue. Mais finalement, n’a-t-elle pas plutôt invité le danger dans son foyer ? J’ai beaucoup apprécié ce roman, même si je lui ai trouvé quelques petits griefs, qui malgré tout n’ont pas entamé mon plaisir de lecture. On est ici dans une intrigue domestique et l’on suit les aventures d’Isabel avec plaisir. Le lecteur peut facilement s’identifier à cette femme complètement débordée par son quotidien et cela crée une proximité avec ce personnage. Pourtant, j’ai trouvé une espèce de langueur dans la narration. Tout se déroule lentement, l’intrigue prend assez de temps à se mettre en place. Mais cela ne m’a pas empêchée de tourner les pages avec avidité, puisque le tout se lit très bien. Sans m’en rendre compte, j’ai dévoré ce roman, c’est pourquoi je pense que lesdites longueurs n’affectent pas outre mesure le récit. Mais il ne faut pas s’attendre à un rythme effréné sous peine d’être déçu. L’intrigue est classique. Je dirai que le tout réside dans la tension psychologique que l’auteur a su créer. Il ne faut pas s’attendre à un suspense insoutenable et à des révélations incroyables. C’est beaucoup plus psychologique, tout se met en place lentement, pour que la tension monte doucement. Le tout reste cohérent et crédible. Le style est plaisant, simple et entraînant. Le texte est parsemé de petites réflexions philosophiques intéressantes et qui ont su retenir mon attention à maintes reprises. J’ai donc beaucoup aimé ce roman, avec une héroïne lambda, ce qui fait que le lecteur s’identifie facilement à elle, et une intrigue plutôt psychologique qui se met en place doucement, de manière à ce que la tension monte peu à peu.

mariech

Le 30/06/2019

Isabelle Dalhousie l’héroïne d’Alexander McCall Smith ne sait plus où donner de la tête , entre son travail d’éditrice de la Revue d’Ethique appliquée ,son mari , ses deux enfants en bas âge , sa maison , elle croule sous les taches et sa bonne humeur légendaire en prend un coup . Ne va - elle pas jusqu’à tenir tête à une cliente à qui elle doit servir des très très fines tranches de jambon de parme , ah qu’est ce que ça vient faire dans la vie d’une éditrice ça ? Et bien , c’est une nôtre chère Isabelle ne sait jamais dire non et surtout pas à sa nièce adorée qui tient une épicerie italienne de luxe en plein cœur d’Edimbourg , cette nièce à la fâcheuse tendance à profiter d’Isabelle qui plus est sans la payer. Petite parenthèse même s’il est vrai qu’il existe des clientes exécrables, le jambon de Parme doit être tranché très très fin , bon dans l’endroit où je vis 25 % des habitants sont d’origine italienne et revendiquent haut la main leurs connaissances en cuisine italienne pour notre plus grand bonheur . Et qu’est ce que va faire Isabelle qui se rend compte qu’elle ne peut pas continuer comme ça ? Et bien se faire aider pardi . Enfin , elle a bien la fidèle Grâce qu’elle connaît depuis toujours mais celle ci a la fâcheuse tendance à ne pas voir les poussières s’accumuler . Et voilà donc l’arrivée d’Antonia , une fébrile jeune fille au pair venue tout droit d’Italie , en second lieu , une jeune universitaire engagée quelques heures par semaine pour aider à la rédaction de la Revue d’Ethique appliquée ? Nous voilà donc dans le meilleur des mondes , où chaque problème a sa solution ? Pas certain du tout ,les problèmes s’accumulent surtout qu’Isabelle pimente le tout en enquêtant sur une mystérieuse paternité .... C’est toujours avec un grand plaisir que je retrouve l’auteur , auteur que j’aime beaucoup également pour ses aventures de Mde Ramotswe , notre célèbre détective du Botswana . A quand la prochaine aventure ? , je suis impatiente.