Prêt à feuilleter

Du côté du bonheur

de Anna McPartlin , date de sortie le 12 avril 2018
Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n'est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu'elle s'est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n'est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu'elle s'est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère bien trempé retrouve peu à peu le chemin du bonheur. Jusqu'au jour où son fils Jeremy disparaît mystérieusement avec son meilleur ami.

Que s'est-il passé le soir du 1er janvier ?

Avec l'aide de Fred, son chevalier servant, et de Lynn, sa fidèle amie, Maisie tente de reconstituer le fil des événements. Dans ce quartier populaire des environs de Dublin, chacun affronte les coups du sort avec humour et ténacité. Mais le terrible secret qu'elle va découvrir bouleversera à jamais le cours de sa vie.

Après les succès des Derniers fours de Rabbit Hayes et de Mon midi, mon minuit, Anna McPartlin revient avec ce roman lumineux qui explore le thème du deuil et de la reconstruction, illustrant l'incroyable instinct de vie qui sommeille en chaque individu. On y retrouve avec bonheur la grâce de l'auteur qui parvient à nous transporter dans un univers à la fois drôle et poignant, où les vagues d'émotion déferlent comme autant d'ondes bienfaisantes. Un récit débordant d'espoir et de tendresse, qui touche en plein coeur.

Caractéristiques

Titre Du côté du bonheur
Traducteur Anne Le Bot
Editeur le Cherche Midi
Date de parution 12 avril 2018
Nombre de pages 405 pages
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 425 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-7491-5753-5 - 9782749157535

3,8/5

jeunejane

Le 09/12/2018

Le roman se passe en Irlande autour des années 1995. Maisie a réussi à quitter un mari qui la battait jusqu'au sang. La scène la plus prenante, c'est quand elle tombe enceinte après avoir subi les assauts horribles de Danny. Dans sa famille et dans la société irlandaise, pas moyen d'échapper au mariage et ce, dans les années 80. Ma réflexion personnelle a fusé. Quelle chance! Je n'ai pas rencontré de pareilles brutes sur mon chemin. Ouf! Car c'est une question de hasard, j'en suis convaincue. Ses deux enfants devenus grands sont à l'abri à présent. Elle vit avec sa mère Bridie, atteinte à un stade avancé d'une forme de la maladie d'Alzheimer. Elle travaille comme assistante dentaire et nettoie le week-end pour parvenir à boucler ses fins de mois. Elle accepte de sortir avec le policier qui est venu maintes fois en intervention lors de ses difficultés avec son mari. Jeremy, son grand fils, très marqué par son enfance, disparaît. Un suspense va s'installer autour de ce fait dramatique mais qu'est-ce que cela va traîner. Et vas-y que je retourne un peu dans le passé et vas-y que je revienne dans le présent. Cela m'a fortement énervé de même que le prologue qui nous dévoile la suite. L'écriture est très proche d'un langage parlé et cela manque de charme pour moi. Très personnel, je m'en rends compte cet avis , car le livre a beaucoup de succès. De l'auteure, j'avais beaucoup apprécié son premier roman "Les derniers jours de Rabbit Hayes", moins le deuxième " Mon midi, mon minuit" et celui-ci m'attirait pour le thème de la fille qui vit avec sa mère atteinte de cette terrible maladie qu'est Alzheimer. Une grande qualité du roman, c'est le caractère très fort et positif de Maisie même si elle ne fait pas dans la dentelle. Je ne sais pas si cette expression est française : en Belgique cela signifie qu'elle n'est pas très délicate mais cela va bien avec tout ce qu'elle a dû endurer.

iris29

Le 08/07/2018

Avec le mot bonheur dans le titre, et la couverture primesautière, je ne m'attendais pas à un tel contenu ! Après avoir coulé des jours malheureux et sordides avec un mari violent , Maisie pourrait se la couler douce depuis qu'il a disparu , mais non ! Deux boulots qui couvrent toute la semaine (!) pour joindre les deux bouts et s'acquitter de ses factures, deux enfants adolescents, et cerise sur le gâteau : une mère atteinte de la maladie d' Alzheimer dont ils s'occupent tous les trois et qu'ils surveillent comme du lait sur le feu. Et , au moment où elle croit que le bonheur revient dans sa vie , c'est le drame… Malgré une intrigue originale, des personnages attachants, une cause touchante et éminemment respectable, je n'ai pas accroché. ( Envie de légèreté, en ce moment) . Ce n'est pas lui, c'est moi… D'autres lectrices auront un coup de cœur , je n'en doute pas .

montmartin

Le 12/05/2018

Nous sommes en Irlande, le personnage principal de l'histoire est Maisie Brennan; nous la rencontrons pour la première fois alors qu'elle s'apprête à parler à un auditoire de la mort de son fils Jeremy il y a vingt ans. Le roman nous raconte donc comment il est mort et, plus important encore, pourquoi il est mort. Maisie vit avec ses deux enfants Jeremy un brave garçon sur qui on peut compter, qui veut être du côté du bonheur, mais Jeremy est différent des autres garçons, il le sait et il lutte contre cette différence, Valérie sa fille est une pré-ado nature, qui jure autant que sa maman, à la maison il y a a aussi Bridie, la mère de Maisie, qui était douce et gentille avant de perdre la boule ,atteinte de démence sénile. Danny, son mari, le père de ses enfants a disparu depuis des années, un homme qui lui filait des raclées monumentales, elle l’avait rencontré un soir, il l’avait prise de force et s’était retrouvée engrossée et forcée de l’épouser. Malgré ses efforts pour maîtriser la situation, Maisie peine pour garder la tête hors de l’eau, aussi quand Fred, un inspecteur de police l’invite à dîner elle pense que la chance a enfin tourné. Mais quand ce matin du 1er janvier elle ouvre la porte de la chambre de son fils, la chambre est vide et son fils a disparu. Le portrait d’une femme courageuse, pleine d’amour, de tendresse et de douceur pour sa mère qui sombre peu à peu dans la maladie d'Alzheimer, Maisie a traversé beaucoup de choses dans sa vie, mais une chose est sûre, elle aime ses enfants et sa mère et fera absolument tout pour eux. L'auteur des derniers jours de Rabbit Hayes nous montre une nouvelle fois tout son talent pour transmettre l'émotion , elle combine savamment et astucieusement l'humour avec les sujets les plus sombres comme les violences conjugales, la souffrance des homosexuels et la tristesse de la déchéance de la fin de vie. Elle démontre dans ce roman sa profonde compréhension de la nature humaine, son écriture rend ses personnages authentiques, chaleureux, colorés. Elle utilise un procédé original, c’est en effet à travers les pensées de différentes personnes que le récit avance pendant les six premiers jours de l’année 1995.

My-Little-Anchor

Le 13/04/2018

Il y a deux ans, j'ai découvert Anna McPartlin avec Les derniers jours de Rabbit Hayes et ce fut une très belle découverte. L'autrice nous écrivait une histoire bouleversante à travers le combat d'une mère face au cancer et qui n'avait qu'une seule préoccupation : non pas son cancer mais l'avenir de sa fille qu'elle allait laisser derrière elle. Aux premiers abords, je n'étais pas convaincue par cette histoire trop terre à terre avec la vie de tous les jours. Et puis, au fil de la lecture, l'écriture et les émotions décrites m'ont touchée. Ce roman avait beau être triste, il était tellement lumineux à côté. Il y avait énormément d'espoir. Et, c'est cet espoir qui a changé mon ressenti vis-à-vis de cette lecture. Et puis, l'an dernier, l'autrice revenait avec un nouveau roman Mon midi, mon minuit et ça a été une révélation ! Ce roman m'a directement happée. J'ai eu le cœur brisé dès le début. Il s'est alors révélé meilleur que le premier car il me touchait davantage. Aujourd'hui, Anna McPartlin revient avec une toute nouvelle histoire avec Du côté du bonheur. Il change totalement de ses précédents romans mais il est tellement heurtant qu'il se révèle encore mieux que les autres car l'autrice a décidé d'aborder un sujet important. Un sujet que nous découvrons qu'à la fin du roman et qui nous achève littéralement le cœur, tellement c'est fort, puissant et magnifique ! C'est la raison pour laquelle je vous invite à le lire ! Vous ne pouvez pas passer à côté ! Je remercie chaleureusement Benoit des éditions Le Cherche Midi de me l'avoir envoyé en avant-première car je n'ai pas pu résister bien longtemps à la tentation de découvrir cette nouvelle histoire ! Découvrir un nouveau roman de Anna McPartlin est toujours un petit bonheur, un pur régal. Dès les premières lignes, j'ai apprécié retrouver sa plume. Elle est attachante et toujours rythmée par des pics d'humour. Je savais déjà que cette lecture allait me plaire ! Dans ce roman, nous commençons par découvrir le personnage de Maisie qui a perdu son fils Jeremy 20 ans plus tôt. Jeremy était la lumière de sa vie. Elle nous raconte sa vie avant la disparition de Jeremy nous permettant ainsi de nous attacher à lui. Un chapitre et nous sentons que nous allons avoir le cœur brisé. Jeremy est un personnage tellement attachant que nous sommes déjà bouleversés. En effet, Jeremy avait tout pour lui et faisait tout pour sa famille depuis que sa mère avait réussi à se débarrasser de son mari violent. Maisie était une femme battue et depuis le début de sa relation avec son mari, elle avait toujours connu les abus. Viols, coups. Rien ne lui échappait. La vie s'acharnait sur elle jusqu'au jour où elle a cédé sous le poids de la violence... Depuis, Jeremy veille sur sa mère, trop apeuré et traumatisé par ces violences... Mais, ce 1er janvier 1995 tout changea... Pour ce nouvel an, Maisie avait accepté de sortir avec un homme qui l'avait toujours protégée et qui était toujours aux petits soins pour elle. Fred Brennan avait connu son enfer pour l'avoir sauvée de nombreuses fois de son mari, Danny, en tant que policier... Elle s'était toujours refusée de se reconstruire juste pour ses enfants. Elle se tuait à la tâche pour les élever... Cependant, ce jour-là, elle a accepté de diner avec Fred et bien qu'elle passât un des meilleurs moments de sa vie depuis Danny, l'horreur se pointa aussi vite à sa porte. Ainsi, pour découvrir ce qui s'est passé ce 1er janvier 1995, nous découvrons au jour le jour la vie de Maisie, Jeremy et Valerie (ses enfants), sa mère Bridie et tous leurs proches. Chaque jour, nous découvrons les portraits de chacun pour suivre en détails ce qui a pu bouleverser la vie de Jeremy du jour au lendemain. Contrairement aux Derniers jours de Rabbit Hayes Mon midi, mon minuit, l'autrice décide de narrer ses chapitres à travers différents personnages. Elle les met tous en scène pour savoir ce qui se passe réellement. Elle nous dresse leur portrait au fur et à mesure de la journée. Après avoir traité le sujet du deuil infantile à travers une femme atteinte d'un cancer laissant derrière elle sa fille, puis le deuil amoureux à travers le décès brutal d'un homme laissant derrière lui sa conjointe, Anna McPartlin s'attaque au deuil parental suite à une disparition. Ce roman frôle à la perfection le côté thriller et sort un peu du genre habituel de l'autrice. En effet, nous sommes embarqués dans l’histoire dès le début car l’autrice a réussi à instaurer un climat de tension provoquant une appréhension nous permettant d’être tenu en haleine jusqu’au dénouement. Ainsi, quand nous nous approchons de la fin, nous nous rendons compte que Maisie nous raconte ce qui s'est passé il y a 20 ans quand son fils a disparu mystérieusement. C'est comme si elle nous livrait son carnet de bord à cette époque. Nous ne savons pas ce qui s'est passé et jusqu'au bout nous croyons au retour de Jeremy, tellement nous avons de l'espoir pour Maisie et sa famille. Les seules questions qui nous viennent alors instinctivement à l'esprit et que nous nous pouvons sont : est ce que Jeremy sera retrouvé ? Que cache réellement cette disparition et que va-t-elle nous révéler ? J'ai cru au retour de Jeremy jusqu'au bout et la fin m'a heurtée. Je ne m'y attendais clairement pas car l'autrice aborde un sujet tellement inattendu mais tout à la fois réaliste et de façon tellement véridique que nous restons sans mots. Elle exprime une vérité si terre à terre que nous en restons bouche bée. J'ai d'ailleurs tellement apprécié retrouver Anna que j'ai dévoré ce roman en deux jours. J'étais tellement happée par cette histoire, cette enquête finalement que je ne m'attendais pas du tout à cette fin parce que justement j'avais de l'espoir tout au long du roman. Et puis, quand ce fut la fin, j'avais toujours de l'espoir. Non pas pour Jeremy mais pour l'humanité et pour l'avenir.