Prêt à feuilleter

Le dernier des Savage

de Jay McInerney , date de sortie le 21 novembre 1997
Comme l'inoubliable héros de Citizen Kane, Will Savage est un personnage plus grand que nature. Sa biographie est un roman, une histoire pleine de bruit et de fureur.

Rebelle sudiste, milliard... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 28 octobre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Comme l'inoubliable héros de Citizen Kane, Will Savage est un personnage plus grand que nature. Sa biographie est un roman, une histoire pleine de bruit et de fureur.

Rebelle sudiste, milliardaire hippie, ami des Black Panthers, Will Savage traverse les années 70 comme un météore, laissant dans son sillage des amours fracassées, des espoirs déçus, des amitiés fanatiques. Son existence tient à la fois du soap opéra et de la tragédie grecque.

Pour la raconter, Jay Mcinerney invente Patnck Keane, délicieux confident tout droit sorti d'un roman de Scott Fitzgerald. Calme, introverti, prudent, Patrick est secrètement amoureux de Will, dont il devient le mémorialiste. Des fuke-joints du delta du Mississippi aux scènes de guerre civile qui marquent la décennie, il nous entraîne dans une Amérique où s'affrontent l'Ancien et le Nouveau, la justice et la liberté, le sens de l'honneur et la tentation de la trahison.

Caractéristiques

Titre Le dernier des Savage
Auteur Jay McInerney
Date de parution 21 novembre 1997
Nombre de pages 380 pages
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 470 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-87929-114-3 - 9782879291147

4,3/5

Marlom

Le 13/05/2017

Un livre que j'ai trouvé par hasard dans une foissonante libraire de seconde main. Etant un fan de la littérature américaine c'est avec plaisir que j'ai déciuvert un nouvel auteur américain : Jay McInnerney qui nous propose un roman d'apprentissage qui raconte l'histoire d'une amitié entre deux jeunes hommes étudiants américain que tout oppose : Patrick Keane le garçon placide racontant l'histoire du dernier des Savage, son meilleure ami : Will. Ces deux-là vivent dans l'époque de mai 68 avec deux idéaux diamétralement opposé : la poursuite du rêve américain qui passe par Harvard, cabinet d'avocat et réussite profesionnelle d'un côté et de l'autre celui du gosse de riche qui a les moyens de sa rebellion. L'ambiance américaine de cette époque est très bien décrite, on s'y croirait et le portait de Will Savage, personnage haut en couleur et totalement débrydée apporte un bon éclairage pour tous les amateurs de rythm and blues. Un roman qui expose bien le destin croisé de deux personnages ou l'un pimente la vide de l'autre.

sagebooker

Le 05/05/2013

Un excellent Jay McInnerney, peut-être le meilleur... une saga familiale centrée sur un personnage au parcours atypique, d'une grande famille typique du sud des Etats-Unis à l'origine, et qui va traverser l'histoire de ce pays au point de changer complètement la trajectoire parfaite prévue pour une rejeton de ces familles. On ne s'attache pas au héros, mais on le suit, fascinés.

lillou

Le 22/10/2010

Le dernier des Savage, c’est Will, jeune sudiste rebelle et fortuné, dont le plus proche ami depuis l’université, Patrick Keane, tente de raconter le parcours. Né dans une famille du Sud profond, Will Savage a été élevé dans l’opulence, les coutumes pseudo aristocratiques et le conservatisme. Mais lui refuse cet univers, ces codes d’un autre temps, et vit au rythme de la contre-culture, des idées nouvelles et des modes. Vite accro aux drogues et à l’alcool, il se consacre à la musique – noire surtout –, lutte contre la ségrégation, fréquente les milieux interlopes et disparaît pendant des jours à la façon d’un Jim Morrison… Patrick est tout l’inverse : issu d’un milieu modeste, son entrée à Yale est la promesse d'un avenir qu'il pense radieux, d’une vie bien au-dessus de celle de ses parents. Il fait tout en ce sens et s'évertue à coller au plus près des codes. Son rapport à Will n’est pas dénué d’ambigüités : à la fois fasciné par ce personnage un peu fou et par Savage père qui représente toute l’assise sociale vers laquelle il espère tendre un jour ; envieux des conquêtes féminines de Will mais peut-être en peu amoureux ; jaloux de sa liberté effrénée et exaspéré par ses inconséquences… Leur attachement n’en reste pas moins fort et parvient à traverser les années et c’est le portrait de ces décennies troubles qui se dessine peu à peu, davantage encore que celui d’une étrange amitié. Un roman bien plus rude qu’il n’y paraît au départ, où Jay McInerney se montre éminemment critique vis-à-vis de la société américaine, de son racisme, de ses faux-semblants et de ses clivages de tous ordres. Pour l'instant, le meilleur que j'ai pu lire de lui.