Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Call me by your name

de André Aciman , date de sortie le 30 janvier 2019
Call me by your name

« Je ferme les yeux, et je suis de nouveau en Italie, il y a tant d'années ; je marche vers l'allée bordée de pins, je le regarde descendre du taxi : ample chemise bleue... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 17 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Call me by your name

« Je ferme les yeux, et je suis de nouveau en Italie, il y a tant d'années ; je marche vers l'allée bordée de pins, je le regarde descendre du taxi : ample chemise bleue, col ouvert sur la poitrine, chapeau de paille, toute cette peau nue... Soudain il me serre la main et me demande si mon père est là. »

Pour Elio, c'est l'été de ses dix-sept ans. Ses parents hébergent Oliver, un jeune universitaire, dans leur villa en Italie. Entre les longs repas, les baignades et les après-midi sous la chaleur écrasante, commence une partie de cache-cache avec cet Américain brillant et séduisant.

Un magnifique roman sur l'amour, le désir et l'empreinte qu'il laisse en nous, où André Aciman parvient à évoquer dans une langue à la fois précise et sensuelle l'intimité des corps - mais aussi la part de violence qui se niche au coeur de tout éveil au sentiment amoureux - avec une élégance rare.

Caractéristiques

Titre Call me by your name
Auteur André Aciman
Traducteur Jean-Pierre Aoustin
Collection Le Livre de poche
Date de parution 30 janvier 2019
Nombre de pages 318 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 170 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-10067-6 - 9782253100676

4,5/5

florencem

Le 20/03/2018

Force est de constater que je lis beaucoup de romans, ces derniers temps, ayant été adaptés soit au cinéma, soit à la télévision. C’est parfois un exercice périlleux, certes, mais je pense qu’en découvrant l’une ou l’autre œuvre avec un certain recul, il est tout à fait possible d’apprécier les deux. Avec Appelle-moi par ton nom, j’ai préféré attaquer par le roman. D’une part parce que je savais plus ou moins que le récit était très émotionnel et donc qu’il allait être plus développé de ce côté-là, et ensuite parce que j’étais curieuse de voir combien le réalisateur pouvait rester fidèle à l’œuvre. J’espère ne pas être déçue. Deux éléments m’ont particulièrement marqué dans ce roman. La première, le style du récit. J’ai un peu été perdu au niveau chronologique car je n’avais pas l’impression de voir le temps passer. J’ai plus eu l’impression de lire le journal intime d’un adolescent, passant au travers de toutes ses émotions, plutôt qu’un récit structuré. On ne nous narre pas une romance, nous la vivons avec son protagoniste principal. C’est un peu déroutant au début mais au final cela rend bien plus intense ce qui se déroule sous nos yeux. Même si j’ai eu un certain détachement vis-à-vis de Elio, j’ai été très réceptive à tout ce qu’il traversait. Il y a une grande passion dans le texte et en même temps, une retenue très adulte et perspicace. La maturité du récit est le second élément qui saute rapidement aux yeux. Elle est même peut-être trop présente. J’entends par là que nous suivons un jeune homme de dix-sept qui est certes très intelligent mais qui semble avoir déjà l’âme d’un vieil homme. Je pense que c’est en partie pour cela que je ne me suis pas attachée plus que cela à Elio. Il est adorable, ne vous y trompez pas, mais j’ai eu cette impression de distance vis-à-vis du langage et de la sagesse de notre narrateur. Il est pourtant encore jeune. Il agit comme un enfant à certains moments, doute énormément de lui, manque d’expérience, est impulsif et irréfléchi, un peu mélodramatique… et si les dialogues nous rappellent son jeune âge, les mots que j’ai lu ne me donnaient pas l’impression de vivre la vie de ce jeune homme. Il n’en reste pas moins que le texte est beau. Plein de poésie, avec une grande réflexion sur l’amour et la liberté. Un peu élitiste mais nous voguons en même temps dans cet univers. Appelle-moi par ton nom est vraiment un roman à part. Je ne crois pas avoir lu un texte si délicat et plein d’émotions jusqu’à présent. La romance est d’ailleurs placée sous le même sentiment. Elle est entière même si avoir plus de ressenti d’Oliver aurait donné plus de poids à cette aventure. La tendresse a aussi une place importante et je pense sincèrement que le message est bon et juste. Autant lorsque nous explorons les sentiments d’Elio, allant même jusqu’à son dégoût, marquant ainsi une exploitation globale du ressenti du jeune homme, que par le biais des personnes qui l’entourent. Il y a bien de la négativité mais à très très petite dose, faisant passer un message de tolérance et d’amour qui fait du bien. L’auteur prend aussi le temps de nous faire voyager dans le temps, poussant la relation des deux hommes un peu plus loin que cet été-là. J’ai été frustrée et contente en même temps de voir ces bons dans le temps. Des sentiments contradictoires qui font que pour moi la fin est douce amer et qu’elle n’est pas réellement une fin en soi. Etrange, mais tellement semblable à tout le roman qu’il est difficile de ne pas l’apprécier elle aussi malgré cela.

sylvaine

Le 09/02/2018

Une bande annonce, un film présenté sur un plateau de télévision, deux acteurs charismatiques , et me voilà embarquée dans le superbe roman d'André Aciman. Quand je dis superbe je pèse mes mots. Elio, jeune et bel italien vient juste de fêter ses 16 ans. Il est le fils d'un professeur de renom qui chaque année ouvre les portes de la maison familiale de B. à un jeune écrivain afin de lui accorder six semaines de soleil, de confort, de bien-être et un cadre idyllique pour avancer dans ses écrits. Cette année c'est Oliver,25 ans, qui descend du taxi . Il est beau, à l'aise, désinvolte et Elio va rapidement se sentir attiré par cet homme tout en essayant de le fuir.Premiers émois , questions existentielles propres à l'adolescence. Ils se retrouvent d'abord autour de la musique, de la littérature et ensuite apprennent à se découvrir.. Si le début du roman peut sembler un tantinet fastidieux, si la rencontre décisive peut surprendre certaine pudibonderie, André Aciman m'a littéralement conquise. Tout sonne juste, tout est là, dit ou suggéré , les mots sont puissants mais en même temps légers et aériens. L'amour est là incontournable, intemporel et je voudrais laisser parler Elio" Nous étions passés sur l'autre rive, là où le temps s'arrête et où le Ciel descend sur terre et nous donne cette part de bonheur divin qui nous est due. Nous détournions les yeux. Nous parlions de tout sauf... Mais nous l'avions toujours su, et notre silence à présent ne faisait que le confirmer. Nous avions trouvé les étoiles, toi et moi. Et cela n' est donné qu'une fois". Un remarquable roman d'André Aciman servi par la superbe traduction de Jean-Pierre Agustin. Un immense merci aux éditions Grasset via NetGalley pour ce partage.