Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison Ă  domicile offerte* !

PrĂŞt Ă  feuilleter

Nounou

de Michel Fleury , date de sortie le 11 avril 2002
1888. Un nourrisson dans les bras, Céline Ouroux quitte le Morvan pour Paris. Un Paris qui tourbillonne de mille feux à l'approche de l'Exposition universelle où surgit déjà le plus inouï des monuments :... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte Ă  domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

1888. Un nourrisson dans les bras, Céline Ouroux quitte le Morvan pour Paris. Un Paris qui tourbillonne de mille feux à l'approche de l'Exposition universelle où surgit déjà le plus inouï des monuments : la Tour en fer de Monsieur Eiffel !

Céline a vingt-deux ans. Elle est timide, pauvre mais forte de tout son courage. Pour survivre, comme des centaines de jeunes femmes dans son état, elle n'a qu'un espoir : vendre, non pas son corps, mais son lait. Devenir «nounou». Le temps d'une «nourriture», elle va tout apprendre des maisons bourgeoises, les hypocrisies et les extravagances des maîtres et ce lien étrange, pervers qu'ils entretiennent avec leurs serviteurs comme les coulisses du pouvoir, la puissance de l'argent, les ambitions et les rêves qui font alors vibrer la République.

La beauté douce de Céline, ses rondeurs aimantent les hommes. Le rêve d'une autre vie l'effleure. Mais qu'est-ce que l'amour quand on est nounou ? Désillusions et drames vont se charger de lui apprendre à ne compter que sur elle-même pour conquérir sa liberté...

Caractéristiques

Titre Nounou
Auteur Michel Fleury
Collaborateur Alain Grousset
Editeur R. Laffont
Date de parution 11 avril 2002
Nombre de pages 409 pages
Dimensions 25,00 cm x 16,00 cm
Poids 500 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-221-09584-7 - 9782221095843

5/5

Ambere

Le 23/04/2018

« Quand Céline Ouroux monte à Paris en 1888, avec son tout jeune nourrisson, la capitale est ébullition. En effet, elle s'apprête à fêter l'aube du XX° siècle dans une profusion de constructions nouvelles, dont la plus controversée : la tour géante de M. Eiffel. Pour survivre à Paris, Céline vend son lait et deviend "nounou" dans une famille bourgeoise. Elle découvre un monde de pouvoir et d'argent pétri d'ambition et d'égoïsme. Elle doit apprendre à supporter tous les caprices et les abus, les vexations et les humiliations, les mépris et la dépossession d'elle-même. Pour survivre, elle rêve de Liberté.... » Ce livre a été une grande claque au début de ma vie de lectrice. Sur les conseils (et le prêt) d’une amie, je me suis lancée dans l’histoire de cette nourrice, Céline, à la fin du XIXème siècle. Le metier de Nounou a bien changé. Si maintenant c’est un métier moderne, obligatoire à l’heure où la plupart des femmes en âge de procréer travaille, c’etait autrefois un vrai déchirement pour ces femmes, obligées d’abandonner leur progéniture pour nourrir ( d’où Nourrice) au sein les enfants de la bourgeoisie. Celine, qui a une vie vraiment difficile, m’a bouleversée. Jeune maman, j’ai été particulièrement touchée par son histoire, ses aventures, et ses drames. J’ai particulièrement aimé me balader dans les rues de Paris à l’aube du XXème siècle, à l’âge de la construction de la Tour Eiffel et de l’exposition universelle. Je vous recommande chaudement ce livre, que je compte relire (encore) dans les mois à venir !

jeunejane

Le 16/10/2015

Je viens de le relire dans la foulée après l'essai d'Elisabeth Badinter (L'amour en plus). Ce n'est pas le même genre. Le roman de Michel Jeury illustre l'essai d'Elisabeth Badinter. C'est un roman rempli d'humanité et de scènes vivantes et merveilleusement décrites. Il nous fait vivre presque comme si on y était le drame, la souffrance de ces nourrices qui devaient laisser leur enfant chez des nourrices de seconde zone à la campagne. Là, on les laissait souvent mourir par manque de soins, d'affection et d'hygiène. Tout ça pour nourrir les enfants des riches bourgeois et en tirer quelques sous pour envoyer à leur famille misérable. C'est une deuxième lecture mais j'ai été touchée de la même façon.