Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La galerie des jalousies

Volume 2
de Marie-Bernadette Dupuy , date de sortie le 08 janvier 2019
La Galerie des jalousies

Décembre 1920. Tout le village minier de Faymoreau, en Vendée, partage le deuil de la famille Marot dont la petite Anne vient d'être emportée par la tuberculose. Pour ... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La Galerie des jalousies

Décembre 1920. Tout le village minier de Faymoreau, en Vendée, partage le deuil de la famille Marot dont la petite Anne vient d'être emportée par la tuberculose. Pour le frère de celle-ci, Thomas, marié à une ouvrière d'origine polonaise, et pour Isaure, la fille de métayers des environs, la peine est amplifiée par la culpabilité d'avoir échangé un baiser le soir de Noël. Dans l'espoir de mettre un terme à cet amour impossible, Isaure décide dès le lendemain de l'enterrement de suivre à Paris son amant, le commissaire de police Justin Devers.

La vie est agréable dans la capitale, mais Isaure souffre d'être loin de son village, et surtout de Thomas. Leur relation semble pourtant dans une impasse car Jolenta, l'épouse de Thomas, est sur le point de lui donner un enfant.

De retour à Faymoreau, Isaure fait la connaissance d'Olympe Mercerin, la belle-mère de l'ancien directeur de la mine, et devient sa gouvernante. Thomas, si proche et si loin à la fois, continue de la hanter...

Caractéristiques

Titre La galerie des jalousies - Volume 2
Collection Corps 16
Editeur Libra diffusio
Date de parution 08 janvier 2019
Nombre de pages 659 pages
Dimensions 24,00 cm x 15,00 cm
Poids 500 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-84492-995-2 - 9782844929952

4/5

Jangelis

Le 23/03/2018

Le premier quart de l’histoire, un peu trop centré sur les valses hésitations des deux protagonistes, m'a permis de m'apercevoir qu'il y a vraiment beaucoup de répétitions, notamment sur les caractéristiques physiques des personnages. Chaque fois qu'on parle de l'un d'eux, sa beauté, sa blondeur, etc sont repris. Tant qu'on est entraîné par l'histoire, ça passe, mais sinon, c'est un peu lassant. Et il vaut mieux être beau pour être digne d'intérêt !! Le personnage d'Isaure, que j'avais apprécié dans le tome 1 pour son évolution et son indépendance, en un temps où ce n'était pas évident, commence à m'agacer ! Après quoi j'avoue, j'ai été reprise par l'histoire et par les coups de théâtre, et je n'ai plus fait attention aux détails. Encore un volume très "page turner" que j'ai avalé sans lever le nez. Cette pauvre Isaure a vraiment beaucoup de malheurs, mais ça nous occupe bien (et ça la fait mûrir et changer aussi !) J'ai eu le plaisir de voir évoquée ici, plus que dans le volume 1, la fée Mélusine, et comme c'est aussi une "célébrité" de mon village, j'aime toujours la retrouver ! J'ai apprécié que ce tome commence juste après le tome 1, pas des années plus tard. Comme je le disais dans ma chronique du 1, j'aime suivre de près les personnages, sans les abandonner pour passer à autre chose. Ça se dévore, malgré quelques anachronismes : Je doute qu'une jeune fille, mineure, puisse en quelques heures ouvrir un compte en banque, avant même de se marier. Celui-ci m'a surprise, mais je suppose qu'il y en a d'autres qui m'ont échappé, ne connaissant pas grand chose à la vie de l'époque. J'ai trouvé que les femmes font vraiment beaucoup de gâteaux, mais peut-être dans ces régions est-ce une habitude ? Mes souvenirs d'enfance, plus récents que ça tout de même, comportaient très peu de desserts, on cuisinait les repas. Les gâteaux étant réservés aux anniversaires.

LadyRomance

Le 15/02/2018

Voici un second tome qui tient toutes ses promesses. J'avais une petite crainte quant à la suite du premier volume de La galerie des jalousies mais je l'ai trouvé, avec quelques surprises, très réussie. C'est un peu difficile pour Isaure, l'héroïne, même souvent très difficile, car elle a un côté très moderne assumé dans sa façon de penser et d'agir qui lui amène beaucoup d'hostilité de la part de ses concitoyens... Isaure est un personnage assez complexe et très nuancé de par son enfance difficile car elle fut mal aimée et rejetée. Mais tout ceci est heureusement contrebalancé par une instruction qui lui a tout de même ouvert des portes. Son personnage possède une force romanesque très intéressante au vu du cadre dans lequel elle vit : un village de mineurs en Vendée durant l'année 1920. C'est une très belle saga que nous offre Marie-Bernadette Dupuy sur la passion amoureuse et la sensualité à une époque où le mariage et la religion étaient de mise, surtout dans les villages où beaucoup se mêlaient des affaires des autres et jugeaient son prochain selon la morale établit. La galerie des jalousies est une saga très dynamique et passionnante à suivre. www.ladyromance.over-blog.com

akassha

Le 22/11/2017

Bien que ce ne soit pas mon genre de lecture habituelle, j'ai eu une très bonne surprise avec le premier tome. J'avais donc hâte de me replonger dans cette histoire qui nous entraine au coeur de la Vendée, dans le petit village de Faymoreau dans les années 1920. On rencontre une jeune femme, Isaure qui essaie de trouver sa place dans ce monde où celui qu'elle aime vraiment est marié à quelqu'un d'autre, où elle a dû fuir ses parents qui la maltraitaient, où ses employeurs se sont retrouvés dans une situation bien malheureuse... Heureusement, elle a rencontré un inspecteur qui pourrait bien lui changer sa vie. Pour tous ceux qui n'ont pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas lire ce qui va suivre au risque de vous poiler. Ce tome commence avec Isaure quand elle a pris la décision de partir sur Paris à la suite de l'invitation de Justin (l'inspecteur qu'elle a rencontré lors de l'enquête sur le coup de grisou). Cette décision ne va pas plaire à tout le monde notamment la famille Marot... Une jeune fille non mariée ne devrait pas partir seule avec un homme, cela fait désordre. Mais Isaure ne les écoute pas et fonce à Paris. Elle va pourtant déchanté lorsque Justin la presse de l'épouser. Pour elle, c'est hors de question car son coeur est déjà pris par Thomas. C'est un réel plaisir de retrouver tous ces personnages, tous attachants à leur manière. L'auteur nous immerge complètement dans les années 1920 où les moeurs sont bien différents d'aujourd'hui. Je trouve cela vraiment intéressant de les découvrir et de se rendre compte de ce qu'ont pu vivre nos grand-parents ou arrières grands-parents dans mon cas, où l'amour n'est pas aussi simple, qu'il y a des codes à respecter et des choses à ne pas faire. Pour Isaure, ces codes n'ont pas d'importance et en fait qu'à sa tête. Elle m'a d'ailleurs bien énervée à certains moments. C'est une jeune femme capricieuse qui n'écoute qu'elle. Je me suis même surprise à grogner pendant ma lecture car je n'étais pas d'accord avec ses décisions et ses choix. Bon, il faut dire que l'auteur n'est pas tendre avec elle. On se demande d'ailleurs quand est-ce qu'elle trouvera le bonheur et la paix car la vie ne lui fait pas vraiment de cadeaux même si à la fin de ce tome, il y a du mieux. J'ai hâte de lire le dernier tome pour savoir comment Isaure va réussir à atteindre son but. De plus, la plume de l'auteur est vraiment agréable à lire. C'est fluide et simple, très efficace au point qu'on tourne les pages sans nous en rendre compte et on vient à bout de ce joli pavé très rapidement. Un tome rempli de surprises où la vie n'est pas un fleuve tranquille.

linagalatee

Le 11/11/2017

Ce n’est pas en restant à Faymoreau dans l’ombre de Thomas, qu’Isaure arrivera à l’oublier. En devenant la maitresse de Justin Devers, elle pensait y parvenir, et même si elle aime beaucoup Justin, l’amour qu’elle lui porte , n’atteindra jamais celui qu’elle porte à Thomas. Quand Justin, qui n’est pas dupe de la situation, propose à Isaure de venir avec lui à Paris quelques temps, elle saute sur l’occasion. Malgré que Justin soit absolument adorable, qu’il lui fasse visiter le plus beau de Paris et qu’il l’emmène au théâtre, au restaurant, qu’il lui présente sa mère, le cœur d’Isaure est resté en Vendée, et elle décide de rentrer. Jolenta, l’épouse de Thomas, lui mène une vie infernale, à cause de sa jalousie maladive, amplifiée par sa grossesse, le retour d’Isaure, aggrave encore la situation, et Thomas est complètement perdu dans ses sentiments. Certes il n’a pas vu Isaure grandir, mais il aime sa femme, et est heureux de devenir papa, mais Isaure accapare toutes ses pensées. Viviane, dont l’époux et ancien directeur de la mine, est en prison maintenant, est elle-même sous surveillance policière et hospitalisée pour dépression. Sa mère, Olympe Mercerin, revient à la demeure familiale avec les enfants de Viviane, Paul et Sophie. Elle garde Isaure à son service, à la demande expresse de sa fille, malgré qu’Isaure souffre d’une réputation de femme légère et de briseuse de ménage. Mais un vent de colère sociale souffle sur les mines, le nouveau directeur veut imposer par la force de gros changements, mais c’était sans compter avec la force tranquille des mineurs. Isaure apparaît parfois comme une toute jeune femme capricieuse et indécise, surtout vis-à-vis de ses sentiments envers Justin, l’amour qu’elle porte à Thomas la ronge. Elle demeure toutefois toujours aussi pétillante et d’une grande maturité malgré tout. On retrouve avec un grand bonheur les personnages rencontrés dans le premier tome, si ce n’est la petite Anne Marot, qui a rendu son dernier souffle entourée de ceux qu’elle aimait, grâce à Isaure, qui a vraiment de grandes qualités de cœur. On retrouve la vie simple de gens simples, des gens de la terre et des mines, manquant souvent du nécessaire, mais toujours prêts à s’épauler. Mais comme dans tous les villages, les langues de vipère sont légion, ces ménagères qui passent leur temps à espionner leurs voisins, et ce qu’elles ne savent pas, elles l’inventent. Jolenta va en être la victime, manipulée par une voisine sans scrupules, elle souffle le chaud et le froid dans sa maison. C’est je crois le personnage qui m’est le moins sympathique, je la trouve manipulatrice, sournoise, mais elle souffre certainement de cette jalousie. J’ai du mal à lui trouver des excuses. Tout le monde adore Isaure, sauf elle. Isaure va à nouveau vivre de grands bouleversements, qu’elle va devoir traverser seule, et même si elle a trouvé finalement deux amies en Viviane et Olympe, il ne faut pas oublier qu’elle n’a que 19 ans et qu’elle s’assume toute seule, là où d’autres sont encore chez leurs parents ou sont promises à un homme travailleur. Isaure avance seule dans la vie, d’une solitude intérieure pesante, décidemment j’ai beaucoup de tendresse pour ce personnage, que je trouve d’une force incroyable, faisant fi des conventions, bravant les tempêtes que les uns et les autres dressent sur le chemin de sa vie. Ce second tome, a comme le premier d’ailleurs, considérablement raccourci mes nuits. Je n’ai pas pu le lâcher, j’avais sans cesse besoin de savoir ce qui allait se passer. L’attente du troisième tome, début novembre, va me mettre au supplice c’est certain ! Mais je vais m’organiser pour le lire une fin de semaine, afin de ne pas avoir à me préoccuper des heures de sommeil qui s’étiolent, car je sais d’avance que ce troisième et dernier opus ne me laissera pas de répit. J’ai hâte de retrouver notre héroïne et voir quelles malveillances elle va encore devoir déjouer pour enfin vivre et être heureuse, comme elle l’entend. Je vous le redis, une fois encore, ne passez pas à côté de cette merveilleuse histoire, pleine de rebondissements, de jalousies, d’amour, de vie.

Lilypuce19

Le 02/10/2016

Le tome 1 nous présentait un univers, pour ma part inconnu, celui des corons et des mines. Dans ce monde difficile, notre héroïne Isaure qui revenait au pays suite à un coup de grisou et inquiète pour son seul et unique amour Thomas. Une fois rassurée sur son état, elle apprenait qu'il allait se marier et avoir un enfant avec une autre. Sa jalousie était sans limite et elle était prête à tout pour se rapprocher de Thomas, tant et si bien que le 1er tome se finissait, malgré l'atmosphère hautement tragique, sur une note d'espoir: un baiser de son bien aimé! Dans ce nouveau tome, elle prend conscience que Thomas ne quittera pas sa femme et son futur enfant et ce malgré tout l'amour qu'il porte à "son Isauline" (comme il l'appelle): son devoir et son engagement auprès de sa famille est le plus fort! Isaure se rapproche donc du policier avec qui elle décide de partir en voyage à Paris pour les fêtes. Le rapprochement entre le commissaire Justin Devers et Isaure devient de plus en plus fort, elle décide d'assurer son avenir et d'accepter la demande en mariage qu'il lui a faite. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu et les tragédies s'enchaînent dans ce tome sans jamais tomber dans l'excès. Nous vibrons avec Isaure, qui a beaucoup changé depuis le début de la saga, et nous attachons vraiment à elle. Le Grand Amour peut-il survivre à tout? Grande question existentielle à laquelle nous restons pendus dans ce tome. Notons également la belle histoire d'amitié naissante entre Isaure et Viviane, sa patronne largement éprouvée dans le tome 1. Ce 2ème tome m'a tenu en haleine tout du long, et j'attends avec impatience la sortie du tome 3 prévu pour les fêtes de fin d'année, même si nous pouvons nous satisfaire de la fin temporaire apportée à ce tome. Merci une nouvelle fois à Marie-Bernadette Dupuy pour nous faire vibrer avec ces personnages haut en couleur et toujours décrits avec une justesse incomparable!