Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

L'été de nos vingt ans

de Christian Signol , date de sortie le 05 février 2020
L'Été de nos vingt ans

Chaque été, Charles invite Antoine chez ses grands- parents, en Dordogne. Alors que tout les sépare, ils partagent une amitié sans concession, une de celles qui ... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 27 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

L'Été de nos vingt ans

Chaque été, Charles invite Antoine chez ses grands- parents, en Dordogne. Alors que tout les sépare, ils partagent une amitié sans concession, une de celles qui aident à se surpasser. C'est le moment tant attendu des vacances, de ces chaudes journées où les garçons aident aux champs lorsqu'ils ne filent pas à bicyclette vers les eaux fraîches de la rivière. Sur ses rives, ils rencontrent Séverine. Entre ces trois êtres, un lien se noue, fait d'amour et d'amitié. Mais ce bonheur se brise à la fin de l'été 1939 : comme des milliers de jeunes qui ne demandaient qu'à vivre heureux, Charles, Antoine et Séverine vont devoir entrer en résistance pour retrouver l'harmonie perdue et la paix des saisons.

Ce sont ces heures ardentes, celles d'une jeunesse bouleversée par la folie d'une époque, confiante dans l'amitié, le courage et la beauté du monde, que fait revivre Christian Signol dans cette oeuvre poignante qui célèbre l'authenticité des âmes et la force des souvenirs.

Caractéristiques

Titre L'été de nos vingt ans
Collection Le Livre de poche
Date de parution 05 février 2020
Nombre de pages 185 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 120 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-10168-0 - 9782253101680

3,8/5

meknes56

Le 13/08/2019

Généralement, j'aime bien les romans de Christian Signol. Malheureusement," l'été de nos vingt ans" n'a pas répondu à mon attente. Les personnages sont, certes sympathiques, mais pas assez cernés : ce sont simplement des esquisses, des caricatures. J'ai eu du mal à rentrer dans ce roman malgré le talent d'écriture de l'auteur mais, pour moi, il manquait le petit plus que j'avais trouvé dans "La rivière Espérance" ou "Adeline en Périgord".

vertescollines

Le 05/08/2019

Christian Signol L’été de nos vingt ans Magnifique, splendide roman ! Mais je crois déjà dire que j’adore le style de Christian Signol. Un style simple, très poétique, très imaginatif. De très jolies phrases pleine d’amour, d’amitié, de nostalgie. D’ailleurs les premières lignes sont merveilleuses : « Je suis persuadé que la proximité de deux ou trois êtres exceptionnels dans une vie suffit à l’illuminer pour toujours… » Une belle histoire de jeunesse, d’amitié et d’amour entre trois êtres que tout sépare mais qui se reconnaissent. Ils vivent ensemble deux étés splendides, promettent de se revoir. Séverine est belle et vit un amour passionné pour Charles. Mais la guerre s’en mêle. Leur amitié est mise à rude épreuve comme l’amour entre Charles et Séverine jusqu’au dénouement fatal. Les deux garçons s’engagent puis vont plus loin : partent pour Londres. Et Séverine les attendra et pour aimer d’avantage Charles s’engage elle aussi dans la Résistance (Pour l’épater comme elle déclara à Antoine). Pourtant, quand on a 20 ans, la jeunesse doit penser à danser, à flirter, à s’amuser pas à s’engager pour défendre leur patrie en danger. Trois beaux personnages perdus dans les tourments de la seconde guerre mondiale et de leur engagement dans la Résistance. Une histoire se déroulant dans une superbe région que j’aime La Dordogne. Des lieux et des faits historiques très réels et surement réels. Des détails sur leurs intégrations au sein de la section SOE en Angleterre. Emprunté à la Médiathèque d’Eps Herbeval. A lire pour les amateurs de belles histoires, de romans du terroir. A conseiller à Jocelyne, M Prudhomme.

latina

Le 30/05/2019

Quand on a vingt ans dans nos contrées, on ne pense qu’à s’amuser, à profiter de sa jeunesse, en tout cas c’est comme cela que la plupart de nos contemporains le conçoivent. Mais quand on a vingt ans en 1940, c’est bien différent ! Bien sûr, Antoine (le narrateur), Charles son grand ami et Séverine, la jeune fille dont ils tombent amoureux ne pensaient qu’à profiter de cette belle campagne de la Dordogne, cette rivière piquetée de mille étoiles de lumière, cette ferme des grands-parents où les deux garçons se rendaient depuis leur enfance pour aider à « faire les foins ». Séverine et Charles sont profondément unis par un amour idéal, immense, et Antoine, le pauvre, ne peut que les regarder vivre cette belle aventure. C’est qu’il est habitué à suivre Charles partout, et celui-ci, un jeune homme fort, bon et audacieux, le lui rend bien. Et quand il s’agit de s’engager dans la Résistance, ils n’hésitent pas une seconde et sont enrôlés en Angleterre pour un entrainement extrêmement dur. Mais l’amour fusionnel de Charles et Séverine ne peut s’accommoder d’une si longue absence. Et les revoilà sur les routes de France, au fil des missions où le danger guette... Christian Signol nous relate avec tendresse cette période bénie de la jeunesse pour les trois protagonistes, et c’est à ce moment qu’on s’endort presque, sous le soleil du Périgord, dans l’air parfumé de l’été. Et puis la guerre survient, accompagnée d’une inévitable prise de position de chacun, surtout des plus jeunes en âge de s’engager. L’auteur décrit l’entrainement puis les différentes missions d’un rythme assez rapide, mais pour moi dépourvu d’originalité, de « chair ». Même si le narrateur révèle ses sentiments, j’en demeure quand même assez frustrée. La psychologie me parait assez sommaire, trop survolée, toujours la même : Charles compte sur Antoine pour l’aider à revoir Séverine, celle-ci compte également sur lui pour le réconforter lorsque Charles est en danger, et le pauvre Antoine me semble assez fade... C’est à nonante ans (quatre-vingt-dix ans) qu’Antoine nous raconte cette histoire d’amour et de lutte, et une profonde mélancolie l’emplit au souvenir de cette jeunesse. C’est cela qui est émouvant. C’est cela que je retiendrai.

alainjames45

Le 18/02/2019

J'ai adoré le dernier roman de Christian Signol, passionnant, bouleversant et la fin est très triste . A lire absolument. Je suis un lecteur fidèle de Christian Signol, et le dernier est l'un de mes préférés avec l'histoire d'Antoine,Charles et Séverine

litteratura269

Le 03/01/2019

" Au demeurant, je ne crains ni Dieu ni le jugement des hommes." L'été de nos vingt ans, c'est avant tout l'histoire de Charles, Antoine et Séverine. Ils sont jeunes, confiants, amoureux et vivent leurs plus belles années dans une Dordogne bercée par un doux soleil. Celui de la liberté et des jours heureux. Très vite, un lien très fort se crée entre eux. Ils deviennent indissociables et ils traversent le temps et les années au fil des souvenirs qu'ils n'ont de cesse de créer. C'était beau, c'était intense. Ils s'aimaient. Mais l'Histoire commence à s'assombrir. Le mois d'août 1939 est frais, pluvieux. Comme la noirceur des événements qui vont bouleverser le monde. Il est 17 heures quand, le 2 septembre la France entre en guerre. Charles et Antoine sont emplis d'idéaux. Ils vont se battre. Tout le monde a encore en tête la devise inscrite sur le Panthéon lors de la Révolution Française : Vivre libre ou mourir... Il est impossible de vivre courber, de baisser les yeux. Il n'y aura pas pour eux de " Ja mein Herr". Ils débutaient leur vie, ne connaissaient pas grand chose du monde mais s'il le fallait ils mouraient. Oui, c'est sûrement un sacrifice nécessaire. Lors de la lecture de ce livre de Christian Signol, je suis passée par deux phases. J'ai trouvé les premiers chapitres un peu trop fleur bleue, voire même parfois un peu trop niais. J'avais du mal a m'attacher au narrateur Antoine. Trop effacé, parfois trop en retrait. J'ai eu peur... J'avais l'espoir que la seconde guerre mondiale soit appréhendée avec plus de force, plus de puissance dans les mots. Et c'est arrivé. Dès le chapitre dix, je suis véritablement entrée dans l'aventure des personnages. Avec une plume poétique l'auteur va mêler assez habilement la petite et la grande Histoire. Il raconte ici, l'espoir de milliers de jeunes qui au fil du temps se sont dresser contre l'oppresseur et l'oppression. Quand j'ai terminé ce livre, pas plus tard qu'hier soir j'ai pensé que Charles, Antoine et Séverine auraient pu être Espagnols et combattre le Caudillo. Ils auraient pu être Italiens et combattre le Duce ou être Allemands et combattre le Führer. Car ils incarnent cette jeunesse ardente qui s'est battue sur les barricades, dans les maquis et celle qui continue de se battre. En somme, Christian Signol signe ici un roman authentique. Les personnages savent que les démons reviendront, qu'il devront faire face parfois à de douloureux souvenirs et qu'il faudra certainement reconstruire un monde brisé.