Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache

Le beau mystère
de Louise Penny , date de sortie le 08 janvier 2020
Le beau mystère

Au coeur d'une forêt sauvage du Québec, à l'écart de la civilisation, vit recluse une communauté religieuse que l'on croyait depuis longtemps disparue : les gilbertins. ... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 20 février 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le beau mystère

Au coeur d'une forêt sauvage du Québec, à l'écart de la civilisation, vit recluse une communauté religieuse que l'on croyait depuis longtemps disparue : les gilbertins. Les moines y cultivent des légumes, élèvent des poules, pratiquent la prière et font du chocolat... Ironie du sort, la communauté qui a fait voeu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens. Ce succès inattendu a bouleversé le calme quotidien, et le monastère fait désormais face à l'afflux des touristes qui tentent sans succès de pénétrer dans l'enceinte de l'abbaye.

Mais lorsque l'inspecteur-chef Gamache et son adjoint Beauvoir se présentent un après-midi devant le portail de l'imposante bâtisse, c'est pour y résoudre un meurtre. Et pas n'importe lequel, celui du chef de choeur. Une seule évidence : un homme de Dieu a bravé le sixième commandement.

Les enquêteurs vont devoir se retirer du monde et se confronter à leurs propres failles pour trouver le coupable...

Caractéristiques

Titre Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache - Le beau mystère
Auteur Louise Penny
Collection Babel. Babel noir
Editeur Actes Sud
Date de parution 08 janvier 2020
Nombre de pages 627 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 386 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-330-12987-3 - 9782330129873

4,6/5

nath45

Le 18/07/2018

Quel plaisir ! Pour moi le meilleur de la série l'intrigue se tient du début à la fin (comme à chaque fois) mais le dénouement de ce tome est plus prenant, que va-t'il arriver à l'inspecteur-chef Armand Gamache ? A son ex-adjoint Jean-Guy Beauvoir ? Et toujours cette force dans chaque romans des personnages complexes, attachants, dotés de belles qualités humaines, le plaisir de retrouver dans une atmosphère feutrée les habitants de ce charmant village de Three Pines où se déroule une bonne partie de l'intrigue. Pour savourer ce roman il faut avoir lu les autres afin d'en comprendre toute sa complexité. J'aime cette série tout simplement parce que chaque enquête apporte son lot de suspens et de retournements, les personnages principaux et secondaires sont attachants, cette série est captivante !

ivredelivres

Le 06/02/2018

Je broie du noir : enfin façon de parler. Je n'avais plus lu de polars depuis un bon moment et j'ai replongé dans un petit polar bien sympathique Pas un chef-d'oeuvre, non un bon petit polar simple, facile à lire, bien ficelé que j'ai lu pffttt d'une traite. Direction le Québec au fond de nulle part, dans un monastère ignoré de tous, auprès d'un ordre monastique sensé avoir totalement disparu depuis des siècles. Exceptionnellement vous êtes autorisés à entrer dans le saint des saints. Saint-Gilbert-entre-les loups, le monastère dont « Vingt-quatre hommes avaient franchi la porte, qui s’était refermée derrière eux. Et aucun autre être vivant n’avait été admis à l’intérieur.» Ils entretiennent verger et potager, vendent de succulents Bleuets enrobés de chocolat pour subvenir aux besoins de la communauté. Les moines ont fait voeu de silence sauf au moment des offices, là alors s'élèvent les plus beaux chants grégoriens qui soient, ceux que l'église nomme le Beau mystère tellement leur effet et leur puissance sont extraordinaire. Un lieu de paix et de silence sauf que ….les moines ont enregistré un CD de chants qui a eu un succès inespéré, apportant une manne inattendue permettant des travaux dans l'abbaye mais apportant aussi touristes et journalistes. Lorsque le chef de choeur est retrouvé le crâne fracassé dans un jardin privé et quasi secret, il importe de sauvegarder la tranquillité de la communauté et l'inspecteur Gamache est envoyé là pour enquêter en toute discrétion et Dom Philippe le père supérieur est bien obligé de tolérer l'intrusion. La victime tient entre ses doigts un morceau de papier sur lequel apparaissent des signes mystérieux qui s'avèrent être des neumes « une forme de notation musicale utilisée mille ans auparavant. Avant qu’existent les notes, les portées, les clés de fa et de sol, les octaves, il y avait eu des neumes. » L'enquête sera longue, seule solution rester au monastère, Gamache est ravi, pour son adjoint Jean-Guy Beauvoir c'est plus compliqué « Du chant grégorien ? Vous voulez rire ? Qui n’aimerait pas un groupe d’hommes qui chantent sans instruments, sur un ton presque monocorde, en latin ? » Il faut payer de sa personne et les deux inspecteurs vont assister aux offices, et il y en a des offices … matines, laudes, vêpres, complies. Gamache est sous le charme de ces chants portant à la contemplation, des chants qui disent la gloire de Dieu « Le soleil commençait à se lever et, tandis que continuaient les laudes, de plus en plus de lumière pénétra dans la chapelle par les fenêtres dans le haut de la tour centrale. Les rayons frappaient le vieux verre imparfait et se réfractaient, se divisaient, en toutes les couleurs jamais créées. Et celles-ci se répandaient dans le chœur et illuminaient les moines et leur musique, donnant l’impression que les notes et la lumière joyeuse se mêlaient et s’unissaient, jouaient ensemble » Pourtant parmi les moines il y a un meurtrier. J'ai pris un vrai plaisir à ce huis clos car le sujet de fond est la musique, le plain chant et les chants grégoriens. Louise Penny a construit une intrigue classique mais toutes les évocations de la musique, le choeur des moines, l'extase qui les transportent, tout est réussi et d'un ton juste (c'était le moins vous me direz dans un polar musical ) En arrière fond il y a les relations entre Gamache et Beauvoir et leur hiérarchie et certains détails peuvent paraitre bizarres si l'on n'a pas lu les romans précédents, pour autant ce n'est pas une vraie gêne.

celdadou

Le 19/12/2017

Caché au creux d’une forêt sauvage du Québec, le monastère Saint-Gilbert-entre-les-Loups n’admet aucun étranger. Vingt-quatre moines y vivent cloîtrés. Ils cultivent des légumes, élèvent des poules, fabriquent du chocolat et prient... Ironiquement, la communauté qui a fait voeu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens, dont l’effet est si puissant qu’on le nomme “le beau mystère”. L’harmonie est rompue par l’assassinat du chef de choeur et l’intrusion de l’inspecteur Gamache et de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Les enquêteurs cherchent l’accroc dans ces vies consacrées à l’amour de Dieu, mais cette retraite forcée les place aussi face à leurs propres failles. Pour trouver le coupable, Gamache devra d’abord contempler le divin, l’humain, et la distance qui les sépare. Un roman captivant et pas violent!

LePamplemousse

Le 13/09/2017

Si vous imaginiez qu’une enquête qui se déroule à huis clos dans un monastère allait être tranquille, vous avez tout faux. Ce volume est très sombre, pas tant à cause du crime commis, que par comparaison avec l’ambiance qui est censée être sereine dans ce lieu dédié au silence et à l’amour. A l’amour de Dieu bien sûr, mais aussi et surtout à l’amour de la musique, car ce monastère presque oublié est un lieu où une vingtaine d’hommes se consacrent aux chants grégoriens. Et dans ce tome, nous assistons également à une révolution concernant les liens qui unissent les deux personnages principaux, deux hommes qui se respectent, travaillent ensemble et partagent une amitié sincère. On sent bien qu’après cette enquête plus rien ne sera pareil, les liens qui semblaient indéfectibles se rompent, les amitiés se brisent, la confiance se désagrège, l’amour lui-même est mis à mal, le doute et la noirceur envahissent les esprits et les cœurs et rongent tout de l’intérieur, comme une gangrène. L’auteur aime visiblement beaucoup la musique et on ressent bien cette passion. On a parfois presque l’impression d’entendre les voix des moines s’échapper des pages. Cette enquête, qui permet de s’échapper un peu du village de Three Pines est une parenthèse, mais malheureusement pas de celles qui sont reposantes et apaisantes. Ici, l’auteur nous montre ce que peut-être le mal, aussi bien celui qui est comme un petit caillou dans une chaussure, un léger désagrément mais qui peut bousiller la journée, que celui qui sépare les hommes, les monte les uns contre la autres, attisant la jalousie, la colère, et la haine jusqu’à générer des drames irréparables. Un roman d’une grande force, qui nous montre le meilleur et le pire de chacun. L'auteur a toujours autant de facilité à exprimer des sentiments nobles tout autant que les pires bassesses, avec style et surtout beaucoup de compassion.

bilodoh

Le 21/10/2016

Le chant grégorien, vous connaissez? L’inspecteur Gamache, lui, adore cela et il sera servi dans cette intrigue policière où un meurtre a été commis dans un monastère imaginaire caché dans les Laurentides au Québec. Le beau mystère, c’est d’abord celui de cette musique, l’histoire de ces chants qui ont atteint un niveau de perfection vocale dans des chapelles à l’acoustique prodigieuse. C’est aussi l’évolution de la notation musicale, un alphabet essentiel grâce auquel les siècles suivants ont pu développer toutes les symphonies et créer les airs que nous fredonnons. Un mystère pour moi aussi que ces hommes qui choisissent de vivre cloitrés, renonçant à voir le monde, renonçant à leur identité, renonçant même à la parole. Si je n’ai aucun mal à envisager l’attrait de la contemplation muette pendant quelques jours de pause dans une vie agitée, je peux difficilement imaginer cette foi inébranlable, ce mysticisme qui incite à y consacrer toute sa vie. Dans mon esprit, une part de doute subsiste… Et le doute plane aussi sur la vie personnelle des policiers. Tout ne va pas bien pour l’adjoint Beauvoir, les séquelles psychologiques de la blessure subie lors la fusillade meurtrière refont parfois surface. Et lorsque l’antipathique directeur de la SQ se rend au monastère pour se mêler de l’enquête, on aura du mal à comprendre cette arrivée mystérieuse. Un bon roman, avec ce qu’il faut de mystères pour en faire un bon polar.