Prêt à feuilleter

On la trouvait plutôt jolie

de Michel Bussi , date de sortie le 04 octobre 2018
On la trouvait plutôt jolie

« - Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.

- Ce sont l... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

On la trouvait plutôt jolie

« - Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.

- Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l'essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.

Elle ferma les yeux. Il demanda encore :

- Qui l'a lancé, ce sortilège ?

- Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, une enquête bouleversante en quatre jours et trois nuits...

Caractéristiques

Titre On la trouvait plutôt jolie
Auteur Michel Bussi
Collection Pocket. Best
Editeur Pocket
Date de parution 04 octobre 2018
Nombre de pages 536 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 286 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-266-28629-9 - 9782266286299

4/5

Ptitgateau

Le 21/11/2018

Une famille d’émigrés, un fonctionnaire de police blasé, un jeune lieutenant zélé, une cause, celle des migrants, sans aucun doute un problème réel dans la région de Marseille, voici de quoi écrire un policier correct. Oui mais… j’ai passé une grande partie du roman à me poser des questions au sujet de quelques incohérences dans le récit et ça m’a énervée, d’abord parce que s’il y a un genre littéraire qui ne supporte pas les incohérences, c’est bien le roman policier, ensuite parce que ce n’est pas la première fois que je relève ce genre d’erreur dans un livre de Michel Bussi : j’en avais relevé deux qui étaient flagrantes dans nymphéas noirs, et cela est venu à chaque fois perturber ma lecture, et dans ce roman, je note une incohérence au sujet des lieux de crime, une autre concernant un soi-disant secret que Leyli notre héroïne craint de voir découvrir dans son minuscule appartement, hasard douteux concernant la survenue d’un personnage dans la dernière partie, et trop de non-dit dans le récit au nom de la mise en scène que l’auteur s’attache à nous présenter, ces mises en scène sont fréquentes dans ses romans, mais trop c’est trop, ça devient lassant. Je n’ai pas non plus apprécié ambiguïté du personnage de pétar , ambiguïté révélée sur la fin et non explicitée, ce qui laisse sur sa faim. Toutefois ce roman se lit très facilement et je n’ai pas le droit de dire que je me suis ennuyée durant cette lecture, mais ce dont je suis certaine, c’est que je j’hésiterai désormais à me lancer dans la lecture d’un roman de cet auteur.

missmolko1

Le 19/10/2017

J'avais découvert Michel Bussi d'abord avec Ne lâche pas ma main, puis ensuite avec Maman a tort, deux romans que j'avais aimé mais la, je dois dire que son dernier roman est bien meilleur. Je suis vraiment conquise et j'ai littéralement dévoré cette enquête. On fait la connaissance de Leyli, une africaine arrivait en France il y a quelques années. Elle vit dans un minuscule appartement avec ses trois enfants. Elle cumule des petits jobs mais la après plusieurs années de galère, elle a enfin décroché une CDI. Au fil des pages, on découvre son histoire, celle de ses enfants et malheureusement le quotidien de tellement de migrants. "- Tout le monde possède des rêves, Bamby. Et ce qui compte, ce n'est pas de les réaliser, c'est juste de pouvoir y croire. Qu'il existe une possibilité, une petite chance. Quand tu nais au Bénin, quand tu restes au Bénin, à Cotonou ou à Porto-Novo, tu enterres ce petit espoir. Tu le jettes définitivement dans l’océan. Sur les dix millions de Béninois, pourquoi n'y aurait-il pas de petits Zidane, de petits Mozart, de petits Einstein ? Pourquoi les Béninois ne naîtraient-ils pas eux aussi avec cette graine de talent ? Mais cite-moi un prix Nobel Béninois ? Un médaillé olympique béninois ? Ou même le moindre acteur béninois ? Tu comprends, on veut juste notre part de rêve !" L'enquête est passionnante. A la manière de Columbo, on connaît l'identité du meurtrier des les premières pages. Ce que l'on ne sait pas c'est le pourquoi du meurtre. Et puis l'auteur a plu d'un tour dans son sac et a quelques chapitres de la fin, nous livre un véritable retournement de situation. Pour ma part, en tout cas, je n'attendais a tout sauf a cela ! Les personnages sont attachants : j'ai eu un coup de coeur pour Julo qui est un excellent flic et puis bien sur Ruben, et ses histoires. Le sujet des migrants, malheureusement d'actualité, est vraiment bien traité. Sans mélodrame, l'auteur nous montre la face hideuse du trafic des humains et le business crée autour. "L'occident croit que s'il ne se barricade pas, toute l'Afrique va débarquer chez lui. Quelle peur idiote ! L'immense majorité des populations veulent rester là où elle habitent, là où elles sont nées, avec leur famille et leurs amis, du moment qu'elles ont à peu près de quoi survivre. Elles s'en contentent. Il n'y a que quelques fous pour tenter l'aventure. Entre cent mille et deux cent mille migrants qui tentent de passer la Méditerranéenne chaque années, moins d'un Africain sur dix mille, et on parle d'invasion ?" Bref, je ne peux que vous recommandez cette lecture et pour ma part, je viens de craquer pour Le temps est assassin et Nymphéas noirs qui viennent de rejoindre ma PAL.