Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le quatrième sacrifice

de Peter May , date de sortie le 03 janvier 2008
En l'espace de quelques semaines, quatre corps sont
découverts à Pékin. Les trois premières victimes ont
été droguées avant d'être décapitées. Sur leur corps,
un panneau portan... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 28 janvier 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

En l'espace de quelques semaines, quatre corps sont
découverts à Pékin. Les trois premières victimes ont
été droguées avant d'être décapitées. Sur leur corps,
un panneau portant un chiffre et un nom. La quatrième
a été exécutée de la même façon, il s'agit
d'un diplomate américain, Yuan Tao, revenu en
Chine après un long séjour aux Etats-Unis. Mais
pourquoi a-t-il accepté un emploi subalterne à l'ambassade
et loué un appartement dans un quartier
pauvre de Pékin ? Peut-il y avoir un lien entre les
quatre morts ?

Dans ce deuxième volet de la "série chinoise",
Margaret Campbell et Li Yan, héros de Meurtres à
Pékin, sont à nouveau obligés de travailler ensemble,
perturbés par une irrésistible et destructrice attirance.
Pour découvrir la vérité, il leur faudra se plonger
dans la période tragique de la Révolution culturelle,
et remonter même jusqu'aux soldats de l'armée de
terre cuite de l'empereur Qin Shi Huang.

Caractéristiques

Titre Le quatrième sacrifice
Auteur Peter May
Traducteur Ariane Bataille
Collection Babel. Babel noir
Editeur Actes Sud
Date de parution 03 janvier 2008
Nombre de pages 441 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 318 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-7427-7220-9 - 9782742772209

3,5/5

DD78

Le 06/10/2019

Le polar de l'été a pour moi été chinois. Enfin sino-écossais plus précisément, puisqu'il s'agit du second titre de la série chinoise de Peter May, "Le quatrième sacrifice". On retrouve bien sûr les héros du premier tome, à savoir la séduisante médecin légiste américaine Margaret, ainsi que le vif inspecteur de police chinois Li. On les avait laissés séparés par les conséquences de leur enquête précédente, on les retrouve ici de nouveau très remontés l'un contre l'autre (ah, l'amour !). Margaret est donc bien décidée à retourner chez elle au plus vite, jusqu'à ce qu'un employé américain de l'ambassade soit retrouvé décapité. Le problème est qu'il est en fait la 4ème victime d'une série de meurtres sur lesquels enquête Li... J'ai de nouveau bien aimé l'ambiance de ce livre, qui nous fait découvrir un peu plus ce que cela peut être de vivre à Pékin, et la différence entre nos cultures. On imagine aussi un peu ce qu'a pu être la Révolution culturelle, et ça fait froid dans le dos. Par contre l'intrigue est laborieuse et tire en longueur (plus de 400 pages), tout ça pour être torchée dans les 2 dernières. Déception ! Et je ne vous parle même pas des relations entre les deux protagonistes, qui jouent au jeu du chat et de la souris avec la délicatesse d'un éléphant. Bref, pas mon meilleur Peter May !

morin

Le 25/04/2018

Deuxième volume de la série chinoise. Deuxième aventure de Margaret et Ly. Les cadavres de quatre hommes décapités sont découverts à Pékin. L'autopsie révèle que les trois premiers ont été drogués avant d'être tués. La quatrième victime, d'origine chinoise mais de nationalité américaine, est membre de l'ambassade. L'ambassadeur souhaite que l'autopsie soit pratiquée par leur compatriote Margaret Campbell. Cette dernière s’apprêtait à rentrer aux États Unis, Ly, l'homme dont elle est amoureuse, ne lui ayant donné aucune nouvelle depuis le scandale du riz contaminé (1). Il lui donnera l'explication :"on m'a ordonné de ne pas vous voir, de ne pas vous contacter sous aucun prétexte...je suis un fonctionnaire de l’État...c'est une position....que l'on ne peut compromettre par une relation avec des étrangers." Leurs rapports un peu houleux pour ne pas dire tourmentés vont reprendre.... Pour se consoler Margaret va s'amouracher de Michaël, le bel archéologue, qui va lui faire découvrir Xian, la cité impérial de l'armée de terre. L'enquête se complique, Margaret ayant constaté, au cours de l'autopsie, que l'auteur du crime ne peut pas être le même que celui des trois premières victimes. Le suspens est au rendez-vous ! L'auteur utilise l'enquête policière pour évoquer un peu d'histoire de la Chine. Les assassinats seraient liés à l'Histoire récente, la révolution culturelle et ancienne, Xian et son armée de terre. Comme dans son ouvrage précédent, Peter May évoque des sujets d'ordre politique et leurs conséquences économiques notamment celui de l'enfant unique, pratiqué pendant 36 ans (1975/2015). Ly est confronté à cette question. Sa sœur abandonne sa fille, Xinxin, pour aller accoucher dans une autre région de son deuxième enfant, un garçon. Excellent ouvrage qui non seulement nous distrait par la fiction policière mais nous cultive par la réalité chinoise. (1) Meurtres à Pékin.

nekomusume

Le 30/01/2017

Depuis qu'un ami m'a fait lire la trilogie écossaise, je suis fan de Peter May. Pourtant je trouve que la série chinoise est moins bonne peut être parce que je m'y sens moins happée. Enfin cela est en train de changer avec ce deuxième tome. Nous retrouvons nos deux héros, le chef de section Li et la médecin légiste américaine Margaret, séparés après leur brève liaison du premier tome. Li est appelé sur les lieux d'un meurtre par décapitation, le quatrième en quelques semaines. un tueur en série serait à l'oeuvre dans Pékin. Seulement la quatrième victime est américaine. Margaret, qui ne demande qu'à rentrer chez elle afin d'oublier sa déception amoureuse, se voit contrainte de rester pour assister une nouvelle fois la police chinoise. Heureusement pour elle, une distraction inattendue se présente en la personne de Mickael, jeune archéologue ultra médiatisé qui lui fera découvrir les trésors cachés de la Chine ancienne, enfin ceux qui ont résistés à la révolution culturelle. Enquête policière intense, histoire ancienne et récente, vengeance, découverte des mœurs chinoises, amours, trahison...ce roman possède tout pour captiver. J'ai eu un peu de mal au début de l'histoire, peut être parce qu'il faut s'adapter à toute cette ambiance mais très vite j'ai été happée par l'écriture, par les intrigues annexes autant que la principale, par les personnages de plus en plus attachants... peut être un bémol pour la conclusion de l'intrigue que j'ai trouvée un peu trop facile à découvrir. Toutefois me voila réconciliée avec la série chinoise et je vais pouvoir continuer ma lecture.

sandrine57

Le 11/08/2014

Voilà presque trois mois que la légiste américaine Margaret Campbell et le policier chinois Li Yan ont découvert et dénoncé un scandale sanitaire d'envergure mondiale, trois mois durant lesquels Margaret a témoigné devant les juges et les experts, répondu aux questions des journalistes et attendu des nouvelles de Li Yan. Mais le policier a reçu des instructions de sa hiérarchie, une relation avec une étrangère est inappropriée pour un officier de police pékinois. Alors il a tenté d'oublier ses sentiments et réintégré la section n°1 où il est confronté à quatre meurtres sordides, quatre décapitations au sabre. Alors que Margaret s'apprête à oublier elle aussi cette histoire d'amour sans avenir et à retourner aux Etats-Unis, elle est contactée par l'ambassadeur de son pays qui lui demande son aide dans une affaire sensible. En effet, la quatrième victime, Yuan Tao, était un américain qui travaillait au service des visas de l'ambassade. Là voici donc, une fois encore, mêlée à une enquête de Li Yan. Obligés de collaborer, ils ne peuvent éviter les tensions, d'autant que Margaret tente de tourner la page dans les bras d'un archéologue américain, le très séduisant et très médiatique Michaël Zimmerman. Voilà nos deux enquêteurs plongés dans une série de meurtres qui trouve ses racines dans un passé pas si lointain, avec la terrible révolution culturelle qui, à la fin des années 60, secoua la Chine pendant quatorze longues années semant la mort et l'anarchie. Encouragée par Mao, la jeunesse chinoise s'enrôle en masse dans les Gardes rouges et prend le pouvoir dans les écoles et les universités. Les professeurs, les intellectuels, accusés d'être des droitistes et des contre-révolutionnaires à la solde de l'Occident capitalistes sont humiliés en place publique, obligés à faire leur auto-critique, frappés, voire tués. Trente ans après, même si chaque famille est encore marquée par ces terribles évènements, les chinois ont choisi d'oublier et, victimes et anciens gardes rouges, vivent ensemble dans la paix retrouvée. Mais les vies brisées, le deuil, les séquelles physiques et psychologiques demeurent et certains ont eu trente ans pour ruminer leur vengeance. Si Li Yan est au fait de tout cela, ayant lui-même été séparé de ses parents pendant la révolution, pour Margaret, c'est une totale découverte. Mais chaque jour elle en apprend un peu plus sur la Chine et son Histoire, récente grâce à l'enquête, et très ancienne grâce à Michaël Zimmerman qui partage son lit et ses connaissances avec elle. Un voyage à Xian lui permet d'approcher au plus près l'armée de terre cuite qui en fait la renommée. De belles opportunités pour l'américaine qui manque cruellement de culture et montre encore une fois toute l'étendue de son ignorance. La politique du pays et ses errements ne sont d'ailleurs pas le fait du passé uniquement. Les chinois sont soumis à un contrôle des naissances draconiens qui, s'il peut s'expliquer par un besoin de garder la démographie dans des limites raisonnables, n'en a pas moins des répercussions désastreuses pour les enfants, surtout les petites filles, abandonnées dans les orphelinats, pour céder la place au fils que tous les parents désirent. Et Li Yan va en faire, malgré lui, l'amère expérience. Cette enquête entre passé et présent offre une belle leçon d'histoire et permet d'approcher la mentalité chinoise en se divertissant. Elle est malheureusement gâchée par les indices que Peter MAY sème avec une subtilité toute pachydermique, on repère donc assez vite les personnes impliquées dans le quatrième assassinat et le suspense en prend un coup. Et bien sûr, la bluette entre les deux enquêteurs, digne d'un roman à l'eau de rose, est tout aussi agaçante qu'inutile. A lire pour la visite en Chine.