Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le braconnier du lac perdu

de Peter May , date de sortie le 08 janvier 2014
Le braconnier du lac perdu

Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les e... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 30 janvier 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le braconnier du lac perdu

Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il se trouve confronté à Whistler, son ami de jeunesse qui vit désormais comme un vagabond, privé de la garde de sa fille unique. Alors qu'ils viennent de traverser ensemble une nuit d'orage, ils découvrent l'épave d'un avion abritée depuis dix-sept ans par un lac. L'appareil, qu'on avait cru abîmé en mer, recèle le corps d'un homme assassiné.

Opus final de la « Trilogie de Lewis », Le Braconnier du lac perdu en est aussi le plus apocalyptique. Tandis que ressurgissent les démons enfouis et que les insulaires affrontent une nature dévastatrice, l'heure des comptes a sonné et les damnés viennent réclamer leur lot de victimes.

Caractéristiques

Titre Le braconnier du lac perdu
Auteur Peter May
Traducteur Jean-René Dastugue
Collection Babel. Babel noir
Editeur Actes Sud
Date de parution 08 janvier 2014
Nombre de pages 361 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 260 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-330-02695-0 - 9782330026950

4,5/5

Ptitgateau

Le 22/03/2019

L’île de Lewis n’avait pas livré tous ses mystères… Et cette fois, Peter May nous emmène dans un décor de lacs et de tourbières, de cours d’eau ou abondent saumons et truites, paradis des braconniers dont certains ne manqueront pas de créer des difficultés à Fin Macleod, engagé pour lutter contre le braconnage. Un loch s’est vidé, c’est un phénomène qui arrive parfois, (voir explication dans le roman), et laisse apparaître un avion qui s’était abîmé là. L’épave renferme le corps d’un homme jusque-là porté disparu. Mais il ne s’agit pas d’un accident, cet homme a été assassiné… Pour établir une relation entre ce crime et les éventuels meurtriers, Fin Macleod nous fait partager les moments forts de la vie des membres du groupe musical autour duquel il gravite : concerts, amours, tensions extrêmes, réconciliations, violence … Il évoque quelques moments clés de sa jeunesse et de celle de ses vieux amis parce que c’est dans leur passé que des événements dramatiques survinrent, événements gardés secrets par quelques-uns. La police ne peut donc pas mener à bien cette enquête sans l’enfant du pays capable de décrypter le non-dit chez des personnes qu’il connaît bien. La trilogie écossaise, c’est un roman policier bien classique qui tire son charme des fausses pistes et des rebondissements, mais c’est avant tout un exposé sur les lieux isolés peuplés d’insulaires façonnés par ce milieu parfois hostile que constituent les Hébrides. J’ai beaucoup appris grâce à ces romans incontournables bien que ce troisième tome ne soit pas celui que j'ai préféré, les tensions, les amitiés, les différends dans un groupe de musique ne faisant pas partie de mes centres d'intérêt. l'écriture de Peter May laisse en moi une envie d'y revenir et je ne manquerai pas de lire d'autres romans de cet auteur.

sandrine57

Le 19/03/2018

Fin McLeod s'est définitivement installé sur son île natale où il vit avec Marsaili, son amour de jeunesse. Démissionnaire de la police d'Edimbourg, il a obtenu le poste de chef de la sécurité sur le domaine Wooldridge. Sa cible : les braconniers qui vident les rivières du précieux saumon écossais. Son premier boulot : raisonner Whistler, son ami d'enfance, un adolescent brillant devenu un homme solitaire, presque un clochard et qui braconne sur le domaine. Mais Whistler connaît ces terres comme sa poche et il ne lui est pas difficile d'échapper à la traque de Fin. Alors qu'ils sont engagés dans un jeu du chat et de la souris, ils passent la nuit dans une cavité rocheuse pour s'abriter d'un violent orage. Le lendemain matin, ils assistent, incrédules, à un étrange phénomène naturel : Les eaux du loch se sont entièrement retirées pour se déverser plus bas dans un autre lac. Mais la plus grosse surprise est la découverte d'un petit avion au fond du lac. A son bord, à n'en pas douter, le corps de Roddy Mackenzie, leur ami disparu il y a 17 ans de cela, Roddy, membre du groupe de musique celtique Solas dont Whistler était le flûtiste et Fin le chauffeur. Si Whistler prend ses distances, Fin est bien décidé à faire toute la lumière sur ce qui semble bien être un assassinat. Que fait le corps de Roddy dans ce loch alors qu'il est censé avoir sombré dans les eaux de l'Atlantique ? Où l'on retrouve, et c'est très triste, l'île de Lewis et Fin McLeod pour la dernière fois. L'ex-flic est désormais décidé à rester sur son île natale où le passé n'en finit pas de se rappeler à lui. Cette fois, il enquête sur le meurtre d'un vieil ami que tous croyaient disparu en mer avec son petit avion. C'est l'occasion de se souvenir de ses jeunes années, quand il suivait la tournée de Solas, un groupe de musique celtique appelé à faire une brillante carrière. Au cœur du groupe, la belle Mairead, chanteuse envoûtante et femme fatale dont tous les garçons étaient fous, Fin compris et bien sûr Roddy, sûr de lui, insolent, charismatique. Ce retour dans le passé est riche en émotions pour Fin qui se remémore son amitié avec Roddy et Whistler, sa liaison avec Mairead et sa rencontre avec Mona qui deviendra sa femme et la mère de son fils. Amours, amitiés, trahisons, coups de cœur et coups de gueule, nostalgie, regrets, chagrins...tous les thèmes de la trilogie écossaise sont ici exacerbés pour offrir aux aventures de Fin McLeod une conclusion digne de nos espérances. On en voudrait encore plus bien sûr. Il est difficile de quitter ces terres à la fois sauvages, hostiles et magnifiques, il n'est pas plus aisé de laisser Fin, encore fragile mais apaisé et peut-être enfin prêt pour une nouvelle vie...On se sent un peu orphelin après avoir partagé la vie des habitants de Lewis durant tant de pages. Que faire maintenant ? S'envoler pour les Hébrides.. ?

marina53

Le 01/12/2016

Fin Mcleod s'est définitivement installé sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Écosse. Il a délaissé sa carrière de policier à Edimbourg pour devenir le chef de la sécurité. Son boulot consiste alors à pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages. Travaillant pour Jamie Wooldridge, il retrouve son ami Kenny Jonh Mclean, qui avait quitté l'île en même temps que lui et qu'il n'avait pas revu depuis des années, ainsi que son copain d'enfance John Angus Macaskill alias Whistler, le plus intelligent de sa promotion mais qui, néanmoins, avait décidé de rester sur l'île de Lewis. Aujourd'hui, asocial et sauvage, il vit tel un vagabond, dans une bicoque en piteux état, privé de la garde de sa fille... et braconnier. Aussi Fin est-il chargé de le prévenir gentiment de cesser ses activités illégales. C'est alors que les deux amis se retrouvent dans les montagnes et font une bien curieuse découverte. Suite à une poussée de tourbière, un loch s'est déversé dans un autre faisant apparaître l'épave d'un avion monomoteur. À l'intérieur de celui-ci, un corps. Celui de Roddy Mackenzie, disparu il y a de cela 17 ans... Dernière partie de cette trilogie écossaise, Le braconnier du lac perdu met de nouveau en scène Fin Mcleaod, ex-flic devenu chef de la sécurité. Lui qui pensait en avoir fini avec les enquêtes policières va revenir remettre le pied à l'étrier pour tenter de découvrir ce qui s'est passé il y a 17 ans et qui a bien pu assassiner son ami Roddy. Peter May clôt brillamment cette série tant par l'ambiance, les descriptions magnifiques des paysages à la fois hostiles et majestueux, la valse des sentiments (haine, amour, amitié, rancoeur, nostalgie...), les personnages fouillés, charismatiques et attachants et un héros que l'on quitte avec regret. Alternant passé et présent, ce roman parfaitement maîtrisé et à l'intrigue captivante explore les tréfonds de l'âme humaine. Un roman riche et dense porté par une écriture poétique et contemplative.

Kittiwake

Le 19/02/2016

Ce cher Fin Macleod en finira-t-il avec les démons qui le hantent? Dans ce troisième volet de la trilogie écossaise, on le retrouve sur les terres de son enfance, bien décidé à s'y établir. On lui propose un poste de chef de la sécurité, qui consiste à traquer les braconniers. C'est ainsi qu'il retrouve Whistler, son ami de jeunesse. le plus brillant des petits gars de Lewis est devenu un clochard, solitaire, isolé de sa fille, et …braconnier. La tâche est certes délicate pour Fin, lié à tout jamais à ce drôle de zèbre qui lui a déjà sauvé deux fois la vie. Mais ce n'est pas le problème. Il se produit de temps à autre aux Nouvelles-Hébrides un phénomène étrange : l'assèchement brutal d'un lac, sous l'effet d'une poussée de tourbière. Les deux amis y assistent avec un étonnement pas seulement lié à la rareté du phénomène et à son caractère quasi-magique : au fond du lac, un avion git. Et son contenu macabre les laisse sans voix. Avec cette découverte ressurgit tout un pan du passé de Fin, alors qu'il était le chauffeur du groupe de rock celtique Amran, dont Whistler faisait partie. L'un des musiciens avait disparu sans laisser de trace au cours d'une sortie en avion… Avec cette enquête complexe, que Fin va piloter en sous-marin, avec la complicité du dévoué inspecteur Gunn, toutes les pièces du puzzle se mettent en place, pour comprendre les difficultés personnelles actuelles de l'ex-inspecteur. La structure narrative est parfois un peu confuse, et l'on peut se perdre dans une chronologie fantaisiste, alors que les personnages, hormis quelques kilos en plus et quelques cheveux en moins restent fidèles à leur image. Les femmes occupent ici encore une place centrale : Marsaili, bien sûr, avec une relation plutôt apaisée avec Fin, mais aussi Mairead, la chanteuse sulfureuse envoutante du groupe. S'y ajoutent la toute jeune fille de Whistler, une ado rebelle digne fille de son père. Quant à Catriona, l'épouse du pasteur, elle menace de quitter son Donald, en passe de subir une disgrâce en raison de son rôle dans le meurtre du truand qui menaçait la famille de fin dans L'homme de Lewis. Par contre, on n'aura pas eu l'opportunité de rencontrer Mme Gunn, qui a une existence très similaire à celle du célèbre inspecteur Colombo et Fin n'a toujours pas dégusté son saumon sauvage … Inutile de préciser enfin que le décor est toujours aussi magnifiquement dépeint, et que l'on sent dans ces descriptions tout l'amour que l'auteur voue à ces terres hostiles et somptueuses. C'est avec un peu de regret que l'on tourne la dernière page, puisque l'histoire est terminée, et que l'on n'aura plus l'occasion de croiser cet attachant « flic à la ramasse » qui semble avoir coupé le lien maudit des casseroles qui lui collaient au train. L'auteur lui-même avoue dans une interview avoir verser une larme en écrivant le dernier mot... Très belle réussite. Challenge pavés 2015-2016