Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La sonate interdite

de Taiping Shangdi , date de sortie le 10 septembre 1997
Un manuscrit à l'écriture mystérieuse qui va entraîner la mort de plusieurs personnes et un incendie mémorable au coeur de la Cité interdite.
Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 17 décembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Un manuscrit à l'écriture mystérieuse qui va entraîner la mort de plusieurs personnes et un incendie mémorable au coeur de la Cité interdite.

Caractéristiques

Titre La sonate interdite
Collection Labyrinthes
Date de parution 10 septembre 1997
Nombre de pages 221 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 174 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-7024-9567-2 - 9782702495674

1/5

Capucine214

Le 06/11/2018

Etant une fan inconditionnelle du Juge Ti, je me suis laissée séduire par la quatrième de couverture. Nous entrons au sein de la Cité Interdite, comme dame de cour. Nous sommes donc aux premières loges pour découvrir toutes les intrigues et secrets qui se cachent derrière ces murs infranchissables. Me reste à l'esprit le magnifique film du même nom de Zhang Yimou. Il s'agit du premier opus de la série "Sourcil Paon, dame de cour". Donc je me suis saisie de ce livre avec joie... qui m'a très vite abandonnée. L'intrigue, je ne peux vous en parler puisque je la cherche encore. L'incendie mémorable correspond à un paragraphe. Les morts, mis à part la servante... je cherche. Le livre interdit dérobé, retrouvé, redérobé... Nous comprenons à la dernière page ce que c'était au juste mais aucun intérêt. Alors que reste t il ? Et bien, je suis au regret de vous dire que mis à part la naissance d'un amour entre Sourcil de Paon et un eunuque, il ne me restera pas grand chose de cette lecture. Reste quand même une description de la Cité Interdite et de la vie à l'intérieur de ce monument bien documentée. Nous sommes sur le déclin de cette dynastie. Nous sentons ces gens mis sur un pied d'estale inaccessible et qui n'ont rien connu d'autre, défendre bec et ongles leurs acquis, leur vie, leur rêve. Nous ressentons leur peur face à l'inconnu qui se présente et face à la disparition des traditions. Ce sont des personnages qui ont vécu en vase clos depuis l'âge de 12 ans. Mais cela reste long, fastidieux. Et pourtant, l'impératrice Whu est un personnage charismatique et qui par ses colères mémorables aurait dû donner plus d'intérêt à ce livre. L'auteur prend un nom chinois, mais en fait il s'agit d'Olivier Seigneur dont c'est le premier écrit que je lis. Je ne sais si j'en lirais d'autre.