Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La mariée était en blanc

de Mary Higgins Clark, Alafair Burke , date de sortie le 06 septembre 2017
La mariée était en blanc

L'étrange disparition d'Amanda Pierce, le jour de ses noces, est un sujet tout indiqué pour l'équipe de Suspicion, l'émission de télé-réalité spéciali... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 15 juin 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La mariée était en blanc

L'étrange disparition d'Amanda Pierce, le jour de ses noces, est un sujet tout indiqué pour l'équipe de Suspicion, l'émission de télé-réalité spécialisée dans la reconstitution de cold cases. La productrice, Laurie Moran, décide de réunir une nouvelle fois les invités dans le somptueux hôtel de Palm Beach en Floride où devait se dérouler le mariage de rêve. Famille, amis, futur époux, témoins, demoiselles d'honneur... tous ont accepté de venir et, très vite, des rumeurs commencent à circuler. Et si la belle Amanda n'était pas celle que l'on croyait ?

Après le succès de L'Affaire Cendrillon, Mary Higgins Clark et Alafair Burke nous entraînent dans une nouvelle enquête palpitante de Laurie Moran.

Caractéristiques

Titre La mariée était en blanc
Date de parution 06 septembre 2017
Nombre de pages 373 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 205 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-09261-2 - 9782253092612

3,8/5

si-bemol

Le 10/02/2020

Elle n’aurait pas été la première à reculer au dernier moment, incertaine de ses sentiments, effrayée tout à coup par l’enjeu de cet engagement, et à prendre la fuite la veille de son mariage… mais Amanda Pierce n’a, depuis, jamais réapparu. Les faits remontent à cinq ans mais la mère d’Amanda, aux prises avec un deuil impossible, n’a jamais renoncé à découvrir la vérité sur la disparition inexpliquée de sa fille. S’agit-il d’une fugue, d’un kidnapping ou d’un meurtre ? Sollicitée par cette mère en détresse, mais tout d’abord réticente - puisqu’il n’y a pas là de crime avéré - toute l’équipe de “suspicion”, l’émission de téléréalité qui exhume les meurtres non élucidés, va se mobiliser : reconstitution, investigations, exploration minutieuse du passé de la disparue et de celui de ses proches, le trio de journalistes explorera toutes les pistes et mettra tout en oeuvre pour découvrir, enfin, la vérité. Une écriture rapide et efficace, des chapitres très brefs, un suspense qui va crescendo, des personnages bien campés, de la jalousie, du ressentiment, des apparences qui peuvent être trompeuses, un nombre de suspects qui ne cesse de croître et un dénouement imprévu… avec "La mariée était en blanc" Mary Higgins Clark signait en 2015 un polar très bien ficelé et un vrai “page-turner” à l’histoire bien construite et pleine de surprises. Un bon moment de détente offert par une grande dame du polar qui nous a quittés le 31 janvier dernier. [Challenge Multi-défis 2020] [Challenge Plumes féminines 2020]

Missnefer13500

Le 08/01/2019

15 ans, voire plus, que je n'ai pas lu du Mary Higgins Clark. Je crois bien que je m'étais lassée de lire des histoires qui se ressemblaient trop et j'ai découvert d’autres auteurs qui m'ont passionnée davantage. Qu'est-ce qui m'a donc poussée à y revenir ? Tout d'abord ce livre est tombée dans ma PAL, il y a de ça quelques semaines, par l'intermédiaire de ma sœur qui régulièrement vide sa biblio. Désormais c'est à moi de vider la mienne. J'avoue m'être laissée prendre par cette intrigue. J'avais oublié que la plume de l'auteure était plaisante, la traduction correcte, et le suspens au rendez-vous. Certes ce n'est pas du grand polar, ni du thriller psychologique, mais plutôt une énigme policière avec une romance touchant les personnages principaux, dont Laurie, qui est désormais un personnage récurent pour Mary Higgins Clark et sa partenaire d'écriture Alafair Burke( eh oui j'ai découvert ça après coup, peut-être avait d'elle besoin d'un coup de fouet pour se mettre au goût du jour). Nous suivons donc l'équipe de Laurie, la productrice de l'émission Suspicion sur les lieux de tournage. 5 ans plus tard, des non-dits voient le jour, ainsi que de nombreux nouveaux éléments. Jeff, le fiancé de la disparue est toujours le suspect potentiel et les soupçons s'accentuent suite à des révélations inattendues. L'idée des auteures d'utiliser la télé-réalité pose bien la toile de fond dans un contexte moderne. Les rebondissements sont maîtrisés, nos soupçons évoluent au fil des chapitres comme le souhaite l'auteure, qui va nous surprendre par son dénouement, même si dans les derniers chapitres, le lecteur commence à pencher pour la bonne réponse. En parallèle nous suivons Laurie dans sa vie quotidienne et ses relations sentimentales, l'allusion a un événement du passé reste un peu frustrant,( je n'ai pas tout saisi) et je me demande s'il ne fallait pas lire le tome précédent dans lequel on rencontre Laurie Moran pour la première fois. Cependant la lecture de ce roman polar basique est plaisante et addictive. Les personnages sont bien campés, tout comme leurs motivations et le suspens contrôlé. On est loin d'un thriller psychologique angoissant , ou d'un roman noir plein d’hémoglobine. Non c'est un polar sympa qui vous intrigue dans l'attente du dénouement et vous fait passer un bon moment de lecture. Même si j'ai apprécié cette lecture je ne redeviendrais pas, cependant, une lectrice assidue de l'auteure, mais je lirais à l'occasion L'affaire Cendrillon. Mes goûts en matière de policier vont plutôt désormais vers du Claire Favan, Karine Gibel entre autres.

iris29

Le 04/09/2016

Il faut que j'arrête de lire des romans de Mary Higgins Clark . Non pas que ça ne me réussisse pas au teint , c'est juste que ça m'agace . Une sorte de lecture pseudo à suspens , bien plan-plan où tout est prévisible et rien n'est surprenant . C'est le deuxième tome d'une série commencée à quatre mains (avec un certain A Burke) ; mais tout est exactement identique aux 3 millions d'autres romans qu'elle a pondu ! Ça vaut bien la peine de partager les droits d'auteur ... Encore une héroïne blanche, friquée aux yeux bleus qui disparaît . Encore une enquêtrice blanche friquée, fille de flic , orpheline de mère. [ Et veuve comme l'a été Mary HC ]. Encore une fille qui enquête avec son papa . Encore un avocat blanc, friqué New-Yorkais, qui craque sur la productrice blanche , mais en tout bien , tout honneur . A peine un bisou échangé , rien qui doit choquer , tout qui est aseptisé !... Mais où sont les pauvres dans cette Amérique ? Tu sais celle les petites gens ? Mais où sont les blacks ,les métis, les asiatiques, les mexicains ? [ - BOUH!!! Des mexicains! Je t'ai fait peur , Donald ? ] Alors voilà : Amanda a disparu,avant la cérémonie de son mariage , il y a 5 ans.Depuis , pas de nouvelles, elle n'a été signalée nulle part et on a jamais retrouvé son cadavre . Sa mère aimerait que ce cas soit analysé dans une célèbre émission de télévision , dans un ultime espoir . Tous ses proches étant d'accord , l'émission se fera à l'hôtel où ils étaient tous descendus , il y a 5 ans . Grâce à Laurie, ça va bouger , et des pistes se profilent . la vérité est tout près ... Désormais dans un Mary Higgins Clark , l'héroïne met des Manolo [c'est des chaussures chères et branchées ), ne boit plus du Chardonnay, ne mange plus des spaghettis au basilic , ne va plus dans un restau italien, certes on parle de facebook mais à part ces deux ou trois modifications , c'est du déjà-vu ... C'est lent , vraiment plat, aseptisé et un chouia ringard ...

Lectrice-Lambda

Le 16/01/2016

Je ne sais pas quelle mouche me pique, mais depuis quelques temps je lis de plus en plus de policiers et de thrillers alors que ce n’était pas du tout ma tasse de thé avant. Ce genre d’histoires me plait chaque fois plus et je voulais donc continuer sur ma lancée en lisant un ouvrage de la célèbre Mary HIGGINS CLARK, qui n’est plus à présenter. Je n’avais jamais eu l’envie de me plonger dans l’un de ses récits, mais comme on dit le dit si bien : mieux vaut tard que jamais. « La mariée était en blanc » met en scène Laurie Moran, productrice de l’émission de télé-réalité ‘Suspicion’ qui a pour but de reconstituer des crimes non résolus, avec l’espoir de trouver peut-être le coupable. Pour sa prochaine émission, Laurie a décidé de se pencher sur l’affaire de ‘La Mariée Envolée’, de son nom Amanda Pierce, qui a subitement disparue la veille de son mariage. Sans trace d’elle depuis cinq ans, ni sa famille ni ses amis ne savent si elle est encore vivante et n’a pas eu le courage de rompre ses noces ou si elle a été tuée. Laurie Moran et toute son équipe vont donc rassembler une nouvelle fois toutes les personnes présentes au moment du crime à l’hôtel de Palm Beach, lieu où devait se dérouler le mariage. A travers cette émission, les masques vont tomber et les vérités vont éclater. Cette histoire est juste fantastique ! J’ai été captivée de la première à la dernière page et j’avoue avoir eu beaucoup de mal à refermer ce livre quand je le devais. Le récit est vraiment prenant. Il mêle une affaire criminelle plutôt classique avec notre époque grâce au concept de télé-réalité. C’est hyper moderne et surtout : ça marche ! Ce concept a déjà été utilisé par nos deux auteurs dans le livre précédent, « L’affaire Cendrillon », mais aussi dans « Le bleu de tes yeux » écrit uniquement par Mary HIGGINS CLARK. Le style d’écriture est juste parfait. Bien que ce livre ait deux auteurs, nous ne remarquons absolument pas les changements de vocabulaire ou ces autres petits détails qui montrent le changement entre les deux écrivains. Ici, Mary HIGGINS CLARK et Alafair BURKE réussissent à viser le mot juste et à aller droit au but. Ils ne nous engluent pas dans des phrases longues et complexes et préfèrent garder un style simple, mais direct, avec des phrases courtes. Cela rajoute vraiment du tempo au récit, mais aussi de la tension. Cette tension se manifeste également à travers les chapitres qui sont tous courts. Cet effet de rapidité nous plonge encore plus dans l’histoire et nous rend accro car aucun chapitre n’est inutile. Tous comportent des indices et font avancer l’enquête. J’ai vraiment été séduite par cette écriture ! J’ai également été conquise par les personnages de cette histoire. Laurie Moran nous parait d’abord un peu froide de par son côté professionnel. Petit-à-petit, nous découvrons que derrière cette femme se cache quelqu’un de blessé, d’hésitant, mais surtout d’humain. Son duo avec son fils, Timmy, et la relation qu’elle a avec son père, Léo, n’en sont que des preuves. Comme je n’ai pas lu les précédents ouvrages la mettant en scène, je l’ai seulement découverte telle qu’on nous la présente ici et c’est peut-être pour cela que je l’ai trouvé un peu froide dans les premiers chapitres. Alex, qui campe le rôle de présentateur de l’émission, mais aussi d’avocat et de petit-ami de Laurie est juste absolument charmant. J’ai vraiment été séduite par son caractère doux et son côté professionnel. Timmy et Léo sont tous les deux attendrissants. Je ne m’attarderai pas vraiment sur chaque personnage qui fait parti de l’enquête car j’en aurai beaucoup à dire, mais sans révéler un seul indice sur la fin cela risque d’être très compliqué pour moi. Si je devais trouver un seul petit défaut à « La mariée était en blanc » c’est la rapidité avec laquelle nos personnages vont réussir à élucider le mystère de ‘La mariée envolée’. Alors oui, le coupable n’a pas été très futé et c’est un peu à cause de lui que l’on va découvrir la vérité, mais j’ai un peu de mal à accepter que des policiers n’aient pas réussis à trouver le coupable pendant cinq années. Laurie est une productrice de télévision, Alex un avocat et mis-à-part le père de Laurie qui est un ancien policier, ils ne sont clairement pas qualifiés pour résoudre des enquêtes. Mais bon, c’est juste pour chipoter que je pointe ce petit détail car ça ne m’a pas du tout déranger dans ma lecture. Le final est rapide, mais efficace. Nos auteurs ne traînent pas et l’on passe de rebondissements en rebondissements, jusqu’au dernier mot. Ils ont réussi à me piéger car je n’ai jamais réussi à trouver l’identité du coupable. A chaque fois, ils m’ont fait croire que je détenais la vérité, mais je ne suivais que le raisonnement qu’ils voulaient que j’ai. En conclusion, « La mariée était en blanc » est un policier dans l’air du temps et extrêmement prenant. Mary HIGGINS CLARK et Alafair BURKE nous offrent un superbe moment de lecture que je ne cesserai de recommander. Un livre à lire pour tous les amoureux de bons romans policier, mais aussi pour ceux qui voudraient se lancer avec une valeur sûre du genre.