Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La maison du Guet

de Mary Higgins Clark , date de sortie le 01 avril 1987
La maison du guet

Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d'apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s'installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge. Sept année... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 10 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La maison du guet

Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d'apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s'installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge. Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans je journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d'encre en Californie et qu'illustre la photo d'une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent...

La Maison du guet distille un suspense « en acier ». L'action est encore plus haletante que dans la fameuse Nuit du Renard.

Caractéristiques

Titre La maison du Guet
Traducteur Anne Damour
Date de parution 01 avril 1987
Nombre de pages 184 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 130 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-04144-3 - 9782253041443

3/5

HORUSFONCK

Le 26/02/2020

Des premiers romans de Mary Higgins Clark, cette Maison du guet est l'un des meilleurs... Moins par l'écriture, que par la trame anxiogène du récit. Il avait su me captiver, lors de sa publication dans les années 80. L' héroïne de l'histoire, mère de quatre enfants dont deux sont morts, voit un cauchemar abominable se réveiller avec la disparition de ses deux petits... Dans l'ombre, un monstre va dérouler son macabre scénario. Nancy va devoir retourner dans le fil du passé et de la mort de ses deux premiers enfants, si elle veut sauver les deux suivants!

Musardise

Le 17/03/2016

Je sais bien que pour Mary Higgins Clark, le fait divers glauque, c'est un fonds de commerce. Je sais bien que parmi ces faits divers, les crimes pédophiles tiennent une bonne place. Mais enfin, là, j'estime que c'est être allée un peu loin que d'avoir écrit cette histoire d'enfants violés et assassinés juste pour faire du sensationnel. Parce que bon, on ne lit pas un Mary Higgins Clark pour ses qualités littéraires : elle écrit mal, dans un style plat, répétitif, avec toujours le même genre de scénario à grosses ficelles. On ne lit pas non plus du Mary Higgins Clark parce que ça fait réfléchir : on aurait du mal à trouver autre chose qu'une ode, creuse et aveugle, aux soi-disant valeurs républicaines dans ses romans. On lit un Mary Higgins Clark pour se détendre, je ne vois que ça. Donc, a priori, je dirais qu'il y a mieux pour se détendre qu'un roman basé sur des enlèvements, viols et assassinats d'enfants. On me dira qu'elle ne se complaît pas à décrire les crimes. Ah ben manquerait plus que ça ! Je trouve ce roman, qui n'apporte strictement rien, terriblement racoleur et voyeur. Ça me dérange de voir Mary Higgins Clark en photo sur la quatrième de couverture, son chignon bien laqué, tirée à quatre épingles, le sourire au lèvres, bien propre sur elle comme la bonne Américaine et électrice républicaine qu'elle est, tout en sachant qu'elle écrit un bouquin carrément malsain juste pour se faire du fric. Et je m'étonne qu'on se pâme devant la soi-disant violence insupportable d'autres œuvres, quand ici ça passe tranquillement, sans faire d'histoires.

Yggdrasila

Le 26/02/2013

Nancy tente d'oublier son lourd passé en ayant refait sa vie avec un homme, avec qui elle a eu deux jeunes enfants. Dans son nouvel univers: nouvelle apparence physique, nouvelle maison, nouvelle vie pleine de bonheur... quand sept ans plus tard, son passé la rattrape. En effet, un matin ses deux enfants disparaissent mystérieusement, ce qui la replonge à nouveau dans un cauchemar. Le passé et le présent se lient inexorablement. Cette histoire à une particularité, dès le début on sait qui a enlevé les enfants. L'intrigue porte sur le fait de savoir si les enfants vont être retrouvés avant d'être tués et si Nancy va être accusée. Une course contre la montre est alors enclenchée. Parmi les critiques de ce roman, j'ai pu constater que plusieurs personnes le comparent avec "la nuit du renard" à cause de l'enlèvement d'enfants et du temps qui joue sur l'histoire. Cependant, je ne l'ai pas trouvé aussi prenant parce que j'ai trouvé l'histoire beaucoup plus lente avec moins d'action, donc un peu moins de suspense. Malgré qu'il soit plutôt court (221 pages), il contient de nombreux personnages, une trentaine environ, mais je ne me suis pas embrouillée pour autant car ils ont chacun leur degré d'importance. Mary Higgins Clark mêle le passé et le présent du personnage principal avec beaucoup d'habileté pour que l'écriture reste toujours fluide. Ce roman m'a fait passé un agréable moment, même si je devinais un peu ce qui allait se passer, et comme presque toujours, c'est la fin qui tient vraiment le lecteur en haleine jusqu'au dénouement final.